Comment faire une dissertation et un commentaire.

Comment faire une dissertation et un commentaire.

La dissertation pour l’écrit du bac de français Méthode et conseils La dissertation consiste à conduire une réflexion personnelle et argumentée à partir d’une problématique littéraire issue du programme de français. Pour développer son argumentation, le candidat s’appuie sur les textes dont il dispose, sur les « objets d’étude » de la classe de première, ainsi que sur ses lectures et sa culture personnelle. La dissertation porte sur des genres ou des thèmes relatifs au programme de français de première.

Le sujet qui vous est posé vous invite à utiliser OF page Texte officiel On rappellera les crit s gén issertation : – compréhension du – exploitation du corpus ; iquent à la Ique ; – connaissance de l’objet d’étude et de ses enjeux ; – mobilisation pertinente des textes ou des œuvres lus et étudiés , – argumentation et organisation du propos ; – lisibilité, correction de l’expression et de l’orthographe. Analyser le sujet Le sujet de la dissertation peut vous demander par exemple d’étayer, de réfuter ou de donner votre opinion sur un point de vue.

Le sujet peut également se présenter sous la forme dune question. Exemple de sujet de dissertation dissertation de 2006, Séries technologiques Tous les mots du sujet sont

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
importants. Il faut donc le lire attentivement plusieurs fois et en souligner les mots-clés. Le verbe par exemple peut vous indiquer clairement le point de vue à adopter (« étayer’, réfuter »… ). Il faut ensuite dégager la problématique du sujet. La problématique est la question à laquelle le sujet vous demande de répondre.

Celle-ci peut être explicite ou non dans le sujet. Bien identifier la problématique est essentiel afin d’éviter le piège du hors-sujet. Rechercher les arguments et élaborer le plan Rechercher les arguments : Il faut rechercher des arguments logiques et convaincants, épondant à la problématique et aux exigences du sujet. Ces arguments peuvent se baser sur les textes du corpus, mais il ne s’agit pas de répéter ceux que ceux-ci contiennent.

La recherche des arguments doit se faire grâce à votre connaissance littéraire et à votre connaissance des objets d’étude au programme de la classe de première. Ces connaissances vous permettent également d’illustrer vos arguments avec des exemples précis. Notez au brouillon vos idées comme elles viennent. Une fois que vous avez trouvé tous vos arguments et des exemples les illustrant, classez-les. Relisez alors le sujet et assurez-vous que vos arguments sont en adéquation avec celui-ci. Attention, la dissertation n’est une question de cours, il ne faut pas réciter le cours.

Elaborer le plan : Il existe différents types de plan – dialectique (thèse, antithèse s nthèse), – analytique (description d’ ou explication, analyse ou explication, analyse des causes ou illustration, analyse des conséquences ou commentaire), – thématique (réflexion sur une (ou plusieurs) notion(s), il s’agit de répondre progressivement à la question du sujet en présentant différents arguments de manière ordonnée). Le plan thématique n’est pas un catalogue d’idées, mais une succession d’arguments logiquement articulés. plan dialectique est plutôt à choisir pour discuter un point de vue, les plans analytique et thématique lorsque le sujet n’amène pas au débat. Conventionnellement, le plan doit être composé de 2 grandes parties ayant chacune 3 sous-parties ou de 3 grandes parties ayant chacune 2 sous-parties (6 sous-parties au total). e plan détaillé, que vous rédigez au brouillon, doit se composer des titres explicites des parties et sous-parties, des arguments et des exemples dont vous vous servirez pour illustrer vos rguments.

Dans le but d’être convaincant, à l’intérieur d’une partie vous devez d’abord exposer les arguments les moins importants et les plus importants à la fin. N’oubliez pas que le but dune dissertation est de convaincre. Rédiger la dissertation Il est conseillé de rédiger l’introduction et la conclusion entièrement au brouillon, mais de rédiger le développement directement au propre pour gagner du temps. La dissertation doit être entièrement rédigée. Ne pas utiliser d’abréviation, de style télégraphique, de numérotation, de titres.

La rédaction doit être claire et simple. Adoptez un style sobre, évitez les phrases trop longues, trop alambiquées. Faites des efforts pour employer un vocabulaire, précis, clair et de qualité. ntroduction : 0 pour employer un vocabulaire, précis, clair et de qualité. Introduction : – Phrase d’ouverture : c’est une considération d’ordre générale, mais elle doit bien sûr être liée au sujet (par exemple le contexte littéraire) – Citer le sujet : il faut intégralement recopier le sujet (entre guillemets).

