COMMENTAIRE LITTERAIRE : Thérèse Raquin, E. Zola Chapitre IV

COMMENTAIRE LITTERAIRE : Thérèse Raquin, E. Zola Chapitre IV

Thérèse Introduction : Nous allons étudier un extrait du roman Thérèse Raquin d’Emile Zola, publié en 1868. Le mouvementlittéraire de l’époque est le réalisme. En publiant ce texte, Zola a du essuyer de nombreux reproches ainsi qu’un bon nombre de caricatures le représentant pour la plupart en porc salissant l’honneur de laFrance. La principale raison de ces grossièretés est que le public ne comprenait pas le projet qui inspirait Zola, relevant u naturalisme.

Ce projet consistait à étudier le comportement etl’évolution de ses personnages face à des péripéties assez traumatisantes, suivant les théories scientifiques de l’époque. Ainsi, la critique trouvait le roman sans intérêt. Nous étudierons un d’une des soirées ritu selon le point de vue soirées ? Comment p répondrons à ces qu es Thér me u déroulement es Raquin, décrit hérèse vit ces s’en dégage ?

Nous to VIe' » next page uestions à travers deux principaux axes : l’un traitant des sentiments et du point de vue de la jeune femme, rautre évoquant de l’ambiance telle que Thérèsela décrit. Tout d’abord, ce texte dépeint clairement l’ennui et l’indifférence de Thérèse. En effet, nous remarquons que sa seule occupation est de décrire les personnages qui l’entourentselon son point de vue. Elle est

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
complètement en dehors de l’action, la rituelle partie de dominos ne l’intéresse nullement.

Pourtant, le début de l’extrait nous annonce tout autre chose : on s’attendau contraire à un moment gai, qui coupe la semaine par une soirée hors du commun que tout le monde attend. En réalité, on se rend compte par la suite que ces soirées du jeudi sont quelque chose de trèsennuyeux du point de vue de Thérèse qui s’impose à nous. Rapidement, son ennui se transforme en exaspération. Thérèse éprouve un immense dégoût envers les invités dont elle ne voit que… [à continuer] 2