compte rendu de stage

compte rendu de stage

Gabrielle Charpentier or 10 Sni* to View Compte-rendu de sta repnse Stage d’observation chez un kinésithérapeute énergétique chez Monsieur Fixon Serait-il magicien ? Sombre chaman ou autre sorcier ? De plus, non contente d’avoir enfin un stage, je trouvais néanmoins, à première vue, incongru de le faire dans le secteur médlcal, d’autant plus que j’envlsage de poursuivre mes études ? Sciences Po l’année prochaine. Après quelques réflexions et multiples discussions avec Alain, je me suis apercue que l’enseignement de Science Po constitue essentiellement l’étude de relations humaines.

Et c’est dans un hopital, dans les rélations médicales, que les échanges sont, de part leur nécessité sans superflus et vont directs à l’essentiel. Pendant une semaine j’ai ainsi pu être spectatrice des partages et des relations entre soignant et blessé. Alain m’a permis de m’exprimer autant avec lui, les patients et les services avec qui j’ai eu de nombreuses occasions d’échanger. Et, comme j’ai pu le découvrir tout au long de la semaine, celui qui donne et celui qui reçoit ne sont que des rôles qui s’inversent bien plus souvent que l’on ne pense.

Présentation du lieu de travail Monsieur Fixon Alain a suivl une formation de kinésithérapeute. Il a très tôt commencé à travailler

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
à la Polyclinique de la Louvière à ille, où il exerce aujourd’hui depuis plus de 12 ans. Avec la participation d’un de ses collègues de la clinique, il a ouvert un cabinet à Roubaix. Entretemps, I’HopitaI Privé -d’Ascq, en manque PAGF 10 cru que j’étais celui qui savait, que finalement le patient me devait sa guérision. J’avais bien tort. Le médecin doit faire preuve de beaucoup d’humilité : d’une part, nous ne devons rien au patient et lui non plus.

D’autre part, cest le patient qui donne, bien plus u’il ne reçoit. Nous sommes à pour les guider, non pas pour leur imposer quelque chose même si à nos yeux cela semble être ce qu’il y ait de mieux pour eux. Nous avançons à leur rythme. » Je pense que l’essentiel de son enseignement m’a été transmis au travers de ces mots. Comme nous avons vu en philo, la rentabilité par la vitesse de production, qui serait ici une production de guérisions perverses dans une finalité de profit, ne trouve ici pas sa place.

Comme Alain conclut le plus souvent les départs des patients « Aurevoir et bon courage, j’espère ne pas vous revoir » ou, selon es affinités il ajoute, « ou alors dans d’autres conditions ». Lors d’un échange, Alain se met à l’écoute du patient, revèle des mots ou des sujets où il sent que « ça bloque D. Il invite le patient à lui partager ses craintes, lui ouvre la porte d’une écoute sans jugements, d’échanges respectueux. Ainsi, Alain se met d’abord à l’écoute de ses patients et leur donne des indications après.

Lorsque le patient sort de sa chambre pour marcher, il va « jusqu’où il peut ». Alain m’enseigne que prendre des nouvelles du patient, faire des bilans avec lui, ermet au patient de prendre conscience de sa maladie et qu’il est alors d’autant plus actif dans sa guérision. Dans cette ambiance de confiance, les patients se livrent faci 10 d’autant plus actif dans sa guérision. Dans cette ambiance de confiance, les patients se livrent facilement, heureux de se savoir écouté. Ensemble, le patient et le médecin forment un système, qui marche en symbiose.

Alain est quelque peu récitant face à l’organisation du système médical, qui prone l’administration et la paperasse. En effet, le rôle du kinésithérapeute est d’accompagner le patient ers la sortie, dans tous les sens du terme. J’ai sulvi Monsieur Alain Flxon durant ma semaine de stage. Il travaille à la Polyclinique de la Louvière à Lille, en cabinet ? Roubaix et à liHopital privé de Villeneuve-d’ascq à Villeneuve- d’ascq. Le secteur est médical et plus largement, les sciences humaines.

