Cours barbier de seville

Cours barbier de seville

Le Barbier de Seville, acte II, scene 15 Lecture analytique organisee en vue de la preparation du commentaire Introduction et presentation du texte : – Situation de cet extrait dans l’intrigue ? – A l’acte II, apres l’intrusion du Comte deguise en soldat, le Comte a reussi a transmettre une lettre a Rosine, ce que Bartholo a vu. Desir du barbon jaloux de lire la lettre. – Au milieu de l’intrigue, Bartholo > Comte deguise. – LECTURE – Caracterisation : – A quel type de scene est-on confronte ? = une scene de conflit entre 2 personnages. Montee de l’intensite (exclamations), coleres, dispute.

Enjeu = s’emparer de la lettre ou accuser Rosine d’avoir un amant. = une scene type d’affrontement, de lutte ; de combat par la parole – « Comment revoltee ! Vous ne m’avez jamais parle ainsi. » : d’apres ces mots, quel est l’enjeu symbolique du passage ? Rosine restera-t-elle un jeune femme un peu naive, soumise aux volontes de Bartholo ? ou bien deviendra-t-elle une femme du monde, digne d’etre la femme du Comte Almaviva ? ETUDE DE PISTES DE LECTURE (travail du brouillon quand vous faites un commentaire = lancer des pistes). – Dialogue et mise en scene du conflit.

But = comprendre comment Beaumarchais met en scene le

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
conflit entre les personnages • Etude de l’enchainement des repliques : relire le passage qui va de « Si c’est jalousie, elle m’insulte… a « qu’on ne fait a personne ». Comment les repliques s’enchainent-elles entre elles ? = des repliques sur le mot (vs repliques sur la chose) : reprendre les mots meme de l’adversaire pour les refuter + du naturel dans le dialogue + de l’emportement. • Etude des modalites de phrase qui dominent : – declarative debut du texte – exclamative apparait puis domine apres le depart de Bartholo = tension dramatique qui augmente. Interrogative ? « Mais pourquoi lui donnerait-on la preference d’une indignite qu’on ne fait a personne ? = une question rhetorique. Fonction ? – L’evolution du rapport de forces : – rapport de force initial : Tuteur // jeune fille, autorite tres forte digne d’un pere. – debut de la scene : revolte de Rosine mais Bartholo reste le + fort dans ses repliques = rend coup pour coup : ex : desir d’aller au couvent. – comment Rosine renverse-t-elle le rapport de force ? C’est en faisant semblant d’etre faible que Rosine devient forte.

Ex : l’evanouissement : plus Rosine feint la faiblesse traditionnelle des femmes, plus elle reprend le dessus. = faire l’etude de l’exageration dans les repliques de Rosine : « Quel avenir affreux ! (assonance), « j’etouffe de fureur », « je m’affaiblis, je meurs »= exagerations, hyperboles et gradation vers l’evanouissement, mimer une petite mort. => une sorte de transformation du personnage de Rosine, elle n’est plus tout a fait la jeune pupille ignorante et innocente. A approfondir. => En dehors de la limite finale de l’extrait, quel est l’element qui indique la victoire totale de Rosine ? « a genoux » : traduction sur la scene de l’inversion du rapport de force. – La Precaution inutile : Comment Bartholo perd-il la mairise du rapport de force ? pourquoi peut-on dire que ce passage illustre le sous-titre de la piece ? = il prend une precaution inutile : fermer la porte pour que Rosine ne puisse pas s’enfuir. – La petite comedie dans la comedie ou le coup de theatre de Rosine – en quoi Rosine recourt-elle a un moyen digne du theatre ? = Rosine joue un personnage = la jeune fille qui se trouve mal et s’evanouit. Preuve ?

