Comparer deux descriptons du fou dans la chevelure de maupassant

Comparer deux descriptons du fou dans la chevelure de maupassant

Dans la premiere description du fou, on voit un homme presque inhumain tellement son esprit et son corps sont ravage pas la Folie. Son corps semble avoir etait «ronge», devore par quelque chose: ses membres sont trop petits pour ces vetements ce qui montre qu’il a perdu du poids , sa poitrine est «retrecie» c’est un adjectif normalement utilise pour des vetements devenu trop petit, ici «retrecie» est utilise pour le corps du fou comme si il n’etait plus qu’un costume, son ventre semble avoir etait creuser par sa Folie ainsi que ses joues «creuses» .

Enfin meme la couleur de ses cheveux lui a etait «enlevee» ; ils sont «presque blancs» alors qu’il n’a que 32 ans. Comme Guy de Maupassant l’ecrit, sa folie «mangeait le corps peu a peu». Son esprit aussi semble ravage par cette Folie qui le possede et le vampirise. Comparee a un ver dans un fruit, sa pense le devore de l’interieur, elle est dans sa tete et le harcelle jusqu’a le rendre absolument fou.

Guy de Maupassant essaye de donner un nom a sa Folie en la qualifiant d’irreelle, d’«impalpable» , il personnifie cette folie et lui donne les caracteristiques d’un «vampire» qui boit le sang

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
du fou, lui devore la chaire et «eteignait la vie» . Le fou est decrit comme etant un possede, son regard semble «hante» , l’auteur le dit meme deja mort, tue par sa Folie, «tue par un songe» comme si tout ce qui le rend fou n’est que fictif, n’est qu’un reve.

Enfin les reves macabres «epouvantables et mortels» du fou semblent animer son front et font remuer ses «rides profondes» comme si ils avaient pris le controle de son corps. Dans la deuxieme description, l’homme semble a la fois sain et deraisonne. L’homme a une vie saine et normale; il aime l’existence solitaire qu’il mene, se leve «heureux», fait des choses qu’il aime et se couche «satisfait» sans se soucier du futur. Sa vie n’est ni extraordinaire ni triste. Il a deja eu des aventures amoureuse sans jamais se rendre malade d’amour pour quiconque.

Cette homme ne semble pas vivre sa vie pleinement, il prend seulement les choses comme elles viennent sans essayer de les rendre meilleures, sa vie passe entre ses mains sans qu’il essaye de la retenir. Il aime les meubles anciens mais comme il le dit, il «ne pouvais eprouver de passion pour rien. » , Il vie tranquillement mais «sans amour» et Il est riche sans vivre une vie luxueuse. Malgre sa vie «simple», il repete plusieurs fois que «c’est bon de vivre ainsi».