Commentaire littéraire

Commentaire littéraire

Dans ce texte, l’auteur se livre à une dénonciation implicite des valeurs et des m?ours du siècle de loués SUIVI. On note tout d’abord la volonté de montrer que les habitants de la boutique vivent au milieu de l’abondance d’un climat parfait. Par exemple l’énumération à la ligne 11 « lauriers, de grenadiers, de jasmins » attire l’attention du lecteur sur la variété de plantes, l’abondance est aussi marquée par « une double moisson » à la ligne 10, de plus, le rattachement de ce pays avec ‘âge d’or grec permet d’insister sur la fertilité de la erre.

venelle parle aussi de « laines fines recherchées de toutes les nations connues » et de « plusieurs mines d’or et l’argent » aux swaps vie nées lignes 13 et 14 ce qui de ressources. Il mari e le lignes 6-7 « L’ardeur espérés ligne SI av et ligne 8 avec la père id ours as avec une richesse s climatiques, aux père par des s y sont tièdes » printemps et de l’automne, qui semblent se donner la swaps toi nées page la main» qui traduisent le temps idéal pendant toute l’année.

Les habitants apparaissent donc comme étant comblés. Mais malgré

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
cette abondance, ils méprisent le luxe, la richesse et préfèrent la simplicité et la modération. Comme on le voit à la ligne 15 « Les habitants ne daignent pas seulement compter l’or et l’argent parmi leurs richesses et à la ligne 18 « porc et l’argent parmi eux employés aux mêmes usages que le fer », les habitants de la boutique ne s’intéressent pas du tout à la valeur des métaux précieux.

Ils ne veulent que ce dont phonème a réellement besoin comme l’indique la ligne 16 « ils n’estiment eu ce que sert véritablement aux besoins de l’homme » et ligne 21 « Ils ne veulent souffrir que les arts qui servent véritable nécessités des hommes venelle insiste en répétant le mot « simple » qui décrit les habitants et leur vie à la ligne 14 et 24, nous pouvons aussi l’observer par rapport à leur travail, «ils sont presque tous bergers ou laboureur » aux lignes 20-21 est un bon exemple de simplicité.

C’est donc un éloge moral des habitants qui se profile. C’est enfin une société dont les v éloge moral des habitants qui se profile. C’est enfin une société dont les valeurs apparaissent comme différentes, voire inversées par rapport à celle où vit venelle. Tout d’abord par le fait que les habitants de la boutique ne font pas de commerce si ce n’est dans leur pays, contrairement aux occidentaux qui en font leur principal gagne-pain. L’énumération «des meubles d’or et d’argent, des étoffes ornées de broderies et de pierres précieuses, des parfums exquis… De la ligne 26 à 29 ont les objets qui ont de la valeur pour les occidentaux mais qui n’importent pas aux yeux des indigènes. L’étude du vocabulaire révèle de nombreux termes dépréciatif tels que « malheureux » « corrompre « superflu b, « tourmente b, « injustice violence « mauvais « rongés par une lâche et noire envie » ce qui montre que le locuteur n’apprécie pas la population occidentale.