Communication Publique

Communication Publique

jCOMMUNlCATION PUBLIQUE Astrid Filliol 14/10/2014 La communicatlon publique a pour seul but l’intérêt du citoyen » Communication non marchand à but non lucratif (intérêt général) SÉANCE 1 – LA COMMUNICATION PUBLIQUE C’EST QUOI ? Thématiques abordées : Sni* to View Historique de la com on commencé à la d Différenciation avec I certes complémentai nic or 14 partir de quand a-t- ue : deux notions ndre. Périmètre de la communication publique : de la prise de parole d’une institution publique aux communications d’intérêt général.

Définition : Définition sémantique : du latin communicare ? cum » : avec ; « munus » ou « mei » – en sanscrit : échange. « publicus » : concernant l’Etat. Notion de communication formelle assurant l’échange et le partage d’informations d’utilité publique et le maintien du lien social. Relevant des institutions publiques ou d’organismes investis d’une mission d’intérêt collectif. Non marchande, liée au service de l’intérêt et de la démocratie. la démocratie. Avènement des premiers dispositifs d’informations par l’Etat. 2.

La délivrance unique de l’information (années 30 à 70) Développement marqué par l’action journalistique Création des premiers services de communication centraux affirmant la parole de l’Etat. 3. Le développement de la publicité publique (années 70 à 80) Mise

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
en place des premières campagnes électorales menées par des agences parisiennes. Modification du paysage de la communication publique avec les 1015 de décentralisation des annees 1980. 4. L’apparition des nouvelles technologies (années 90) Priorité donnée progressivement au contenant avec le développement de nombreux outils.

Introduction du Directeur informatique dans les stratégies de communication. 5. L’institutionnalisation de la relation à l’autre et de la articpation (années 90 à 2000) Modification légis atives et réglementaires allant dans le sens de l’obligation de dialoguer avec le citoyen, la concertation est née. Instauration par l’Etat d’une politique de modernisation et d’amélioration de la qualité. Théorisation de la communication au moyen des sciences humaines. 6. L’introduction du marketing (années 2000 à aujourd’hui) Avènement de l’ère de la stratégie de marques en communication publique et territoriale.

Adaptation de l’Etat à la transversalité au travers des réseaux sociaux. Différenciation avec la PAGF n publique : Moyen de conquête et de conservation du pouvoir. Proche de la notion de communication électorale. Caractérisée par du court terme. Objectif : faire adhérer les citoyens à un programme partlsan. Public : citoyen-électeur. Prise de parole et périmètre Les porteurs principaux de la parole publique : Institutions publiques (Parlement, gouvernement, institutions nationales et européennes, etc. Organismes assurant une mission de service public (établissements publics, entreprises nationales, organismes paritaires, etc. ) Collectivités locales (régions, départements, communautés, communes, etc. Les relais : Agences ou organismes comme la sécurité routière, l’ADEME, l’INPS Le périmètre recouvre ses objectifs et ses missions : Rendre compte des activités menées par le pouvoir politique. Modifier les comportements collectifs des citoyen. Valoriser les missions et les agents de l’Etat. 21/10/2014 Fanny Mercieca Au service du Président de la mutuelle Ateriale 29/10/2014 12 gratuitement au public.

Illustrations de son action dans le domaine de la communication Assises de l’audiovisuel en juillet 2013 ayant évoqué des sujets tels que internet, la TNT, la création, le financement de la roduction, la réforme du mode de nomination des présidents de l’audiovisuel et des membres du CSA o Réforme du mode de nomination des présidents de l’audiovisuel et des membres du VCSA en novembre 2013 avec majorité des 3/5 Le CSA : gardien de la liberté audiovisuelle – Autorité administrative indépendante créée en 1989 afin de garantir rexercice de la liberté audiovlsuelle telle que définie par la loi du 30 septembre 1986 sur la liberté de communication Missions o Garantir la séparation entre le politique et l’audiovisuel o Assurer le respect des règles du pluralisme Distribuer les temps de paroles durant les campagnes électorales o Promouvoir la cohésion sociale, la non-discrimination et l’accessibilité des programmes o Lutter prochainement contre le piratage commercial et assurer la défense des droits d’auteurs Moyens d’action o Désignation des présidents des chaines publiques o Quotas de diffusion d’ouvres françaises et européennes o Mise en place de programmes en audio-description, baromètre sur la diversité de la société française o Délivrance des autorisations de diffusion o Pouvoir de sanction pécuniaire, de suspension de l’édition ou e retrait de Pautorlsatlon démettre.

Organisation de la communication publique : La partition nationale – Echelle gouvernemental e de la République, le 2 l’Agroalimentaire et de la Forêt dont le rôle est d’expliquer de manière pédagogique et régulière la politique mise en œuvre – Communication plus sensible réservée au Premier Ministre – Semce d’Information du Gouvernement (SIG) o Placé sous l’autorité des services du Premier Ministre, il complète le dispositif. Le SIG, Sen,’ice d’Information du Gouvernement Veille à la coordination politique et stratégique Anime le réseau interministériel de communicants o Risques. gouv. fr o Info-crise. gouv. fr o Le centre de contact multi canal interministériel de crise (téléphone, sms, courriel) Agence de communication de l’exécutif ou coordinateur multifonctions ? Missions principales du SIG (décret du 18 octobre 2000) o Analyser l’évolution de l’opinion publique et le contenu des médlas o Diffuser aux élus, à la presse et au public des informations sur l’action gouvernementale o Entreprendre des actions d’information d’intérêt général o Apporter une assistance technique aux administrations ubliques ey coordonner la politique de communication de celles- o Assurer les fonctions d’un prestataire de services techniques vis-à-vis du Premier Ministre ou des ministères Organisation de la communication publique : la partition nationale Echelle des administrations centrales, déconcentrées et décentralisées o Administrations central ‘exécution des décisions publique o Exemples : INPES, ANSP, INCA. pole Emploi, INSEE, BNF Médiasphère étatique : de l’information vers la sensibilisation Objectifs multiples de la communication publique o Transmission démocratique d’information en direction des itoyens o Valorisation des institutions et des sewices publics o Amélioration de la compréhension de l’action par l’Etat o Incitations aux comportements civiques et responsables 12/1 1/14 Séance 5 Communication politique et publique sont complémentaires.

