Composants Electroniques

Composants Electroniques

Be édition Aide-mémoire Composants électroniques CHEZ LE MÊME ÉDITEUR Bogdar Grabowski Aide-mémoire d’électronique, 528 p. Roger Bourgeron 2000 schémas et circ 600 p. Hermann Schreiber or 113 L’électronique par la schéma, 416 p. pierre Mayé Alde-mémoire DU MEME AUTEUR Les Infrarouges en électronique, Dunod, 2003 Transformateur Établissement du courant dans une bobine Bobine en alternatif . Caractéristiques technologiques Bobines à noyau de fer .. Bobines à noyau de ferrite Bobines à air . Domaines d’utilisation .

TABLE CHAPITRE 4 – DIODES . 77 4. 1 Caractéristiques technologiques . Transistors bipolaires . Transistors à effet de champ . Transistors MOS Transistors dans les circuits intégrés . Critères de choix Boîtiers . Domaines d’utilisation • visibles grâce à leurs anneaux de différentes couleurs, les résistances sont des composants que l’on remarque tout de suite pratiquement toutes les cartes électroniques. Malgré leur comportement extrêmement simple, les résistances restent les éléments les plus répandus de l’électronique. 1. Principe et propriétés Loi d’Ohm @ Dunod. La photocopie non autorisée est un délit. Une résistance est un dipôle (composant à deux bornes) tel que la ension IJ à ses bornes est proportionnelle au courant qui le traverse (loi d’ohm) : LJ=RI Le coefficient de proportionnalité R est

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
appelé résistance du dipôle. Une ambigüité existe en français puisque l’on désigne par le même mot l’objet et un nombre R qui le caractérise. La langue anglaise évite ce problème en désignant l’élément par resistor et le nombre par resistance.

Ce coefficient R chiffre la plus ou moins grande difficulté que rencontre le courant électrique pour traverser le L’unité de résistance est l’ohm (symbole Q), du nom du physicien allemand G. S. Ohm qui a étudié les lois des circuits électriques. Devant la diversité des valeurs des résistances, on emploie les multiples et éventuellement les sous-multlples de l’ohm. Les correspondances sont données dans le tableau 1 . 1. 4 CONNAÎTRE dans les montages électroniques sont des conducteurs de très faible résistance.

On peut en général considérer que la tension ? leurs bornes est négligeable quel que soit le courant qui les traverse : tout se passe comme si la résistance était nulle, on dit qu’il s’agit dun court-circuit. Résistivité La résistance dépend à la fois des dimensions du conducteur et de sa nature. Par exemple, la résistance d’un fil (figure 1,1) est roportionnelle à sa longueur I et inversement proportionnelle ? section s : Figure 1. 1 – Résistance d’un fil conducteur. CHAPITRE 1 – RESISTANCES ET POTENTIOMÈTRES Le coefficient p est caractéristique d’un matériau donné et se nomme résistivité.

L’unité de résistivité est l’ohm-mètre (symbole Om) puisque I s’exprime en metres et s en mètres carrés. Effet Joule l_Jn phénomène important dans une résistance est Yeffet Joule (du nom d’un physicien anglais qui a étudié les lois de la chaleur). Une résistance parcourue par un courant consomme une énergie électrique et la transforme en chaleur. La puissance orrespondante (qui correspond à un débit d’é 113 e par l’une des trois source de tension continue), et ensuite, il se pose souvent un problème d’évacuation de la chaleur créée car les petites dimensions des montages rendent difficiles les échanges thermiques.

Ces questions se posent essentiellement pour les montages qui traitent des courants assez élevés comme les amplificateurs de puissance ou les alimentations. Symboles Sur les schémas, les résistances sont représentées par leur symbole normalisé (figure 1. 2) ou souvent par un autre symbole (figure 1. 3). Associations de résistances Association en série On peut brancher deux résistances RI et R2 en série (figure 1. 4). 6 CONNAITRE LES COMPOSANTS ÉLECTRONIQUES – Symbole normalisé d’une résistance. Figure 1. 2 – Symbole courant d’une résistance. Figure 1. 3 Figure 1. 4 – Association de deux résistances en série.

Le courant est le même dans les deux éléments, mais les tensions leurs bornes s’ajoutent. une double application de la loi d’Ohm montre que le dipôle résultant se comporte comme une résistance dont la valeur est : RI R2R3 Dans le cas de deux résistances, on peut facilement obtenir R par la formule : RI R2 –RI + R2 Cas des résistances de même valeur Un cas particulier intéressant est celui où les résistances sont identiques : deux résistances en série donnent une résistance de valeur double et deux résistances en parallèle équivalent à une résistance de valeur moitié. LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES 1. 2 Caractéristiques technologiques (résistances fixes) Précision Le nombre indiqué sur le composant est la valeur nominale de la résistance. Du fait des tolérances de fabrication, la résistance réelle est un peu différente. Les constructeurs donnent une fourchette dans laquelle peut se trouver cette valeur. L’intervalle est défini par n pourcentage de la résistance nominale qui indique l’écart maximal, en plus ou en moins, qu’il peut y avoir entre la valeur réelle et la valeur nominale.

Par exemple, un composant marqué 10 ko, 5 % peut avoir une résistance réelle comprise entre 9 S kO et 10,5 kO puisque 5 % de 10 kn correspond à un éc paGFgDF113 valeurs réelles correspondant à des valeurs nominales consécutives. Par exemple, dans la série de précision 5 la valeur qui suit 10 est 11 kQ. La résistance minimale que peut atteindre le composant marqué 11 kn est 10,45 kn (l’écart par rapport à la valeur nominale est 5 % de 11 kQ, soit 0,55 Q. Le recouvrement n’intervient qu’entre 10,45 kC) et 10,5 kC), ce qui est pratiquement négligeable. ? chaque tolérance correspond une série normalisée. Le tableau 1. 2 donne les différentes progressions utilisées. Les séries sont désignées par ES, El On indique ainsi le nombre de valeurs dans une décade (par exemple entre 10 et 100, 100 non compris). Le tableau fournit les valeurs comprises entre IO et 100, mais il suffit d’ajouter ou de retrancher des zéros pour obtenir toutes les résistances possibles. CHAPITRE 1 – RÉSISTANCES 9 Tableau 1. 2 – Valeurs normalisées. Progressions Tolérances PAGF 13