Si vraiment le sujet est trop long reformulez-le. – Exposer la polémique qui se dégage du sujet – Annoncer clairement le plan Développement : Bien suivre le plan détaillé que vous avez élaboré N’intitulez pas vos parties. N’écrivez pas à la première personne. Conventionnellement, il est préférable d’employer « nous » ou « on ». n paragraphe doit idéalement suivre le schéma suivant : thèse – U argument -s exemple. Développez suffisamment les exemples, ils font partie Intégrante de l’argumentation.

Il faut séparer les grandes parties de votre dissertation par des phrases de transition permettant d’articuler de façon logique les différentes parties entre elles. Le développement doit apparaître comme un enchainement logique d’arguments, et surtout pas omme un catalogue d’idées. Conclusion • – Reprise de l’essentiel de la dissertation – Invitation à aller plus loin (proposer au lecteur un élargissement de la réflexion, sans pour autant aborder un tout autre sujet. ) Le but de la conclusion est de clore le devoir.

Elle doit donner des réponses aux questions soulevées en introduction et développées dans la disse 4 0 lignes entre l’introduction et le développement et entre le développement et la conclusion. Sautez 1 ligne entre chaque grande partie du développement. Commencez les sous-parties par un alinéa bien visible. En bref – Dégager bien la problématique du sujet. – La dissertation est un exercice d’argumentation. – La dissertation se repose sur vos connaissances littéraires. – Le développement n’est pas un catalogue d’idées, mais une succession d’arguments logiquement articulés et présentés dans un ordre logique. Attention au hors-sujet Le commentaire littéraire pour l’écrit du bac de français Le but du commentaire est d’expliquer le texte et ses enjeux de manière ordonnée. C’est une explication de texte organisée. En séries générales, le candidat compose un devoir qui présente e manière organisée ce qu’il a retenu de sa lecture, et justifie son interprétation et ses jugements personnels. En séries technologiques, le sujet est formulé de manière à guider le candidat dans son travail.

Le commentaire peut prendre des formes d’organisation variées : plan en deux ou trois parties, ou élaboration plus souple d’un mouvement qui épouse la construction du sens. Quelle que soit l’organisation adoptée par le candidat, on peut recenser pour cet exercice les critères d’évaluation suivants : – compréhension des niveaux essentiels du texte ; – interprétation fondée su ion méthodique ; d’organisation cohérent • Les sujets introduisent deux éléments qui ouvrent plus largement l’exercice du commentaire : – le commentaire comparé de deux textes ; – la longueur du texte à commenter.

Celui-ci peut dépasser la norme des 15 à 25 lignes fixée antérieurement et atteindre une ou deux pages, en particulier dans le cas du texte théâtral. Méthode à appliquer pour tout texte Il faut lire attentivement le texte à commenter plusieurs fois. En lisant, notez vos premières impressions et les thèmes du texte au brouillon. La construction du plan vient après, une fois que vous urez classé tous les aspects du texte. La première chose à identifier est le genre du texte (poème, dialogue théâtral, extrait de roman… Ce qu’il faut repérer Les commentaires possibles Le lexique un ou deux des champs lexicaux, les champs lexicaux permettent souvent d’identifier les thèmes du texte. – La syntaxe, place des mots, mots de liaison rythme du texte, enchaînements, idées principales, idées secondaires – Le niveau de langue (soutenu, courant, familier) par exemple le niveau social d’un personnage…. – Vocabulaire péjoratif ou mélioratif impressions données par la description d’un personnage…

Le verbe : mode, temps, aspect, personne réalité / irréalité du texte, situation dans le temps, durée, type d’énonciation – Le sujet / les compléments quels sont les éléments sujets ? qui est le narrateur ? le personnage agit-il ou subit-il? – La ponctuation 6 0 d’images et de figures de style effet propre à chaque image, l’originalité du texte Le fait d’identifier une figure de style entraîne obligatoirement une analyse : pas de remarques stylistiques sans analyse. Les allitérations etassonances mise en valeur de certains mots, musique du texte – Répétitions, parallélismes, oppositions, ruptures oujours à commenter La progression du texte Les indices qui permettent de la repérer Ce qu’ils peuvent indiquer Les changements de pronoms, de sujet Les changements du temps, les adverbes de temps Les compléments, les adverbes de lieu Les conjonctions et les adverbes Variation de la focalisation ordre chronologique, logique? épartition spatiale texte bâti sur une accumulation, une comparaison, une opposition Rappel : Comment « apprivoiser » un poème avant de passer ? l’explication : En dresser la fiche technique : Le poème relève-t-il d’une forme fixe ou dun genre codifié ? Sinon, quel est le nombre de strophes, leur longueur ? Faire un schéma complet du rythme, souligner les parallélismes, les symétries, les gradations, les écarts, souvent significatifs. Examiner les rimes : genre, disposition, richesse, oppositions ou rapprochements sémantiques éventuels.

