comment preparer un mémoire

comment preparer un mémoire

Université Mohamed V Master Sciences de Gestion FSJES AgdaI-Rabat Matière: Méthodologie et outils de recherche Le choix du sujet de recherche et la confection de la Encadré par : Pr LEHADIRI Abderrassoul Fait par : D ALAMI Farah RTABI Salma 1 p g Méthodologie et outils de la recherche Plan Introduction 1ère partie : Le choix du sujet de la recherche 1. Exploration et le choix du sujet de la recherche 2.

Formulation de la question de départ : 2ème partie : Confection de la bibliographie essentiellement à la première étape du processus de réalisation d’un projet de recherche à savoir le choix du sujet de echerche, puisqu’il constitue le point de départ et le chemin incontournable qu’un chercheur emprunte pour aboutir à son travail de recherche. Dans ce sens, les références bibliographiques constituent la matière première et la base de travail du chercheur.

Ces références interviennent au début de la démarche de recherche, puisqu’il est nécessaire d’effectuer plusieurs lectures avant de se décider sur un sujet, et il faut également Sassurer de la disponibilité des écrits et ouvrages. Ensuite, au fur et à mesure que le projet de recherche avance, le chercheur élargit ses ectures et son investigation bibliographique afin d’enrichir davantage

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sa recherche. Master sciences de gestion Page 3 pour apporter d’avantage de lumière sur cette question, des réponses vont être apportées à la problématique suivante : Pourquoi le chercheur choisit un sujet de recherche plutôt qu’un autre ?

Quels critères doit-on respecter pour formuler une bonne question de départ ? Comment le chercheur doit a rocher les différentes ressources bibliographiques afin d’éla ail de recherche ? 2 1 en prendre connaissance. C’est pourquoi toute recherche débute par une ?tape interrogative et exploratoire. En gros, il s’agit de : û répondre à une question fort simple : « qu’est ce que je cherche D ramasser et intégrer le plus de connaissances pertinentes sur le sujet de la recherche. Ces deux tâches se font généralement conjointement. En explorant les connaissances produites à ce jour sur le sujet concerné.

Toutefois, pour des raisons pédagogiques, nous proposons de diviser cette première étape interrogative et exploratoire en deux sous-étapes : l’exploration et la formulation d’une question de départ. En procédant à rexploration, le chercheur cerne et prend onnaissance du sujet principal de sa recherche. Ensuite, il transforme le sujet de la recherche en question de départ claire, faisable et pertinente. D’une manière générale, nous verrons que la question de départ est une interrogation écrite qui découle du sujet de la recherche. 1.

L’exploration et le choix d’un sujet de recherche Il n’existe pas de méthode rigoureuse pour choisir un sujet de recherche. Ce choix dépend de plusieurs facteurs, et le poids de ces facteurs varie d’un individu ? l’autre. Un chercheur inspiré peut toujours avoir su qu’il voulait travailler sur un thème récis ; tandis qu’un chercheur moins autonome se contentera de travailler sur des sujets que des organismes ou d’autres chercheurs lui soumettent. 31 gestion Page 5 De l’utilité du sujet concerné, Û Du développement de la science, û Des recherches exploratoires. . 1. Le vécu et les goûts personnels : Le vécu d’un chercheur peut le pousser vers certains thèmes et sujets de recherche. Ainsi, un économiste ou un sociologue venant d’un pays pauvre aura tendance à travailler sur des thèmes et des sujets de recherche qui concernent son lieu d’origine. Le choix d’un sujet de recherche est donc un acte hautement ubjectif. Il est tout à fait normal que le choix des sujets d’étude se fasse en fonction de l’expérience passée et de la personnalité du chercheur.

En effet, il faut avoir le goût de travailler sur certains sujets pour pouvoir leur consacrer beaucoup de temps et d’énergie. 1. 2. Les intérêts stratégiques Certains sujets de recherche s’avèrent plus stratégiques que d’autres. Pourquoi ? Parce que les sciences se composent de quasi-paradigmes de recherche. Ces derniers sont en fait des groupes o de chercheurs qui 4 31 recherche dépend du contexte social, culturel, économique, politique, etc. dans lequel vit le chercheur.

A certaines époques, certains sujets sont inutiles, alors qu’un changement d’époque peut augmenter Pintérêt d’un sujet de recherche. Page 6 1. 4. Le développement de la science Bien qu’ils soient déterminants, le « vécu », les goûts personnels, les intérêts stratégiques et l’utilité d’un sujet ne suffisent pas pour choisir un En effet, l’étape de choix d’un sujet de recherche exige plus qu’une exploration de l’expérience personnelle. En effet, quiconque procède à ce choix doit aussi explorer le développement de la science.

Concrètement, se livrer à une xploration des recherches antérieures faites sur le thème de la recherche. Pour se livrer à une telle exploration, on peut puiser à deux sources principales la documentation scientifique et le savoir des chercheurs plus expérimentés. Û La revue de la documentation scientifique : L’exploration de la documentation scientifique est sans doute l’étape la plus exigeante de l’exploration. Dans une véritable recherche, le chercheur doit y consacrer beaucoup de temps et d’énergie.

Ces efforts cons lement à trouver la des organismes de recherche ou des professeurs spécialisés dans la discipline visée. Ces spécialistes peuvent également être des acteurs importants du phénomène étudié. Les entretiens exploratoires sont souvent utilisés au début de recherches portant sur des sujets dont on sait peu de chose ou lors de l’utilisation de méthodes de recherche peu communes. Ces entretiens complètent la consultation de la documentation scientifique, mais ils ne peuvent pas la remplacer adéquatement.

