Convaincre et persuader

Convaincre et persuader

Convaincre Et Persuader Les textes litteraires semblent etre un moyen efficace de convaincre, en particulier grace aux procedes qu’ils utilisent. En effet, la dissertation de Fontenelle, qui est une des formes de l’apologue, est illustree par un recit, car «une morale nue apporte de l’ennui », comme le pensait La Fontaine. Le lecteur, parfois interpelle, prend alors du plaisir a lire une dissertation, car un recit est plus agreable a lire qu’une simple these. Neanmoins, le raisonnement etabli dans la dissertation de la « Dent d’or » de Fontenelle est construit de la meme facon qu’un raisonnement scientifique.

Cela permet a l’auteur de prouver au lecteur que ses propos sont fondes, et que ce qu’il dit est justifie. Le recit ironique sert alors d’exemple pour justifier ses arguments. Parfois, des allusions litteraires peuvent servir d’argument d’autorite, venant alors renforcer la these defendue ou refutee. Un autre genre litteraire semble tres efficace pour convaincre le lecteur : le plaidoyer. Ce terme, essentiellement utilise dans le domaine judiciaire, est deja assez evocateur. Le lecteur sait donc que l’auteur va essayer de le convaincre, et non de le persuader. Ainsi, a travers Claude Gueux et Le Dernier jour d’un condamne, Hugo resse un tableau realiste

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
des conditions dans lesquelles sont effectuees les mises a mort. A travers ces deux ouvrages, l’auteur montrera habilement les mauvaises conditions de vie et les etats d’ame des condamnes, critiquant ainsi la peine de mort. Un siecle avant la critique de la peine de mort par Hugo, Rousseau fustigeait deja l’inegalite des hommes a travers un essai : Discours sur l’origine et les fondements de l’inegalite parmi les hommes. En effet, il decrit tout d’abord l’homme primitif dans un monde naturel, voire utopique, pour mieux denoncer dans la seconde partie de l’ouvrage l’inegalite des hommes, engendree par la propriete.

De meme, dans son Discours sur les sciences et les arts, Rousseau soutient que les sciences et les arts sont responsables de l’amollissement des hommes, avant de se fonder sur la raison pour affirmer la vanite des connaissances et l’inutilite des philosophes. L’essai, par consequent, tient souvent ses arguments sur les connaissances et l’experience de l’auteur. Il est efficace, car il multiplie les modes de raisonnement, l’ironie et l’eloquence. Tous ces genres litteraires servent donc a convaincre, meme si certains genres sont plus difficiles a classer. La lettre, par exemple, peut permettre a ’auteur de convaincre son destinataire mais elle peut aussi le persuader, comme dans Les Liaisons dangereuses de Laclos. C’est aussi le cas de certaines formes d’apologue. La fable, par exemple, procure du plaisir au lecteur. C’est une Suvre qui peut aussi bien le preter a sourire qu’a le faire eprouver de la pitie pour l’un des personnages. Le fait de toucher le lecteur peut aussi etre un moyen de renforcer la these initiale. Par consequent, un lecteur touche par la fable de La Fontaine « La Mort et le Bucheron » comprendra plus aisement qu’il faut savourer l’instant present et eviter de se plaindre.

Dans la fable, l’utilisation des sentences et des maximes, ainsi que des litotes est tres frequente. Les maximes servent d’argument d’autorite : ce sont des proverbes connus aussi bien par les gens de la Cour, que par le peuple. L’utopie, autre forme d’apologue, montre une societe ideale, et peut aussi prevenir des risques futurs. Elle permet donc de fustiger la societe actuelle, et elle peut utiliser pour cela l’ironie, une arme tres efficace. Tout comme l’apologue, le theatre est aussi un genre divertissant. Il est meme beaucoup plus vivant que l’apologue, ce qui constitue un atout majeur a ce genre.

De plus, le theatre peut etre a la fois lu et represente. Ainsi, les gens du peuple, souvent illettres, pouvaient egalement avoir acces a la litterature. Le public est par consequent plus vaste. Dans La guerre de Troie n’aura pas lieu de Giraudoux, Andromaque peut toucher le lecteur †ou le spectateur- assez rapidement. Celle-ci multiplie en effet les questions rhetoriques et les exclamations, ce qui montre ces sentiments et son point de vue de facon assez explicite. La poesie peut, elle aussi, emouvoir le lecteur, l’apitoyer, et donc le persuader. Ce genre est tres apprecie pour son cote esthetique, mettant en valeur la beaute de la langue.

Ainsi, Hugo denonce le travail des enfants dans son poeme « Melancholia », extrait des Contemplations. A travers des vers et des rimes d’une beaute remarquable, Hugo souligne, a travers les champs lexicaux de la prison et de l’enfer, la difficulte, l’inhumanite du travail inflige aux enfants. Son indignation suffit a emouvoir, a persuader n’importe quel lecteur. Prevert, lui aussi, a su donner de veritables lecons de vie dans ses poemes, en particulier dans « Familiale » et « Pater Noster ». Dans tous ces poemes, les figures de style sont constamment utilisees, que ce soit l’oxymore, hyperbole, l’antithese ou plus simplement la metaphore.