Commentaire

Commentaire

‘impressionnisme en peinture Claude Monet (1840-1926), Bain à la Grenouillère, 1869, huile sur toile, 73 x 98 cm, New York, Metropol’tan Museum of Art L’impressionnisme Le mouvement artistique Claude Monet l- Bain à la Grenouillère Bain à la Grenouillère A) B) La Grenouillère Cimpressionnisme e 7 l’association de quelq s Swip next page XIXe siècle. Fortemen se manifeste notam ue né de de moitié du e mouvement des expositions publiques à Paris, et marque la rupture de l’art moderne avec la peinture académique.

Sil a fallu presque trente ans pour que les yeux de leurs contemporains shabituent à la peinture des impressionnistes, elle-ci remettait en cause des siècles de peinture académique et codifiée. Les peintres impressionnistes, tout en maintenant le lien avec la peinture du monde réel, se sont totalement affranchis de la peinture Académique par le libre choix des thèmes qu’ils abordaient et qui était pris dans la vie quotidienne et par un mode de représentation picturale entièrement nouveau.

Cette évolution ne constitue pas un mouvement isolé, l’art pictural indépendant évolue partout en Europe dans la 2ème moitié du XIXème siècle vers une peinture plus rapide et plus contemporaine qui correspond à un monde où les progrès ‘accélèrent et où

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
les modes de vie évoluent rapidement. atelier ! Mais je n’ai Jamais eu d’atelier, mol, je ne comprends pas qu’on s’enferme dans une chambre. pour dessiner, oui : pour peindre, non Il désigne ensuite la Seine, les collines et Vétheuil et dit : « Voilà mon atelier à moi ! ? Le souci de parvenir à une représentation qui traduit la vision réelle du peintre dans toutes ses nuances, et non plus une quelconque construction selon des règles apprises, va les conduire à mener de multiples recherches picturales et ? délaisser de nombreuses règles qui passaient alors pour mmuables en peinture tel que le dessin aux contours précis, l’utilisation de couleurs plates et aux variations atténuées ou encore le clair-obscur ou autre jeu d’ombres. s peintres impressionnistes introduisent alors de nombreux procédés picturaux nouveaux tels que l’utilisation de tons clairs, la division des tons, l’obtention de la forme et du volume par les touches et les couleurs au lieu du dessin-contour, ou encore l’utilisation de l’épaisseur. La part des couleurs revêt ainsi une importance toute particulière, le peintre cherche à les rendre aussi riches et vibrantes que possible en les appliquant par couches juxtaposées.

Les impressionnistes mettent donc de côté les ombres traditionnelles et peignent en plein air face aux couleurs vives et chatoyantes des paysages qui s’offraient à leur vue. Les contemporains assistaient alors à des colorations inconnues jusqu’alors dans la peinture, rendant la nature d’une manière qu’ils n’étaient pas habitués à la percevoir. La Grenouillère était un restaurant de bains sur la Seine. Elle était fréquentée par la petite bourgeoisie parisienne. La technique de peinture 2 7 Seine. Elle était fréquentée par la petite bourgeoisie parisienne.

La technique de peinture impressionniste a été inventée au cour e l’été 1 869 quand Renoir et Monet ont peint respectivement La Grenouillère et Bain à la Grenouillère sur l’île De Croissy. Dès 1869, Monet et Renoir peignant côte à côte une série de tableaux dans un lieu de loisirs de l’IIe de Croissy prisé de la bourgeoisie parisienne, appelé « La Grenouillère », traduisent l’agitation du lieu par des petites touches rapides, des personnages à l’état d’esquisse, des reflets mobiles sur l’eau… herchant davantage à traduire l’ « impression » qui se dégage de ce lieu que ses détails. Délaissant les sujets historiques ou mythologiques, les mpressionnistes vont renouveler profondément les thèmes de la peinture, pour rendre compte du monde contemporain. Ils recherchent leurs thèmes aussi bien dans le monde immuable de la nature que dans le monde quotidien dans lequel ils évoluent, chacun développant sa propre thématique. pour eux, un sujet en vaut un autre, ce qui compte, c’est davantage la vision et la recherche picturale de celui qui le peint.