Lire lentement chaque vers pour repérer allitération et assonances. Observer les mots situés aux endroits forts du vers, à la fin, au début et à l’hémistiche. Y a-t-il accord ou discordance entre le schéma du vers et la syntaxe de la phrase. systématiquement les questions suivantes, vous aurez une bonne ase pour construire votre explication. Quand ? A quel moment de la pièce ? A quel moment de l’action ? Important s’il y a des lieus différents. Le lieu a une importance dramatique ? Qui ? Sont-ce des personnages principaux ou non ? Entrent-ils dans les couples d’opposition ?

Que sait-on déjà deux ? Est-ce leur première apparition ? Se sont-ils déjà rencontrés ? Se rencontreront-ils encore (se référer au schéma global de la pièce établi au préalable) ? Combien ? Est-ce que tous parlent ? Y en a-t-il de caché ? Quoi ? Que disent-ils ? Quelle est la nature du dialogue ? Apportent-ils des informations nouvelles ? Leur intervention est-elle de longueur égale ? A qui ? Quel est le destinataire de leur discours ? Quels changements subirait la pièce si cette scène était supprimée ? Pour un extrait de roman : Observez l’énonciation (qui parle ? ? qui ? et comment Le texte est-il narratif ? Descriptif ? Argumentatif ? Identifiez et analysez les temps verbaux et leurs valeurs. Point de vue adopté par le narrateur ? Commentez la des phrases, le lexique 8 0 un ensemble plus vaste en rapport avec le texte (genre, courant littéraire, l’auteur dans son époque). – Présentation du texte (nom de l’auteur, titre de l’œuvre, date, hème du passage… ) – Annonce précise du plan Développement . – Bien suivre le plan Concrètement, il s’agit d’étudier le fond (ce que dit le texte) et la forme (la manière dont c’est dit) du texte.

Le commentaire doit être organisé : il est issu d’une réflexion poussée et argumentée destinée à rendre le texte intelligible. En fait, le commentaire composé est une espèce de bilan de lecture, il propose une analyse argumentée et cohérente du texte. II s’agit d’identifier d’abord les aspects les plus évidents du texte pour ensuite repérer des éléments moins apparents mais qui orrespondent à l’intention de l’auteur et à la cohérence du texte. Il doit y avoir une progression dans la réflexion.

Les paragraphes et les parties doivent s’enchaîner logiquement. Le développement du commentaire se compose de plusieurs parties (idéalement trois). Il faut séparer ces parties par des différentes parties entre elles. Conclusion – Reprise de l’essentiel – Souligner l’originalité du texte, tenter de faire un parallélisme avec un autre texte… Attention, ne pas introduire de nouveaux centres d’intérêt qui auraient pu être oubliés dans le développement. entièrement au brouillon, r le développement emps. Le commentaire doit être entièrement rédigé.

Ne pas utiliser Sauter des lignes entre l’introduction et le développement et entre le développement et la conclusion, ainsi qu’entre les parties entre elles. Distinguer par un alinéa les différents problèmes traités dans chaque partie et chaque paragraphe. Les commentaires réussis sont ceux qui parviennent à énoncer clairement et de manière argumentée : – le sujet du texte, – la forme du texte, – comment la forme du texte est liée au sens (au fond) du texte, c’est-à-dire comment les moyens mis en œuvre par l’auteur aboutissent à un (ou plusieurs) sens.

Les commentaires voués à Péchec sont ceux qui : – racontent l’histoire (paraphrase), – suivent l’ordre du texte (explication linéaire), – séparent le fond et la forme du texte, – présentent une juxtaposition de remarques grammaticales, stylistiques, rhétoriques sans commentaires pertinents. Consignes diverses – Ne pas suivre l’ordre du texte – Toujours faire des citations du texte – Ne jamais séparer la forme du fond. Par exemple, tout signalement d’une figure de style doit être accompagné d’un commentaire expliquant ce u’a arte cette figure au texte. – Commenter préciséme 0 10 : annonce des citations –