Concept de NTIC

Concept de NTIC

La dernière décennie a été marquée par l’arrivée des technologies numériques de transmission, qui ont multiplié les possibilités de communication en s’appuyant sur le développement des émie-conducteurs dans l’électronique. Aujourd’hui, les fibres optiques présentent des capacités considérables de transport de l’information, tandis que de nouvelles applications sont apparues : téléphonée cellulaire, télévision par satellite, réseaux télématiques tels qu’interne, etc..

Ce développement des anti est d’autant plus remarquable quand on jette un regarde dans le domaine de la téléphonée mobile. En effet ce qui se révélait comme un luxe promouvoir son activité auprès d’un public, d’entretenir son image, par tout procédé médiatisée. 1. Automatisation des calculs L’histoire des ordinateurs est étroitement liée aux découvertes théoriques dans le domaine des mathématiques et de la logique et aux développements technologiques comme la carte perforée, le système binaire etc…..

L’histoire de l’ordinateur est également marquée par la volonté de l’homme d’automatiser les calculs afin de les rendre plus précis tout en accélérant cette tâche fastidieuse. Cette volonté va de pair avec celle de traiter l’information pour la communiquer et la contrôler. D’ailleurs, plus on progressera dans l’automatisation des opérations arithmétiques et logiques, plus rende sera la nécessité de trouver des moyens sophistiqués pour communiquer

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
avec la machine, afin de lui donner les instructions nécessaires pour qu’elle effectue ces opérations.

Alors que les premières machines à calculer pouvaient tenir dans la main de l’homme, les premiers ordinateurs étaient des monstres mécaniques et électriques qui occupaient des pièces entières d’un immeuble. On assiste aujourd’hui a un retour l’échelle humaine avec les petits ordinateurs personnels, grâce au développement technologique qui est allé dans le sens de la miniaturisation et de la plus grande puissance de calcul. Première génération d’ordinateurs : le passage à l’électronique e passage à l’électronique, dans la mise au point d’ordinateurs, s’est fait grâce à l’invention du tube à vide en 1906, par l’Américain le De forêts. Le tube à vide permettait de produire un courant direct d’électrons dans un tube sous vide capable de IF 14 tube à vide permettait de produire un courant direct d’électrons dans un tube sous vide capable de générer deux états : ONOUF. Eu premier ordinateur électronique programmable, le colosses est mis au point en engrangèrent, durant la Deuxième guerre endiablé en 1943. . La deuxième génération d’ordinateurs : l’ère du transistor jonc bardées, alter abritait et lamina scellée inventent le transistor aux belle Laboratoires du née Jersey, en 1947. Le transistor fait le même travail que la lampe à vide des premiers ordinateurs mais il est infiniment plus petit, moins cher fabriquer et beaucoup plus fiable. Cependant, en raison de problèmes de production, ce n’est qu’ la fin des années 1950 que le transistor s’est répandu. Le premier ordinateur à base de transistors, le éléphanteau, a été construit dans les laboratoires belle en 1956. La troisième génération d’ordinateurs : l’ère des circuits intégrés L’invention du transistor va vite appeler le développement d’une technologie qui permettra de rapetisser les autres composants de l’ordinateur et surtout de les intégrer, car les liaisons électriques multiples qui doivent se faire entre chaque transistor sont complexes, coûteuses à réaliser, pas assez rapides et peu fiables, en tout cas pas assez pour les militaires qui intègrent les composants électroniques dans le guidage des avions.

Le circuit imprimé va résoudre ce problème puis le circuit intégré. Dans les premiers ordinateurs, les éléments des circuits, tels les lampes, étaient reliées entre eux par des réseaux extrêmement complexes de fils. Le premier développement important avec l’apparition du transistor a été de monter les transistors sur une même plaque de circuits et de IF 14 même plaque de circuits et de graver les fils qui les reliaient dans la plaque; on a appelé cela des circuits imprimés.

Par la suite, grâce d’abord aux travaux d’un ingénieur de la taxes Instruments, agaça kilos, et ensuite, d’un ingénieur de faillirai semis-conducteurs, Robert noce, en 1959, on a été capable de élire entre eux tous les éléments du circuit, transistors, diodes, condensateurs, fils, etc.. Dans des circuits dits complètement intégrés, manufacturés en une seule opération. Les années 1964 à 1975 ont vu l’arrivée de plusieurs min- ordinateurs de différentes grandes compagnies.

