Complement 4f2916fa55719

Complement 4f2916fa55719

Les Liaisons dangereuses de Laclos Développement de clefs de lecture Par Violaine Géraud petits Classlques Larousse – 1 – Les Liaisons dangereuses de Laclos L’incipit Lettre 1 de Cécile Volanges à Sophie Carnay, p. 27 à 28. Compréhension La naiVeté de Sophie • Définir le personna L’épistolière est Cécil couvent pour être mariée. Cette premiè Sophie Carnay. Il or 5 le qui sort du estinée à son amie s’agit par conséquent d’une lettre d’amitié. n lecteur averti, en remarquant l’ingénuité de la jeune fille, pourra se rappeler certains propos de la Préface du Rédacteur : « Toute mère est au moins imprudente, qui souffre u’un autre qu’elle ait la confiance de sa fille. » Cette mère pourrait bien être celle de Cécile. Reste alors à découvrir dans le roman qui commence qui deviendra ami de la jeune fille. • Définir en quel lieu se situe sa destinataire. Sophie Carnay, destinataire de la lettre, est demeurée au couvent des Ursulines. reliant cette lettre aux conventions romanesques.

Le motif du mariage est un topos romanesque en même temps que théâtral : « Cependant, Maman m’a dit si souvent qu’une Demoiselle devait rester au Couvent jusqu’à ce qu’elle se mariât, que puisqu’elle m’en a fait

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sortir, il faut ien que Joséphine (la tourière du couvent, chargée des entrées et des sorties) ait raison. » Au théâtre, le mariage empêché est topique des comédies. Dans les romans et les contes, il eut fournir un dénouement convenu. • Donner le premier thème abordé par l’épistolière.

Dans la première lettre, Cécile évoque les « bonnets et les pompons » comme occupant l’essentiel de son temps. Ce sont là des ouvrages manuels destinés ? occuper les mains de la jeune fille. En même temps, cette activité Petits Classiques Larousse – 2 – Les Liaisons dangereuses de extrêmement dérisoire. La jeune fille perd son temps, au lieu de ‘occuper à des activités plus sérieuses. Laclos montre combien les jeunes filles sont peu élevées ou mal élevées. On les maintient dans l’ignorance comme si celle- ci protégeait leur vertu.

On pourra se souvenir de la jeune Agnès de l’École des Femmes de Molière : son tuteur l’a élevée de façon à ce qu’elle soit parfaitement ignorante et soumise. Cet effet est d’autant plus fort que la jeune fille écrit sur le vif. Le romancier fait donc le choix ici de faire coïncider l’écriture de la lettre avec les aventures vécues par la jeune fille. Les phrases exclamatives permettent au lecteur de uivre les émotions au fur et à mesure qu’elles jaillissent dans le cœur de Cécile : « Oh je crois que c’est lui. Je reviendrai sûrement te raconter ce qui se sera passe. Voilà toujours son nom.

Il ne faut pas se faire attendre. Adieu, jusqu’à un petit moment. Ces quelques phrases fortement oralisées superposent le moment de l’énonciation et celui des événements relatés. C’est aussi par la modalité exclamative que le texte reprend, une fois l’homme mystérieux rencontré : « Comme tu vas te moquer de la pauvre Cécile ! Oh ! J’ai été bien honteuse . Mals tu y aurais été attrapée comme moi ! ? Ces phrases provoquent la curiosité du lecteur et font escompter un dénouement inattendu, cocasse. Analyse Une éducation au couvent • numérer les occupations de la jeune fille.

Si l’on recense toutes les occupations de la jeune fille, force est de constater leur frivollté : ouvrages dits de « dame » comme « les bonnets et les pompons Y, sans doute du tricotage, « harpe » (cette activité aura beaucoup d’importance par la suite du fait que la jeune fille aura un charmant maître de musique), « mon On ne lui a donc appris au couvent qu’un peu de musique, de tricotage et de dessin. Certes, les livres sont mentionnés mais en fin de liste, et sans qu’on connaisse le contenu de ces livres. • Définir le trait de caractère de Cécile ainsi mis en valeur.

L’anecdote du cordonnier est destinée à mettre en valeur l’ingénuité de Cécile, qui n’est pas encore au fait des codes vestimentaires en usage dans le monde. Un cordonnier porte un habit sombre, spécifiquement bourgeois. Les aristocrates du XVIII siècle portent au contraire des vêtements colorés au luxe ostentatoire. • Décrire l’éducation qu’on reçoit au couvent. Petits Classiques Larousse – 3 – Les Liaisons dangereuses de Par cette lettre, Laclos fait la satire de l’éducation conventuelle qui n’offre en rien une réelle formation.

La lettre de Cécile met sur le même plan une anecdote comme celle du cordonnier et des occupations vaines et répétitives pour montrer que Cécile n’a aucun recul, aucune réflexion. La reprise anaphorique de « Maman » en début de phrase est destiné à montrer la toute- puissance de la mère, qui exige de sa fille une parfaite soumission : « Maman m’a consulté… « Maman m’a dit que… », « Cependant, maman m’a dit si souvent… et maman me fait dire… La parole maternelle est donc rapportée au discours