CONSOMMATION INTERMADIAIRE

CONSOMMATION INTERMADIAIRE

Lycée Marguerite Yourcenar rue Victor Schoelcher 67150 ERSTEIN session 2014 Bac Professionnel Ge Epreuve Economie D Evaluation en C. C. F. p g Date : 2009 Source : INSEE dée : Cinquante ans de consommation en France DOCUMENT 2 Titre : Les coefficients Budgétaires Nature : Tableau Date : 2007 dée générale : Les coefficients budgétaires en % et l’évolution annuelle en % Recherche des définitions des termes inconnus l’inflation : C’est la hausse générale des prix STRUCTURE DE L’ETUDE 1. Introduction 2 dépenses alimentaires est devenu plus difficile. ?pargne aussi constitue une consommation des ménages. La crise économique a fait stagner les salaires. Le ralentissement du pouvoir d’achat explique plus de la moitié du ralentissement de la consommation des ménages. La hausse du taux d’épargne explique une autre partie du ralentissement de la consommation des ménages. Dans les périodes de ralentissement économique, les ménages favorisent l’épargne de précaution. Les français ont largement privilégié l’épargne, même si leur pouvoir d’achat a augmenté très faiblement.

En effet, l’inflation a été plus forte que la hausse des revenus. La montée du chômage et les incertitudes croissantes sur l’emploi ont renforcé le pessimisme des Français qui ont préféré augmenter leur taux d’épargne que leur consommation.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Entre 2008 et 2011 , le taux d’épargne est en moyenne de 16%. II a gagné 1 point depu•s le début des années 2000. 3. Conclusion : La consommation des ménages est une donnée essentielle sur la santé économique. La consommation de communication est celle qui a augmenté le plus vite (+8. par en et par habitant), notamment depuis le milieu de la décennie 1990 avec la téléphonie mobile et Internet. Ces produits et ces services sont rapidement devenus de plus en plus accessibles et même indispensables. Avec le logement, les services de communication constituent l’un des principaux facteurs du développement des dépenses. Mais n’oublions tout de même pas l’évolution rapide de la dépense pour la santé. Les ménages sont très perturbés par leurs problèmes de santé qui eux aussi s’accroissent. 3