Corpus: Théatre, scène d’exposition

Corpus: Théatre, scène d’exposition

Question sur corpus : Le théâtre. La scène d’exposition En comparant ces trois textes, vous dégagerez les éléments caractéristiques d’une scène d’exposition. Le corpus réunit trois extraits de pièces de théâtre écrites par le dramaturge français du XVIIème Molière que sont la comédie Tartuffe, représentée pour la première fois en 1 664 et les deux comédies-ballets, George Dandin, datée de 1668 et Monsieur de Pourceaugnac dont l’inauguration eut lieu en 1669.

Ces extraits correspondent aux scènes d’exposition respectives de ces trois ?uvres dramatiques. Par une confrontation de chacun de ces extraits, nous chercherons à déceler les éléments qui font d’une scène théâtrale une scène d’exposition. d’abord, dans chacun spectateur fait la con même temps. En eff Swap next page différents personnag l’intermédiaire d’une To ut uverture, le lecteur/ ersonnages en ur découvre iliaux et qui, par oilent leur propre personnalité.

Dans cette comédie, Molière met en scène une vielle femme aigrie, colérique et autoritaire, Madame Pernelle qul blâme le comportement de sa « bru » (v. ), Elmire. Elle la ju Suipe to View next page juge trop « dépensière » (v. 6) et coquette en étant « vêtue ainsi qu’une princesse » (v. 7), l’accusant de conduire son entourage dans la mauvaise

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
voie avec son frère, Cléante, dont les mœurs sont trop libertines à son goût. Et elle souhaite rétablir l’ordre dans la maison de son fils avec l’aide de Monsieur Tartuffe, « un homme de biens, qu’il faut que l’on écoute » (v. 0). Mais Damis, un jeune homme au caractère entier et à l’esprit avisé, qui semble ?tre son petit-fils, s’oppose au jugement et à la volonté de la vielle femme par l’adverbe de négation « non » (v. 33), après avoir dénoncé la personnalité de Monsieur Tartuffe, qui, selon lui, vient « usurper céans un pouvoir tyrannique » (v. 24). Dans la scène d’exposition de George Dandin, un personnage, le personnage principale de la pièce puisqu’il lui a donné son nom, se dévoile ? travers un monologue dans lequel il fait part de son infortune.

Lui, un riche paysan, a voulu s’élever au rang des nobles en achetant on mariage avec une noble « demoiselle » (1,1). Mais il est très malheureux car sa femme ne l’aime pas. George Dandin apparaît alors comme un être extrêmement seul, malheureux mais lucide sur sa situation, comme en témoigne la phrase « c’est notre bien seul qu’ils épousent » (1. 12). De même, par une ouverture in media res de Monsieur de Pourceaugnac, le lecteur/spectateur découvre Julie, une jeune fille nerveuse qui a du mal à contenir ses émotions et issue d’un milieu social élevé 2