Polyclinique de la Louvière Hopital privé 69 rue de la Louvière 59042 Lille www. general-de-sante. fr/hopital-prive-la-louviere-lille Le cabinet a maison est partagée en quatre cabinets : deux kinésithérapeutes, une biokinésithéra eute et un osthéopathe. Les patients ont la possibil eurs rendez-vous avec échanges verbaux. « c’est drôle, souvent les parents viennent pour leur enfant et c’est eux qui pleurent. La seconde kinésithérapeute masse énergiquement. pleine de vie, elle échange énormément avec ses patients et crée ainsi une atmosphère amicale et chaleureuse.

L’osthéopathe base également sa pratique sur une combinaison de diverses thérapies, comme l’hypnose verbale. Il s’agit de mettre le patient dans une semi transe, qui lui permette surtout de se détendre et de mieux recevoir les soins. Hopital Privé de Villeneuve-d’ascq 20 avenue de la Reconnaissance 59491 Villeneuve-d’ascq Journal de bord Emploi du temps de la semaine Journée Lundi Mardi Mercredi Jeudi vendredl Matin (9h1 5_12h) La Louvière, étage des soins intensifs La Louvière, bloc opératoire d’O htalmogie H PVA PAGF s 0 infirmieres, les kinésithérapeutes sont les premiers à les rencontrer.

La procédure de manœuvre est la suivante : « Bonjour Monsieur/Madame X ! » « Comment allez vous aujourd’hui ? Avez vous bien dormi ? » « Monsieur/Madame X, je vous présente Gabrielle, en stage ‘observation, elle nous accompagne aujourd’hui. Cela ne vous dérange pas ? Heureusement, la réponse est toujours négative, donc positive. bon c’était pas terrible) Malgré que le thème ait toujours les mêmes bases, auxquels Alain ne dérogue pas car il les considère comme essentiels et respectueux envers lui-même et le patient, la mélodie connait des variantes, unique à chaque patient. Ils choisissent le rythme et Alain mène la danse. Alain pratique le plus souvent des kinésies respiratoires, par massages. Tout en s’informant de l’état des patiens au travers d’un échange direct avec de celui-ci.

En moyenne, il rencontre entre huit et dix patients le matin et une douzaine l’après midi, pour des séances d’une vingtaine de minutes. Au sein même de la fourmilière de l’hospitalisation, les fourmis prennent le temps d’échanger. Infirmiers et les kinésithérapeutes sont proches, ils échangent beaucoup à propos de leurs ressentis et leurs impressions sur un atient les nouvelles commandes qui tardent à arriver, de l’admi leur fait perdre du temps leur fait perdre du temps plus qu’en gagner… t de leur vie rivée aussi, heureusement, ils ne sont pas encore les machines qu’ils peinnent à bourrer d’informations de tous types. Alain propose des stages et des formations notamment à l’écoute thérapeutique à ses collègues. Il s’agit surtout de prendre conscience des mots employés pour se rendre compte s’ils sont le plus en adéquations avec la situation du moment. Par exemple, éviter les mots à conotations négatives. Alors si le « think positiv » est la dernière lubie tolérée des milieux hospitaliers, il est temps que je rengeigne mon « french bashing pour me remettre au goût du jour.

Matinée au HPVA Mais cette joyeuse ambiance de travail solidaire, je ne romance pas tant que cela mon stage, il s’agit tout de même d’écrire un rapport, n’est malheureusement pas automatique. L’Hopital privé de Villeneuve-d’Ascq a recruté des kinésithérapeutes à la Louvière. Ceux-ci sont en charges des patients. L’ambiance au HPVA est nettement différente que celle de la Louvière, les infirmiers semblent, ce qui suggère qu’ils sont, moins proches de leurs patients et les échanges sont globalements moins présents.

Matinée à la Louvière, en bloc opératoire d’ophtalmologie Un matin j’ai pu suivre un anesthésiste en chirurgie phtalmogique. De la salle d’anesthésie à celle de réanimation en passant par le bloc opératoire. Les patients prennent tou PAGF 7 0 ez-vous avec le chirurgie, décide de quelle anesthésie sera appliquée. Le patient prenne ensuite rendez-vous avec l’anesthésiste. Or celui-ci n’est pas obligatoirement celui qui s’occupera de lui le jour de l’opération. J’ai observé des opérations de cataractes, des injections ainsi que des opérations lasers.

