Commentaire De Texte Th R Se Raquin Extrait Chapitre 7

Commentaire De Texte Th R Se Raquin Extrait Chapitre 7

Commentaire de l’extrait du chapitre sept de Thérèse Raqui n écrit par Émile Zola Problématique : comment est montrée la métamorphose de Thérèse ? Plan l. Sous le regard de Laurent • Apparition Le choc Il. Une nouvelle Thér or 3 • Passionnée Sni* to View • Fatale Ce passage extrait du chapitre 7 du roman d’Émile Zola, Thérèse Raquin , met en scène les deux amants avec une insistance particulière sur les im pulsions physiques, ce qui est tout à fait dans la veine du mouvement naturaliste au XIXe siè cle.

Thérèse, mariée à un omme transparent s’est d’abord et pendant longtemps réfugiée dans la passivité. Nous pouvons nous demander comment est montré ici la métamorpho se de Thérèse au contact de Laurent, vigoureux et vivant. Nous verrons dans un premier temp s comment se présente la vision de cette nouvelle Thérèse pour lui, puis dans un second te cette construction à la voie active montre d’emblée la volonté de Zola de nous donner à ce passage un caractère exceptionnel.

En effet jusquelà, Thérèse a baigné dans l’obscurité, la soum ission, le déni et l’ennui. Face à Laurent, elle revit, d’où l’emploi répéter de termes apparte nant au champ lexical de La

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
lumière : « éclatante » « lueur blanche » ; rayonnait » ; « s’éclaire r en dedans D. Tout en elle se met à briller et Laurent est totalement subjugué par cette apparition lumineuse. Pour ajouter encore à ce spectacle ou Thérèse apparaît com me « transfigurée l’auteur nous présente en Laurent passif. Les verbes « voir » et « t rouver » ne traduisent aucune action.

Même s’il demeure un homme puissant « vigoureu » il s’efface en quelques sortes : c’est sa maitresse « qui se pendit à son cou » : c’est elle q ui domine la situation comme elle domine le texte. Laurent n’avait donc « jamais vu cette femme » qui lui paraît maintenant « étrange » et qu’il trouve « belle » soudain. Cest bien Thérèse qui agit dans cette scène d’amour et qui fait parler son corps jusquelà « en sommeil Thérèse ne parle pas « tordue et ondoyante » elle est « tout e d’emportement » et son ardeur s’exprime à travers tous ses sens. À sa phy