Coup droit

Coup droit

La préparation doit être terminée approximativement quand la huche le sol. Pendant toute la préparation, les yeux sont fixés sur la balle. Mise a niveau de la raquette : Le bras gauche commence à s’écarter vers la gauche, pour laisser passer la raquette à la frappe et pour donner de élan au mouvement. La raquette continue à s’abaisser et le bras gauche continue son trajet vers la gauche, il est toujours presque tendu, maintenant en direction de la balle. La raquette est au niveau de la balle, le tamis presque perpendiculaire au sol.

Le relâchement du poignet permet à la tête de raquette d’être en retard par rapport à la main (la main est devant la tête de quêtée et le manche de la raquette pointe la balle). Ce relâchement du poignet va permettre l’accélération de la raquette vers l’avant pour déclencher la frappe. Le poids du corps passe sur la jambe avant qui est fléchie, ce quel est pour effet de commencer à mettre en extension la jambe droite dont le talon est décolle du sol. La frappe: L’impact avec la balle se fait très en avant du corps, avec le bras droit presque tendu.

A ce moment du

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
geste, le coude pourrait également être plus fléchi. Le poignet a ramené la tête de raquette au même niveau que la balle. Le tamis est perpendiculaire au filet. Le bras gauche reste devant le corps pour éviter une trop grande rotation des épaules, le coude gauche est fléchi. Les yeux sont toujours sur la balle. L’accompagnement : La raquette 2 gauche est fléchi. Raccompagnèrent : La raquette continue son trajet vers l’avant avec la tête de raquette qui pointe dans la direction donnée à la balle.

Le poignet continue son action pour faire remonter la tête de raquette. Le bras, après avoir suivi la balle devant le joueur, continue son trajet vers le haut en direction de l’épaule opposée. L’action du poignet a fait remonter la tête de raquette qui pointe maintenant vers le haut. Les yeux suivent la balle. Le mouvement ralentit progressivement et naturellement (ne pas forcer l’arrêt du geste) avec la raquette qui continue son trajet par dessus l’épaule opposée. Le coude gauche est fléchi, la main gauche est restée devant le corps.

Certains joueurs récupèrent la raquette avec la main libre au dessus de l’épaule à ce moment du geste. Le talon droit est soulevé et la jambe droite pourrait même être ramenée devant, entraînée par le mouvement de lancer vers ‘avant. Conclusion . De nombreux paramètres conditionnent la réussite d’un coup droit plat même dans des conditions où le joueur n’est pas en difficulté. C’est dire le nombre d’heures de travail pour réaliser un passion- shoot croisé court en bout de course !!

Mais de grands principes sont à respecter quel que soit le niveau. L’automatisation de ces principes quelle que soit la difficulté en fait la complexité et l’inconstance du tennis. 3 ces principes quelle que soit la difficulté en fait la complexité et l’inconstance du tennis. Il paraît donc indispensable que ‘enseignant ait la connaissance de ces différentes phases du coup droit et en comprenne l’importance car c’est autour de celles-ci qu’il construira ses séances quel que soit le niveau de ses élèves.

Exemples de situations : Situation 1 : Deux joueurs échangent la balle en coup droit avec obligation de replacèrent prêt d’une marque au sol, entre chaque frappe. L’enseignant insistera sur la préparation et surtout sur le moment de déclencher le geste (au moment de la frappe adverse). Situation 2 : Travail au panier : l’enseignant envoie une série d’environ dix balles faciles (lentes, pas trop hautes, sans effet) afin eu l’apprenant puisse se centrer sur sa préparation.

La cible est grande comme par exemple mettre une balle simplement dans le terrain de simple toujours pour favoriser la réussite. ‘enseignant envoie des balles lentes. Il oblige les Situation 3 : : joueurs à se déplacer sans pour autant les mettre en difficulté. Il ne demande aux joueurs de ne penser qu’ une chose : aller chercher la balle le plus loin possible devant soi. Inconsciemment le balancement devrait être rapide et équilibré et orienté loin vers l’avant, favorisant une frappe devant soi.