Condition de trouver les bonnes règles du jeu – explications ds rôles de chacun – articulation des messages et rythmes de prise de parole – conditions de reussite Des exercices différents mais tous deux garants de la démocratie Communication politique Communication publique Temps d’action : étroitement lié à la conquête et la préservation u pouvoir Public cible : le citoyen-électeur, groupe de public ciblé Met en jeu : des institutions partlsanesTemps d’action identification à la pérennité ; notion de continuité du service public Public cible : l’usager, la collectivité Met en jeu : l’Etat et ses institutions ubliques communication des collectivités en période électorale Le discours ne doit pas être constitutif d’une propagande électorale Les outils : – le bulletin municipal conserve sa neutralité intrinsèque – les évènements portent dur des thèmes d’intérêt général sans allusion aux réalisations de l’équipe sortante.

Ils sont inscrits dans une périodicité habituelle – le site internet ne peut être utilisé pour les besoins d’une campagne électorale sans risquer d’être assimilé à « un financement par une personne morale » des sanctions pénales sont prévues a cet effet Les risques imputation du cout de la campagne sur le mandat Annulation du scrutin Communication publique ou la parole post électorale La communication publique, gouvernementale ou territoriale s’exerce a posteriorl de la communication électorale La communication, bien élaborée et équilibrée, peut • favoriser le lien entre élus et citoyens rendre la concertation accessible a tous – etre un levier de démocratie et de bonne gestion Elle correspond à une mission de service public telle que définie par la jurisprudence et les textes de lois Elle donne enfin les voies et moyens du dialogue et permet ? chaque citoyen de devenir acteur de la scène publique Communication publique ou la arole ost électorale d’un conseilleur en communication auprès du ministère, lié ? l’aspect purement politique. Création d’une direction, d’une délégation, un service communicatlon assurant la communication externe – la ommunication interne étant généralement férée de manière diverse ou conjointement par les autres direction Organisation sur la plan local Une solution pratiquée par les institutions : le porte-parolat… ui n’empêche pas certaines difficultés Principales missions du porte-parole Représenter l’institution dans son ensemble et les métiers dans leur diversité Valoriser l’action La différenciation entre le porte-parole et les métiers du cabinet en charge des relations avec la presse recouvre celle entre communication publique et communication politique Communicatlon technlque, institutionnelle menée par le porte- parole Nécessité d’éviter le mélange des genres dans la mesure où le porte-parole ne dispose d’aucune légitimité politique. Complémentarité des deux fonctions Une institution telle un Ministère est aussi une administration La répartition des compétences ne suffit pas à éviter l’enchevêtrement des prise de parole.

Différents facteurs d’explication : Tempérament et incompatibilité d’humeurs Raisons de nuances politiques et d’O ortunités Multiplicité des ministres ortefeuilles très similaires ? disposition des données administratives Accompagnement des mesures de modernisation de l’Etat Evaluation et amélioration des services publics Labels qualité ou prix divers : Charte Marianne, Qualipref Premier moteur de la démarche : l’examplarité La conviction de la force du changement étant à porter en priorité en interne Capacité des agents à devenir les ambassadeurs du message et des actions de leur structure / collectivité. Contradiction dne puvant exister entre la volonté de communiquer une politique publique en externe et la pratique interne. Exemple : politique de développement durable Mise en place de campagnes de communication au sein des ministères en mode projet (fonctions transversales) avec résultats affichés et déclinés par service, direction, métier. Semaine du Développement Durable, Agenda 21, pôle climat énergie, etc. Communication construite au moyen d’une animation en soutien technique au logistique éditoriale mais aussi en amont avec l’élaboration du projet.

Complexité des enjeux, technicité de l’information, pédagogie et vulgarlsatlon donnent à l’expertise communicatin toute sa place. Clefs du succès : installation d’une culture DD, cohérence et édagogie, démarche de micro progrès, association des parties prenantes, valorisation des béénfices, etc. Au sein du Ministère de l’intérieur ont été mis en place et déclinés sur les territoires : l’Etat a agi comme consultatnte et en contrôle par le suivi des tableaux de bord Développement croissant de l’écoute et de la pédagogie en direction des cadres Séminaire de formation, rencontres types « innov’acteurs » avec les entreprises privées, carrefour de l’innovation « Adm’innov » avec les institutions publiques, etc.

Echanges fructueux en interministériel mais aussi avec des ollectcités territoriales à l’avant-garde et de groupes du type La Poste ou Apple. Quand l’image institutionnelle fait bouger les proces internes. Effets positifs du prix Rassembler les différents métiers du Ministère et placer sur un pied dégalité le simple agent modernisant son outil et l’équipe avec un véritable projet de service Fédérer les équipes et saluer les performances technologiques Moderniser et améliorer l’image des services Valoriser l’engagement de l’agent au sein de son institution Résultats obtenus : Le Ministère de l’intérieur 10 e à la Justice, à la Sécurité