Ces ordinateurs dits de troisième génération sont caractérisés par l’utilisation massive de circuits intégrés. Ces aussi l’époque des min – ordinateurs dont l’unité centrale de traitement manipule des mots de 16 ou de 32 bits. 5. La quatrième génération d’ordinateurs : l’ère des microprocesseurs La mise au point des microprocesseurs va entraîner la miniaturisation des composants d’ordinateurs et partant, l’apparition de deux nouveaux types d’ordinateurs : le super ordinateur et le micro-ordinateur ou ordinateur personnel.

évolution de l’ordinateur à interface Année Inventeur(s) Invention 1833 charges baba «Machine analytique», première calculatrice mécanique fonctionnant avec des cartes perforées 1936 contra suez Calculatrice mécanique SI , qui est pour beaucoup le premier ordinateur binaire 1937 égorge Robert situiez Calculatrice modèle K 4 4 UZ, premier ordinateur électroniques programmable 942 jonc attentats et Clifford barré Ordinateur ABC 1943 élan taurin et les Services secrets britanniques colosses 1944 horde canine et grâce opéré Ordinateur Mark I de arrivera 1946 jonc presser cricket et jonc W.

immaculé Ordinateur ENCAN 1 1947 International Business Machines (ABÎMÉ) Ordinateur SEC, qui a 36 m de long 1948 friperie limais et tome colibri Ordinateur manchettes baba 1951 Ordinateur UNIFIA 1953 Ordinateur ABÎMÉ 701 DÉP. 1962 stèle ruisselé et le massacrent instituts Fo technologie (MIT) espacera, premier jeu sur ordinateur 1964 doguai engageant Souris et fenêtre d’ordinateur 1970 inter 1103 Mémoire d’ordinateur 1971 4 machinations appelé machinations, premier ordinateur avec une interface graphique couleur pour les utilisateurs 3.

CHRONOLOGIE DE L’OUTIL INTERNE : En 1962, alors que le communisme faisait force, l’US Air Force demande à un petit groupe de chercheurs de créer un réseau de communication militaire capable de résister à une attaque nucléaire. Le concept de ce réseau reposait sur un système décentralisé, permettant au réseau de fonctionner malgré la destruction dune une ou plusieurs machines. Paul barra est considéré comme un des acteurs principaux de la aération d’interne.

Il a eu l’idée, en 1964, de créer un réseau sous forme de grande toile. Il avait réalisé qu’un système centralisé était vulnérable car la destruction de son noyau provoquait l’anéantissement des communications. Il mit donc au point un réseau hybride d’architectures étoilées et émailles dans lequel les données se déplaceraient de façon dynamique, en « cherchant » le chemin le moins encombré, et en « patientant » si toutes les routes étaient encombrées. Cette technologie fut appelée « pacte standing ».

En août 1969, Indépendamment de tout objectif militaire, le seau expérimental ARPENT fut créé par l’RÂPA (devance resserra prospects agence dépendant du DODU, département Fo défense) afin de relier quatre instituts universitaires : Le standard instituts ; L’université de calorifère à Los angles ; L’université de calorifère à santé barbare ; L’université d’haut. Le réseau ARPENT est aujourd’hui considéré comme le réseau précurseur d’interne. Il comportait déjà à l’époque certaines caractéristiques fondamentales du réseau actuel .

Un ou plusieurs n?dus du réseau pouvaient être détruits sans perturber son font 6 4 du réseau actuel : n ou plusieurs n?dus du réseau pouvaient être détruits sans perturber son fonctionnement ; La communication entre machines se faisait sans machine centralisée intermédiaire ; Les protocoles utilisés étaient basiques. En 1971, raya tomaison mit au point un nouveau mode de communication : le courrier électronique. Le contenu de ce premier e-émail était le suivant : CROQUERAIT En juillet 1972, lauréate G.

Robert améliora les possibilités ouvertes par raya tomaison en développant la première application permettant de lister, de lire de manière sélective, déraciner, de répondre ou de faire suivre un e-émail. Dès lors, la messagerie électronique n’aura de cesse de croître, pour devenir la principale utilisation du réseau des réseaux au début du axée Siècle. Ces également en 1972 que le réseau ARPENT fut présenté pour la première fois au grand public, lors de la conférence ICI (International commuter Communication conférence).

