Controverse de valladolid – analyse

Controverse de valladolid – analyse

Résumé : L’histoire se déroule en 1 550 dans un couvent de Valladolid. Plusieurs questions concernant les Indiens du Nouveau Monde doivent être traités avec le plus grand sérieux et le plus rapidement possible. En effet des rumeurs sur le mauvais traitement de ceux-ci se répandent en Europe et cela dérange le roi d’Espagne. C’est alors que deux hommes débattent longuement en présence d’un légat du pape et d’un représentant de Charles Quints. L’un est un philosophe, traducteur d’Aristote, nommé Sépulvéda. Cautre est le fameux dominicain Las casas, protecteur des Indiens.

Les questions étudiés sont « Les Indiens u Nouveau Monde ont ils une âme ? Descendent-ils d’Adam next page S to page et Ève ? Y. Les argum pouvoir traité ces qu 0 pape fait venir d’Amé ue famille qu’on va expé un sentiment humai echerchés. Pour lité le légat du ne. C’est sur cette ou non à ressentir u bout de quatre jours. Cette décision va changer le sort de dizaines de millions d’hommes pour des siècles et des siècles. Mais pas forcément pour les hommes que l’on croit. Thèmes développés Thème 1 : Les Indiens Au début de la pièce la première question est de savoir si les Indiens

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sont humains.

Le fait que les européens peuvent avoir es enfants en bonnes santés avec eux amène rapidement au fait qu’il le sont. Les différences physiques sont relevés mais sont v vite jugés non déterminantes. Tout au long de la pièce il est question des différences observés à travers se peuple. Le thème des Indiens est donc dominant, si ils ne seraient pas présent il n’y aura pas dhistoire puisque la pièce tourne autour des sentiments, des réactions, des croyances de ceux-ci. Thème 2 : La religion La religion est très présente toute au long de la pièce.

En effet la scène se passe dans un couvent se qui démontre que Dieu ? une certaine importance. Tout ne peut donc pas être dit dans ce lieu, il faut avoir une certaine retenu. De plus il est cité ? plusieurs reprise dans la pièce que las casas ainsi que le légat prient. La question posée sur les Indiens est bien d’un thème religieux. Descendent il d’Adam et Ève ? Rappelons que ces deux personnages sont dans la bible. pour finir les croyances et pratiques religieuses des Indiens sont remis en cause. Par conséquent la religion est donc au centre de la pièce.

Thème 3: La dispute pour finir nous pouvons observer le thème de la dispute. Tout d’abords nous pouvons remarquer le mots « controverse » dans e titre, celui-ci indique la présence d’une grande discutions. Car par définition une controverse est une dispute qui à pour objet des points de foi. Ce qui est le cas dans la pièce. Deux hommes défendent leurs opinions sur un sujet important. Chacun emplois des arguments pour défendre leur thèse. Les deux hommes ne gardent pas toujours leur calme c’est pourquoi il est question de dispute.

Personnages principaux Personnage 1 : Bartolomé de Las C 20 pourquoi il est question de dispute. Personnage 1 : Bartolomé de Las Casas Las casas est un prêtre dominicain espagnol. Quand celui- i arrive dans le Nouveau Monde, en 1520, il va obliger les Indiens à se convertir, il va les faire travailler. Il ne s’est donc pas toujours opposé à la conquête. Puis il change d’avis est devient le défenseur des Indiens, Ihomme qui connaît bien les terres nouvelles. Sa fonction première est donc de dresser une sorte d’état des lieux que sera chargé de contester Sépulvéda.

Il ne croit pas en Aristote contrairement à son interlocuteur Sépulvéda Personnage 2 : Sépulvéda Sépulvéda est un théologien et un traducteur d’Aristote. Cest un homme calme et posé qui résonne avec des préjugés lors de la ispute. Sépulvéda est un grand intellectuel de son temps, qui légitime la classification de l’espèce humaine en races supérieures et inférieures. Personnage 3 : le Légat e légat est un homme très sensible sur le sujet de la colonisation. Il est toujours attentif aux réactions des gens, il essaie de comprendre si leurs attitudes cachent des sentiments ou des vérités.

Le légat reste neutre tout au long de la pièce il expose son avis seulement au dénouement. Il a une grande place dans l’histoire car c’est lui qui détient le destin des Indiens du Nouveau Monde. Critique et analyse littéraires ur le fond (idées, thèmes, analyses, descriptions, etc. ) : Cette pièce est construite sous l’argumentation. En effet deux personnages alimentent leur point de vue grâce à d est construite sous l’argumentation. En effet deux personnages alimentent leur point de vue grâce à des arguments plus ou moins pertinents.

Dans les propos de Las casas nous pouvons observer des hyperboles ou des exagérations ce qui permet d’insister sur l’indignation qu’il éprouve envers la maltraitance des Indiens. Sépulvéda ne dispose pas d’exemples susceptibles de contre balancer ces crimes, mais se montre beaucoup plus doué en rhétorique. Lors de la discutions Las Casas s’emporte souvent, tandis que Sépulvéda argumente beaucoup plus calmement, et est capable de construire des contre-argumentations très structurées, alors que Las Casas a souvent besoin de couper la parole à Sépulvéda pour répondre à ses arguments.

