Compte rendu de lecture « les liaisons dangereuses »

Compte rendu de lecture « les liaisons dangereuses »

Compte rendu de lecture : « Les liaisons dangereuses » de Choderlos de Laclos. Biographie de l’auteur : Pierre Choderlos de Laclos est ne a Amiens le 18 octobre 1741 et est mort a Tarente en 1803 a l’age de 62 ans. C’est un ecrivain et officier militaire francais. Il est considerer comme unique en son genre mais a longtemps ete decrit comme un ecrivain scandaleux.

Il etait un militaire sans illusions sur les relations humaines, et un ecrivain amateur, cependant son projet phare etait de « faire un ouvrage qui sortit de la route ordinaire, qui fit du bruit, et qui retentit encore sur la terre quand j’y aurais passe » ; de ce point de vue il a largement atteint son but, car la renommee de son livre Les Liaisons dangereuses est telle qu’il peut etre considere comme un des livres parmi les plus connus au monde.

Resume du roman : L’? uvre Les Liaisons Dangereuses se deroule en France durant le 18e siecle. L’auteur, a ecrit tout son roman sous forme de lettres que s’envoient les differents personnages de l’histoire. 7 personnages se distinguent surtout dans ce roman : * Cecile Volanges * Madame de Volanges * Le Vicomte de Valmont * La Marquise de Merteuil * La Presidente

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de Tourvel * Madame de Rosemonde * Le Chevalier Danceny

Cecile Volange est une adolescente qui sort de son couvent pour faire l’apprentissage du monde mais surtout pour epouser le Comte de Gercourt , mais, la Marquise de Merteuil a qui il avait fait des infidelites compte profiter de ce mariage pour se venger , et demande donc a son ami le Vicomte de Valmont, de pervertir Cecile avant ses noces. Mais celui-ci refuse , decide a seduire la presidente de Tourvel, amie de sa tante Madame de Rosemonde. Seulement, Cecile s’eprend du Chevalier Danceny. La Marquise de Merteuil se sert donc finalement de ce moyen pour se venger du Comte de Gercourt.

Malheureusement, la mere de Cecile decouvre les lettres du Chevalier et de sa fille, et tente d’empecher les jeunes gens de communiquer en partant avec Cecile a la campagne en compagnie de la presidente de Tourvel et Mme de Rosemonde, mais le Vicomte finit par « ceder » a la Marquise de Merteuil et fait passer les lettres discretement pour que le plan de la Marquise arrive a bout, sans, que les jeunes gens s’en rendent compte. L’histoire mele donc deux themes : l’amour (ex : Le Chevalier Danceny et Cecile Volanges ) et le libertinage (ex : La Marquise de Merteuil ).

Extraits de l’oeuvre : P. 89 ( Lettre XXI ) : «Elle aime deja son Danceny avec fureur ; mais elle n’en sait encore rien. Lui-meme quoique tres amoureux, a encore la timidite de son age et n’ose pas trop le lui apprendre. Tous deux sont en adoration vis-a-vis de moi. La petite surtout a grande envie de me dire son secret (…) mais je n’oublie pas que c’est un enfant, et je ne veux pas me compromettre. Danceny m’en a parler un peu plus clairement. Quand a la petite je suis souvent tentee d’en faire mon eleve : c’est un service que j’ai envie de rendre a Gercourt.

Il me laisse du temps puisque le voila en Corse jusqu’au mois d’Octobre. J’ai dans l’idee que j’emploierais ce temps la, et que nous lui donnerons une femme toute formee, au lieu de son innoncente pensionnaire. Quelle est donc en effet l’insolente securite de cet homme, qui ose dormir tranquille, tandis qu’une femme, qui a a se plaindre de lui, ne s’est pas encore vengee ? » P. 110 ( Lettre XXIX)  : « La preuve que j’avais raison, c’est que Mme de Merteuil, qui est une femme qui surement le sait bien, a fini par penser comme moi. Je lui ai tout avoue.

Elle m’a bien dit d’abord comme toi, mais quand je lui est tout explique elle est convenue que c’etait bien different : elle exige seulement que je lui fasse voir toute mes lettres et toutes celle du Chevalier Danceny, afin d’etre sure que je ne dirais que ce qu’il faudra . (…) Elle m’a aussi dit que j’avais eu raison , et qu’il ne fallait pas convenir d’avoir de l’amour , que quand on ne pouvait plus s’en empecher : or je suis bien sure que je ne pourrais pas m’en empecher plus longtemps. (…) Adieu, je m’en vais ecrire au Chevalier Danceny. Oh ! Je suis bien contente »

J’ai choisi ces deux extraits car, dans le premier, la marquise de Merteuil se doute des sentiments qu’eprouvent le Chevalier Danceny et Cecile Volanges l’un envers l’autre, et avoue a son ami qu’elle va en profiter pour pervertir la jeune fille, on devine donc son plan «  machiavelique » et le fait qu’elle est un fond mechant. Tandis que dans le deuxieme, la jeune fille la decrit comme une personne exceptionnellement bonne, prete a l’aider, par pure amitie, a avouer ses sentiments. On se rend donc bien compte que par ces faits et gestes, la Marquise de Merteuil est une personne hypocrite.