A cette même époque, l’RÂPA devint le DRAPA (défense devance resserra prospects agence) et le terme « intermittent » est utilisé pour désigner l’ARPENT, devenant alors un embryon d’interne. Le protocole ONCE, utilisé jusquiames, ne permettait pas e gérer de contrôle d’erreur et était donc par principe uniquement utilisable sur le réseau ARPENT, dans la mesure où l’infrastructure était correctement maîtrisée.

Ainsi Bob akan, arrivé à l’RÂPA depuis 1972, commença travailler sur les bases d’un nouveau protocole, déjà baptisé ETC., permettant d’acheminer des données sur un réseau en les fragmentant en petits paquets. Au printemps 1973 le protocole est baptisé. En 1976, le DODU décida de déployer le protocole ETC. sur le réseau AR le protocole est baptisé. En 1976, le DODU décida de déployer le protocole ETC. sur e réseau ARPENT, composé de 1 11 machines reliées entre elles.

En 1978, le protocole ETC. fut scindé en deux protocoles : ETC. et PP, pour constituer ce qui allait devenir lassitude ETC./laps_ Le système de nommant DANS, utilisé de nos jours, fut mis en ?ouvre en 1984, afin de pallier le manque de souplesse du nommant par table de nommant, demandant la mise à jour manuelle des correspondances entre les noms de machines et leur adresse sur des fichiers textes sur chacune des machines. Dès 1980, tint bernées-le, un chercheur de genèse, mit au point un système de navigation prétextée et développa, avec ‘aide de Robert caillou, un logiciel baptisé enquière permettant de naviguer selon ce principe.

Fin 1990, tint bernées-le met au point le protocole TOP (père texte transféré protocole), ainsi que le langage THYM (prétexte mark langage) permettant de naviguer à l’aide de liens prétextées, à travers les réseaux. Le roll aide bée est né. Es principales dates qui ont marqué l’histoire d’interne sont : événement 1958 Les Laboratoires belle créent le premier mode permettant de transmettre des données binaires sur une simple ligne téléphonique. 1961 élonger collerions du massacrent instituts Fo technologie publie une première théorie sur l’utilisation de la commutation de paquets pour transférer des données.

Début de la recherche par RÂPA, une agence du département de la Défense américain, où J. C. R. Licencier y défend avec succès ses idées relatives à un réseau global d’ordinateurs. élonger collerions du MIT sur la communication élonger collerions du MIT publie un livre sur la communication par commutation de paquets pour réaliser un réseau. 1967 première conférence sur ARPENT 1969 Connexion des premiers ordinateurs entre 4 universités américaines via l’Interface Message processus de élonger collerions 23 ordinateurs sont reliés sur ARPENT. Envoi du premier courrier par raya tomaison. 972 Naissance de l’intérioriseront racorni groupe, organisme chargé de la gestion d’interne 1973 ‘engrangèrent et la norvégien rejoignent le réseau interne avec chacun 1 ordinateur Définition du protocole ETC./PP 1979 Création des insurgerons (forums de discussion) par des étudiants américains 1983 Adoption du protocole ETC./PP et du mot « interne » Premier serveur de noms de sites 1984 1 000 ordinateurs connectés 1987 AI 000 ordinateurs connectés 1989 100 000 ordinateurs interconnecter 1990 Disparition d’ARPENT Annonce publique du or de communications (ETC./PP) entre les différents ordinateurs connectés.

Le protocole a deux fonctions : assurer la commutation des paquets sur le réseau et contrôler l’intégrité des informations au départ et à l’arrivée. Le nomades Le nomades désigne le développement de la mobilité et de la probabilité par la possibilité d’utiliser des outils de travail, comme l’ordinateur ou le téléphone, en dehors du lieu de travail. Le nomades, grâce au développement de l’informatique et de l’interne sans fil, permet aussi de conserver l’accès aux différents seaux non plus seulement dans l’entreprise mais aussi chez soi ou en déplacement.

La convergence une des caractéristiques des ANTI est la convergence technologique de l’informatique, des télécommunications et de l’audiovisuel, car la numérotation de l’information permet l’utilisation de différents supports (textes, images, sons, vidéo) pour présenter différents matériaux. Par exemple, la convergence entre le téléphone mobile et l’interne est assurée par une passerelle de communication qui permet d’afficher des pages interne adaptées à la taille des écrans.