Récapitulons. D’abord, un chercheur se demande sur quoi il va travailler. Pour répondre à cette question, il explore son vécu et la documentation scientifique. Si cela ‘avère nécessaire, il consulte également un ou des spécialistes qui ont déjà travaillé sur un sujet proche du sien. page 7 C’est dans ce sens que le chercheur devra s’assurer que son sujet aura fait l’objet de recherches antérieures et ceci, soit pour en confirmer les résultats, soit pour les réviser ou même les contredire.

Dans les deux cas, le chercheur devra pouvoir tirer profit des travaux antérieurs pour formuler son problème de Cependant, il se peut que ses explorations soient insuffisantes ou inadéquates. C’est notamment le cas lors u’un chercheur choisit un thème de echerche peu étudié générale, une recherche exploratoire peut se faire de deux façons : par des entrevues semi-dirigées ou par des observations participantes ou non participantes. Le choix de ce mode de recherche exploratoire dépend de ce que ron cherche.

Voici les principales tâches qu’exige généralement une recherch exploratoire : û Préciser le sujet sur lequel on a besoin d’informations supplémentaires ; Û Choisir un mode d’exploration (entrevues ou observations participantes ou non participantes) ; Elaborer un guide d’entrevue ou d’observation à partir du sujet éfini au point 1 ; LI Choisir les individus qui seront interviewés ou observés Prendre des notes pendant l’entrevue ou robservation Û Faire une synthèse des notes en utilisant une technique de codage des informations récoltées au point 5. eu à peu, à force de lire, de consulter, d’observer ou d’interviewer, le sujet de recherche devrait se préciser dans l’esprit du chercheur. Une fois que l’idée est suffisamment claire, il reste à formuler le sujet de recherche retenu en question de départ. Page 8 2. La formulation de la question de dé La grande difficulté épro art : cheur est d’écrire le suiet précis et que l’écriture est certainement l’un des meilleurs moyens de clarification de nos idées. 2. 1 . Qu’est ce qu’une question de départ ? Une question de départ est une interrogation écrite qui précise le sujet de recherche.

En effet, la question de départ est beaucoup plus que cela : c’est le fil conducteur de la recherche. Elle permet non seulement de préciser Vinterrogation qui « travaille » l’esprit du chercheur, mais, en plus elle délimite l’étendue de la recherche et évite ainsi un gaspillage d’énergie et une perte de temps. Une bonne question de départ cible donc la portée et les limites de la recherche. En faisant cela, elle évite au chercheur de se perdre dans un labyrinthe ; elle l’empêche d’entreprendre une recherche impossible à réaliser.

Définitions d’une question de départ (ou d’un problème de recherche) : Jacques chevrier : « Dans ce contexte, un problème de recherche est considéré comme étant un écart ou un manque à combler dans le domaine de nos connaissances entre ce que nous savons et ce que nous devrions ou désirons savoir sur le réel. Le problème Page 9 et par le désir de s’exprime par un sentime 1 explicite relative à un domaine que l’on désire explorer en vue d’obtenir de nouvelles informations. » 22.

Qu’est ce qu’une bonne question de départ : Traduire un projet de recherche sous la forme d’une question de départ n’est utile que si cette question est correctement formulée. Cela n’est pas forcément facile car une bonne question de départ doit posséder trois qualités : la clarté, la faisabilité et la pertinence. 2. 2. 1. La clarté : Pour qu’une question de départ aide le chercheur à bien démarrer sa recherche, elle doit être claire. Cela signifie qu’elle doit être précise, concise t univoque (c’est-àdire comprise de ma même manière par tous).

Dans ce cas, le chercheur sait dès le début sur quoi il entend travailler et ce qu’il cherche. Sinon, il risque de perdre un temps précieux et de gaspiller de l’énergie en vain. Exemple no 1 Prenons un exemple de recherche fictif : supposons que je suis un chercheur débutant et que je fasse une recherche sur la dépression de mon voisin. Comme je suis Page IO au tout début de ma recherche ‘e dois formuler une question de départ claire, qui me pas le début de ta question : qu’est ce que veut dire au Juste « la force de la crise économique » ? De quelle force s’agit-il ?

Comment vas-tu la calculer ? De plus, il faudrait préciser ce que signifient « ses conséquences sur la vie des gens A cet égard, il serait nettement préférable de préciser de quels effets négatifs s’agit-il : le chômage, la hausse des déficits étatiques, l’endettement des particuliers ? Finalement, ajoute-t-il, la fin de ta question manque de clarté. ‘expression souffrant de troubles de comportement comme les maladies nerveuses » est trop floue. Pourquoi ne pas simplement écrire « souffrant de dépression nerveuse » ? Cela serait beaucoup plus clair.

Avec un peu d’aide et de persévérance, j’en arrive finalement ? produire une question de départ claire : La perte d’un emploi peut-elle entraîner une dépression nerveuse ? Cette question est claire car : Û Elle est concise : aucun mot n’est inutile. De plus, elle est précise : elle se lit et se comprend aisément, sans qu’il soit nécessaire de la relire à plusieurs reprises. Autre qualité très importante : elle ne comporte aucune ambigüité et ne prête à aucune confusion. Exemple no 2 : « Quel est l’impact des changements dans l’aménagement de l’espace urbain sur la vie des habitants ? » Page 1 1 0 1