Les répliques sont souvent exclamatives pour donner plus de vie à leurs arguments. Malgré un sujet poignant et retraçant notre histoire l’auteur reste neutre. sur la forme (style, lexique, niveau de langue, etc. ) : Jean-Claude Carrière use principalement du langage soutenu dans cette pièce mais il utilise aussi le langage courent. En effet le langage soutenu est dominant. Rappelons que ce sont des personnes appartenant à une haute classe social qui s’expriment tout au long de la pièce.

Dans la dernière partie de la pièce un colon, qui est d’une classe social inférieur aux hommes présents dans le couvent, s’exprime avec un langage courent. Jean-Claude Carrière utilise donc bien les différentes formes de langage pour différencier les classes sociales. Le fait que cette histoire soit une pièce d 4 20 langage pour différencier les classes sociales. Le fait que cette histoire soit une pièce de théâtre la rend plus ivante. En effet une pièce de théâtre à pour but d’animer un conflit.

Ce qui est le cas ici. Appréciation personnelle Extrait choisi :  » une cloche sonne. le légat sort le premier, accompagné du supérieur. Le colon les suit. Sépulvéda et Las Casas rassemblnt leurs documents. Avant de sortir, ils s’adressent un dernier regard. Las casa va pour sortir le dernier, quand son attention est attirée par un bruit. Cest le serviteur noir qui se met au travail pour nettoyer la pice, ramasser les papiers, les débris de la sculpture. La cloche s’arrête. Las casas s’immobilise et regarde le serviteur.

Citation « Traiter l’autre de menteur peut être une insulte, ce n’est jamais un argument » p42 Justification du choix . J’ai choisi cet extrait car c’est le dénouement d’une grande discutions. De plus cet extrait valide l’argumentation de Las Casas puisque celui-ci emporte la controverse malgré qu’un autre peuple soit remis en cause. Jean-Claude Carrière montre ainsi que la philosophie permet aux mœurs de progresser c’est à dire que les décisions politiques peuvent améliorer le sort des hommes. Ensuite ce passage montre la supériorité des intérêts économiques sur les intérêts des hommes.

En effet la bonne santé de l’économie européenne a plus de valeur que les conditions de vie des Africains. Ce qui est à la fois choquant mais toujours présent dans le monde d’aujourd’hui. Pour finir cette fin s 0 qui est à la fois choquant mais toujours présent dans le monde d’aujourd’hui. pour finir cette fin, qui est finalement qu’un commencement pour un autre peuple, met en avant la tendance humaine à hiérarchiser les êtres. Juste après avoir reconnu l’égalité d’un peuple on assoit un autre sous sa domination.

Bien que la controverse soit terminé on devine que c’est le début ‘une autre. Cette dernière image d’un homme noir balayant les restes de la divinité des Indiens est une image forte, et symbolique. C’est aussi un rappel de l’actualité d’aujourd’hul un balayeur noir soumis, servile, exerçant une activité dont ne veulent plus les hommes supérieurs occidentaux. Comme par exemple les services d’entretien dans le métro parisien ou dans nos grandes agglomérations. Cest alors que nous pouvons deviner que la déportation massive des populations noires va commencer.

La citation choisie est une réplique de Sépulvéda. Je trouve que celle-ci à un sens juste. En effet traiter une personne de menteur n’est pas un argument. un argument est une idée qui vient ? l’appui d’un point de vue ou d’une opinion. Ici affirmer que l’autre est un menteur n’appui pas sur le point de vue à défendre. La réplique précédent cette citation donne l’imprétion que Las casas ne sait pas quoi répondre à son adversaire sur se sujet. Il emploi donc un argument de mauvais goût ce que lui fait remarquer Sépulvéda. Ressources sur le Web http://fr. wikipedia. rg/wiki/Controverse_de_Valladolid http://www. tv5. org/TV5Site/upload_image/app_fp/fiche_complete Ili63 6 0 http://fr. wikipedla. rg/wiki/controverse_de Valladolid ,’li63. pdf http://christian. mathis. club. fr/contro. html 7. Résumé En 1 550, soixante ans après la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, le 12 octobre 1492 , le roi d’Espagne, Charles- Quint, invite le théoligien Sépulvéda et le dominicain Bartholomé de Las Casas à un débat dans un couvent de Valladolid. Ce débat tourne autour d’une seule question: Les Indiens sont-ils des hommes comme les autres?

En présence du Légat du pape, Paul III, un représentant de Charles-Quint et devant une assemblée, Sépulvéda et Las Casas s’opposent parfois violemment. Pour Las Casas, les Indiens sont égaux à toutes les autres races et ont les mêmes valeurs : les Indiens sont des hommes, « nos frères », créatures de Dieu. Pour Sépulvéda, les Indiens sont une race inférieure qui doit être dominée. Il dit que les Indiens sont nés pour être des esclaves. La décision, confirmée par Rome, mettra fin au débat. Thèmes développés : 7. Thème 1 : La Religion Dans un premier temps, le texte nous montre l’intérêt religieux ? cette époque : tout tourne autour de Dieu, la question posée est bien vérifée : « les Indiens sont-ils des créatures de Dieu ? Le légat, envoyé par le pape Paul Ill, devra en décider ce qui montre l’importance de Dieu à cette époque (16iéme siècle). 7. 2Thème 2 : ca colonisation Ce livre nous montre les différentes étapes de la colonisation en Amérique, la découverte d de la colonisation en Amérique, la découverte de ce continent, de ces habitants puis la volonté des Espagnols de dominer ces habitants, leurs habitudes.

