Commentaire, Le père Goriot de Balzac

Commentaire, Le père Goriot de Balzac

L’extrait a pour thème principal cet enterrement, mais on y retrouve le champs lexical de l’argent « franc, pourboire ». Malgré cet argent, on y voit un manque de moyen « une seule voiture L’enterrement se déroule très rapidement ( à peine 1-2 heures). La juxtaposition des propositions, des adjacents, nous montre la récupération de l’enterrement. L’auteur dénonce une société qui ne prend ni le temps d’enterrer ses morts, ni le temps de leur rendre hommage, mais également une société qui est liée à l’argent.

La preuve est, que le père griot est enterré par quelqu’un qui ne le connaît même pas. L’église, forcément lié l’enterrement, est omniprésente « église, prêtre La rapidité de la scène montre le désintéressement de clergé quant l’enterrement mais nous montre, par l’intermédiaire du champs lexical de l’argent, que l’église ne néglige pas cet aspect-là. L’auteur dénonce, encore une fois, une de argent, que l’église ne néglige pas cet aspect-là.

L’auteur dénonce, encore une fois, une société du sexe siècle qui est matérialiste mais, surtout désintéressée et ignorante de ce qua pu accomplir un homme, tel que le père griot. Il est, dans cet extrait, synonyme d’un « corps Le personnage n’est plus considérée comme

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
une personne mais comme un objet, un amas de chair. L’auteur utilise une antonymie pour désigner les « restes » du père griot, celui-ci n’ pas été cité une seule fois par son prénom, nom. Il a également l’utilisation de a voix passive « corps fut placé le père griot n’est plus rien.

Ces reprises nominales nous permettent de connaître l’avis de l’auteur sur le défunt. Celui-ci est aussi le symbole du sacrifice paternel, qui a tout fait pour ses filles qui ne sont même pas présentes à l’enterrement de leur père ! Il y a dans cet extrait une absence de tout autre sentiment que celui de la triste, l’auteur nous montre la réalité de la vie, qui est cruelle ou peut-être cela est fait exprès pour rendre la scène vraie et faire abstraction de tout autre sentiment que celui-ci afin de nous faire « parvenir » cette émotion-là.