La démarche impressionniste visant à représenter une réalité environnante qui n’est pertinente qu’à un moment et sous des conditions données, l’exécution d’un tableau est rapide, roche de l’esquisse. Il s’agit d’une peinture d’un instant, d’une impression fugitive. Enfin, l’acte de peindre est revendiqué comme un plaisir personnel, au même titre qu’une valeur spirituelle autonome. Dans cette conception de l’art pour l’art, l’artiste est libre de sa création personnelle.

La formule de Manet : « Je peins ce que je vois, et non ce qu’il 3 7 sa création personnelle. plaît aux autres de voir », résume à elle seule cette revendication de l’artiste à donner sa vision personnelle, celle de sa propre subjectivité. CCL : L’impressionnisme a su donner une vision moderne en hoisissant des thèmes qui n’ont jamais été abordés en peinture et en inventant une nouvelle technique picturale qui répond au désir de privilégier en peinture l »‘impresslon ‘ instantanée sur la construction de l’esprit.

Ce mouvement a ainsi été à l’origine d’une grande révolution artistique. Cimpressionnisme en peinture toile, 73 x 98 cm, New York, Metropolitan Museum of Art l- L’impressionnisme A) Le mouvement artistique 3) Claude Monet Il- Bain à la Grenouillère A) Bain à la Grenouillère B) La Grenouillère L’impressionnisme est un mouvement artistique né de l’association de quelques artistes de la seconde moitié du XIXe siècle.

Fortement critiqué à ses débuts, ce mouvement se manifeste notamment de 1874 à 1886 par des expositions publiques à paris, et marque la rupture de l’art moderne avec la lien avec la peinture du m ont totalement affranchis 4 27 des thèmes qu’ils abordaient et qui était pris dans la vie quotidienne et par un mode de représentation picturale entièrement nouveau. Monet laisse se répandre l’idée qu’il ne peint que sur nature. Ainsi en avril 1880 devant un journaliste lui demande à voir son atelier il s’exclame : Mon atelier !

Mais je n’ai jamais eu d’atelier, moi, e ne comprends pas qu’on s’enferme dans une chambre. Pour dessiner, oui : pour peindre, non Il désigne ensuite la Seine, les collines et Vétheuil et dit : « Voilà mon atelier à moi ! » Les peintres impressionnistes introduisent alors de nombreux le peintre cherche à les s 7 Grenouillère et Bain à la Grenouillère sur Pile De Croissy. évoluent, chacun développant sa propre thématique. Pour eux. et la recher 6 27 thématique.

Pour eux, un sujet en vaut un autre, ce qui compte, c’est davantage la vision et la recherche picturale de celui qui le peint. désir de privilégier en peinture l »‘impression » instantanée sur ) ,’ la seconde moitié du XIXe siècle. Fortement critiqué à ses débuts, ce mouvement se manifeste notamment de 1874 à 1 886 par des expositions publiques à Paris, et marque la rupture de l’art moderne avec la peinture académique. s’accélèrent et où les modes de VIe évoluent rapidement. l s’exclame : « Mon atelier ! Mais je n’ai jamais eu d’atelier, moi, je ne comprends pas qu’on s’enferme dans une chambre. pour dessiner, oui : pour pendre, non Il désigne ensuite la Seine, les délaisser de nombreuse 8 7 règles apprises, va les conduire à mener de multiples recherches icturales et à délaisser de nombreuses règles qui passaient alors pour immuables en peinture tel que le dessin aux contours précis, Grenouillère et Bain à la Grenouillère sur ITle De Croissy. ‘agitation du lieu par des petites touches rap 27 parisienne, appelé « La Grenouillère », traduisent l’agitation du lieu par des petites touches rapides, des personnages à l’état d’esquisse, des reflets mobiles sur l’eau… cherchant davantage ? traduire l’ « impression » qui se dégage de ce lieu que ses détails. désir de privilégier en peinture l »‘impresslon » instantanée sur 0 7