Après-midi en kinésie balnéaire Jérôme est un collègue kinésithérapeute d’Alain qui travaille également à la Louvière et au HPVA. Il vient de construire sa structure qui regroupe de la kinésie balnéaire, du water bike, de la kinésithérapire et de la gymnastique. j’ai pu suivre une séance de kiné balnéaire et échanger avec tous les patients. Ceux-ci ont souvent des scolioses, ou des problèmes de dos. Le contact de l’eau leur permettre de se sentir « plus léger plus à l’aise Les progrès sont d’autant plus rapide qu’ils reprennent confiance en eux.

La séance s’organise dans un cours de groupe et le kiné, dans l’eau avec les patients, répartie les activités et propose des exercices spécifiques selon les patients. Non seulement le plaisir de se retrouver en semi-apesenteur libératrice dans un bain taille piscine, en compagnie d’un aide sportif qui vous explique les mouvements à faire, l’aquatique permet d’alléger Matinée à la Louvière en bloc opératoire d’endoscopie J’ai également pu suivre une matinée en endoscopie (gastrique et collon).

Les opérations consistent principalement à retirer des tumeurs par l’endoscopie. Les anesthésistes sont attentifs aux atients. Le rôle du chirurgien est bien plus mécanique, i n travail et passe au chirurgien est bien plus mécanique, il accomplit son travail et asse au patient suivant. Bilan du stage ‘ai pu vivre une très belle expérience, confrontée à ce qu’était les dessous du mande médical, obsepu’é les relations humaines ? différentes échelles, dans différents cadres et surtout avec beaucoup d’interprètes.

J’ai pu découvrir que chacun était unique, dans sa manière d’être mais aussi de travailler, et qu’il n’y avait ni de bonne ou de mauvaise méthode. Flnalement, lorsque nous faisons ce qul nous est propre, en équanimité avec notre nature, le résultat est toujours le meilleur. La kinésithérapie « énergétique » ne constituait en elle-même on pas une sombre médecine non conventionnelle à la pratique douteuse mais bien un processus, un made de vie où l’on accepte de faire confiance à son corps et à ses ressentis pour revenir ? des échanges authentiques et humains.

Cette sensibilité n’est pas réservée à une élite mais est bien à la portée de tous. Cest notamment ce que j’ai découvert avec Alain qui m’a partagé que plus nous savions tôt ce qui est juste pour nous, plus nous avancions vers ce qui est bon. Nous avons pu vivre des moments très forts avec des patients qui se livraient, qui pleuraient beaucoup aussi. Leur hospitalisation leur permettait de prendre conscience de certaines choses de leur vie qui les avaient amené à ce point là.

Dans un monde d’autant plus controversé que nous sommes noyés par les informations, erdus entre la vérité et le mensonge, dans des limbes de profit e retour aux sources et ? des limbes de profit et d’intérets, ce retour aux sources et à la base m’a permis de remettre en cause mes certitudes et de hiérarchiser mes priorités de jeunesse. Si même les milieux hospistaliers et paramédicaux doivent aujourd’hui apprendre à renouer le contact avec le patient et ffrir une place à son individualité, si cet effort à petit effectif n’est pas encore appliqué partout, qu’en est il lorsque l’an change d’échelle ?

Si nous avons du mal à mettre en place des relations justes d’une personne à une autre, qu’en est-il d’un groupe à une foule ? Alors non ce n’est pas une petite ado du haut de ses 17ans qui changera le monde mais si personne ne retrouve foi dans l’humanité, les stages seraient définitivement la tare que je pensais. Remerciements Merci tout d’abord à Gilbert, qui m’a permis cette rencontre. Merci aux patients qui ont accepté ma présence et répondu avec atience à mes nombreuses questions.

Merci aux aides soignants qui m’ont montré l’envers du décor, aux chirurgiens qui m’ont expliqué le fonctionnement du rôle médical. Merci au système éducatif qui m’a d’une part offert la possibilté de faire un stage en début d’année de terminale, au moment de l’orientation et permis de vivre une expérience enrichissante. Enfin, un profond merci à Alain, tu mias acceuilli, guidé et enseigné. Merci pour les nombreux échanges sans tabous sur tous les sujets, ton attention ta atience, l’authenticité et la sincérité de tes réponses uses questions.