Et la guerre qui s’ enchaîne. 8. Personnages principaux 8. 1 Personnage 1 : Bartolomé de Las Casas Prêtre dominicain espagnol, il considère que les seuls propriétaires du Nouveau Monde sont les Indiens et que les spagnols ne doivent y aller que dans le seul but de convertir les indigènes. 8. 2Personnage 2 : Sépulvéda Savant et brillant théologien espagnol. Pour Sépulvéda, les Indiens sont nés pour être des esclaves. «lls sont d’une autre catégorie, nés pour servir et être dominés 8. Personnage 3 : Le Légat du pape Représentant du pape Paul Ill et dans ce procès, il joue le rôle du président du tribunal: il oriente les débats, distribue la parole «Professeur, désirez-vous intervenir maintenant? décide des suspensions de séance et rend le verdict «lls doivent être traités vec la plus grande humanité et justice, car ils sont des hommes véritables 9. Critique et analyse littéraires : 9. Isur le fond (idées, thèmes, analyses, descriptions, etc. ) • Le sujet du débat est très intéressant.

Celui-ci porte sur les nouvelles civilisations découvertes en Amérique (leurs religions, leurs modes de les réactions des civilisations des pays d’Europe. Carrière parvient à dramatiser la dispute en lui donnant la forme d’un procès et grâce à cette structure, le spectateur est invité ? peser les arguments des deux camps et attend impatiemment le verdict. 9. 2s pectateur est invité à peser les arguments des deux camps et attend impatiemment le verdict. 9. 2sur la forme (style, lexique, niveau de langue, etc. ) : Bartolomé de Las Casas et Sépulvéda utilisent différents styles dargumentation pour défendre leur thèse.

Nous trouvons les arguments philosophiques utilisés par Sépulvéda,il cherche davantage à convaincre : en philosophe reconnu, il s’appuie sur Aristote et la religion. Puis Las Casas utilise la prise à témoin du public pour mêler celui-ci dans le débat : « Il s’adresse ? l’assemblée tout entière, qui le regarde et qui l’entend, mais qui enonce à lui répondre Il accumule souvent les exemples qui provoquent l’émotion : massacres et souffrances des Indiens, cruauté des Espagnols. Ici, il s’ adresse au public pour lui faire comprendre qu’il avait lui- même raison et que Sépulvéda avait tort.

Las Casas s’implique également beaucoup dans ce débat ce qui rend son argumentation plus vivante et plus intéressante. Ce livre nous permet d’en apprendre plus sur les différentes manière d’argumenter et sur la difficulté à expliquer ses arguments. 10. Appréciation personnelle 10. 1 Extrait ch0iSi :page104: vers 2075 à 2084. 10. 2Citation : Une cloche sonne . légat sort le premier, accompagné du supérieur. Le colon le suit. Sépulvéda et Las Casas rassemblent leurs documents. Avant de sortir, ils s’ adressent un dernier regard.

Las Casas va pour sortir le dernier, quand son attention est attirée par un bruit. C’ est le serviteur noir qui se met au travail pour nettoy attention est attirée par un bruit. C est le serviteur noir qui se met au travail pour nettoyer la pièce, ramasser les papiers, les débris de la sculpture. La cloche s’ arrête. Las Casas s’ immobilise et regarde le serviteur. 10. 3Justification du choix : Cette didascalie m’a particulièrement choqué puisque les hilosophes qui ont passé trois jours à débattre sur la question si « Les Indiens sont-ils des hommes comme les autres? et dés que le débat est clos, , le serviteur africain est lui même traité comme un esclave puisqu’il est considéré comme le ménager, un homme différent des Indiens, des hommes! On peut donc conclure que dés la fin du débat les Indiens sont vus comme des hommes comme les autres mais les Africains, comme des étrangers ? notre civilisation. Cela nous montre encore qu’ il existe encore une inégalité des hommes après le débat. Resume Durant les années 1820, à Bicêtre, un homme est condamné à la uillotine. Pourquoi ? Les raisons nous resterons inconnues.

Dans son cachot, il vit les dernières heures avant sa mort imminente qui ne cesse de se rapprocher. Sétant procuré quelques feuilles de papier et un stylo par un des geôliers, il décida alors d’écrire un journal. Ce dernier retrace dans celui-ci toutes ses pensées, ses envies et ses souffrances dans cette cellule depuis son procès jusqu’à sa mise à mort. Sa conscience est détruite : partagé entre les souvenirs de sa fille Marie et l’obsession de la mort qui le ronge de minute en minute. Il espère dans tous les cas, que son journal aura une 0 0