Didascalie « tombe sur un fauteuil et feint de se trouver mal » – Quelle est l’autre indice qui montre que Rosine est en train de jouer un role ? = une seconde didascalie (elle n’est pas reellement evanouie et observe les reactions de Bartholo. – En quoi ce stratageme rapproche-t-il Rosine du Comte ? = Si le Comte doit etre acteur, comedien pour pouvoir etre amant (faire ses preuves), Rosine doit faire de meme : l’evanouissement = une strategie des femmes a l’epoque, un moyen de comedie pour detourner l’attention. – Les enjeux ideologiques : le droit du plus fort et le droit de la femme

Quelle grande question de societe se trouve posee dans ce passage ? Celui du droit et de la place des femmes. Opposition du « droit du plus fort » et du droit des femmes. Histoire des idees et histoire litteraire : la cause des femmes entre le XVIe et le XVIIIe siecle Idee generale : les femmes sont dans une position de faiblesse : autorite successive du pere, du mari, voire du frere. Entre le XVIe siecle et le XVIIIe siecle : un vrai debat de societe va se constituer : quelles libertes faut-il accorder aux femmes ? Quelle place doivent-elles occuper dans la societe ? XVIe siecle : la precurseur = Louise Labe, poetesse lyonnaise (un genie) : inciter les femmes a etre l’egal des hommes, a cultiver les sciences, la litterature, a s’eduquer. Calvin = « catin » et « putain ». • XVIIe siecle : debat s’intensifie et se generalise : un mouvement culturel et litteraire va promouvoir les femmes : La Preciosite (education, culture, raffinement = Les Precieuses ridicules et Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand). Hostilite de l’Eglise face a l’education et a l’emancipation des femmes. Le theatre = s’emparer de ce debat de societe avec Moliere = L’Ecole des Maris puis L’Ecole des Femmes.

Modele de Beaumarchais. • XVIIIe siecle : relative emancipation des femmes : ? uvres militantes comme La Religieuse de Diderot. Salons, reconnaissance, desir d’education. Mme du Deffand, Mme du Chatelet, maitresse de Voltaire et grande scientifique. Femme etonnante. Grande culture, nombreux amants. De qui Beaumarchais prend-il le parti ? defendre la cause des femmes en denoncant l’abus de pouvoir du tuteur. Cf. Denouement. En faisant cela, B. s’adonne a une critique sociale dont se reclame la comedie. Definir le castigare ridendo mores. – La degradation du personnage de Bartholo : personnage farcesque et ridicule

Pourquoi peut-on dire que cette scene vise a deconsiderer le personnage de Bartholo ? Les torts sont pour lui. En quoi son personnage cree-t-il ici du comique ? – reaction triviale au malaise de Rosine : commentez le passage d’une replique a l’autre dans l’extrait suivant : « Je m’affaiblis, je meurs » // « Dieux ! la lettre ! Lisons la sans qu’elle en soit instruite ». = un decalage comique entre le comportement du gentilhomme et la reaction triviale et jalouse de Bartholo. – Examinons la toute derniere didascalie de l’extrait : « Il fait semblant de la soutenir et remet la lettre dans la pochette ».

Qu’est-ce qui ne va pas dans cette didascalie touchant le comportement de Bartholo ? Il ne devrait pas faire semblant mais la soutenir reellement. Symboliquement ? Decalage avec le comportement du veritable amant, distance irremediable « Ah ! si vous pouviez me plaire… » – si Beaumarchais prend la cause des femmes a travers Rosine, que represente Bartholo ? Qu’est-ce que Beaumarchais denonce a travers lui ? = l’abus de pouvoir. « Du droit le plus universellement reconnu, celui du plus fort » = Beaumarchais comme les philosophes des Lumieres s’insurge contre les abus de pouvoir.

Consigne, pour Mardi 1er Avril : a partir de l’etude desordonnee de ces aspects du texte et en y ajoutant vos propres analyses, vous ferez un travail de commentaire litteraire qui comportera : • Une introduction redigee. • Un plan detaille : grandes parties, sous-parties. Au sein de ce plan detaille, vous redigerez les introductions partielles et les transitions. Vous ferez une ou deux phrases pour expliquer le sens de chaque sous-partie et donnerez une liste rapide de vos exemples en nommant les figures de style ou les phenomenes reperes. • Une conclusion redigee.