Clonage naturel animal

Clonage naturel animal

I. Les protozoaires Signifiant « premiers Animaux « , on l’utilise pour designer simplement les Protistes qui vivent principalement en ingerant leur nourriture, un mode de nutrition plutot animal. -Rhizopodes Ils se reproduisent de facon asexuee grace a divers mecanismes de division cellulaire. Des fuseaux mitotiques se forment, mais les stades typiques de la mitose ne se produisent pas chez la plupart d’entre eux. Par exemple, chez un grand nombre de genres, la membrane nucleaire persiste durant la division cellulaire. Les Cilies possedent une caracteristique genetique exclusive: ils ont deux types de noyaux: un gros macronucleus et, habituellement, plusieurs petits micronuclei (micronucleus). Le macronucleus possede 50 copies ou plus du genome. Les genes ne sont pas assembles en chromosomes ordinaires; ils sont reunis en un grand nombre de petites unites contenant chacune des centaines de copies d’une petite quantite de genes. Les Cilles se reproduisent generalement par scissiparite, durant laquelle le macronucleus s’allonge et se divise, et non par mitose. Exemple de cilies: La paramecie II- LES CNIDAIRES. Embranchement des Cnidaires L’Hydre, un des rares Cnidaires a vivre en eau douce, est assez particulier: il n’existe que sous la forme polype (assexuee). Dans des conditions favorables, l’Hydre se reproduit de facon asexuee par

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
bourgeonnement, c’est-a-dire en formant des excroissances qui se detachent ensuite du parent. Lorsque les conditions se deteriorent, l’Hydre se reproduit de facon sexuee; elle produit des zygotes resistants sous forme de larves (planula). Les Coraux sont des Animaux qui vivent seuls ou en colonie. Ils secretent un squelette externe rigide compose de calcaire.

Chaque nouvelle generation s’etablit sur les debris squelettiques des generations precedentes. Ils construisent ainsi des recifs dont les formes caracterisent l’espece. III- LES ANNELIDES. Ce sont des vers Selon la Classe a laquelle ils appartiennent ils ont des cycles de developpement qui comprennent une alternance des stades sexues et asexues, ou un des deux uniquement. Par exemple les Planaires se reproduisent de facon asexuee par regeneration. Apres une section au milieu du ver adulte, les deux moities regenerent la portion manquante. Ils peuvent aussi se reproduire de facon sexuee. Meme si ce sont des hermaphrodites, leur ccouplement permet la fecondation croisee. Certains Vers de terre se reproduisent aussi de facon asexuee par fragmentation et regeneration. IV- LES VERTEBRES. Comme nous venons de le voir, chez les Vertebres seul la reproduction sexuee se pratique. Ceci ne veut pas dire pour autant que dans ce groupe et les precedents (ou il n’y a que la reproduction sexuee qui se pratique), la notion de clonage n’existe pas. En effet les vrais jumeaux sont la pour nous montrer que la nature sait cloner des animaux sans interventions exterieur. Ainsi etudions le cas qui nous est le plus proche : celui de jumeau dans l’espece humaine.

Les jumeaux les plus frequents sont les fraternels ou dizygotes (appeles faux jumeaux), dus a la fecondation de deux ovules par deux spermatozoides. Ce sont deux germains engendres en meme temps et qui peuvent etre du meme sexe ou de sexe oppose. Ce ne sont pas vraiment des clones. L’autre variete est celle des jumeaux vrais ou monozygotes. Ils resultent de la fecondation normale d’un seul ovule par un seul spermatozoide ; mais l’oeuf ainsi feconde se clive ensuite en deux embryons distincts, cette division pouvant se produire a des moments differents. Les jumeaux monozygotes sont en definitive deux copies identiques d’un meme individu.

Ils possedent les memes groupes sanguins. La seule preuve absolue qu’ils sont monozygotes demeure neanmoins la greffe reciproque de peau qui n’est pas rejetee. Les causes de la gemellite sont encore mal connues. Il existe des facteurs hereditaires, mais seulement pour les jumeaux dizygotes. Il semble qu’ils puissent entraver les mecanismes hormonaux qui interdisent normalement l’ovulation multiple lors d’un cycle menstruel. Quant a la gemellite monozygote, elle pourrait etre favorisee par un age maternel avance ou un vieillissement de l’oeuf par retard de la fecondation.

Le diagnostic de l’existence de jumeaux se fait grace a l’echographie a partir de la 12e semaine de grossesse. A cote de ces varietes classiques de jumeaux, il existe d’autres varietes plus rares. Les jumeaux attaches(siamois) sont des jumeaux monozygotes qui se sont detaches trop tard. Leur frequence est d’environ 1 pour 50000 a 100000 naissances. Les plus celebres sont les freres Chang et Eng, nes au Siam en 1811, et connus comme les freres siamois. On connait plusieurs types de jumeaux attaches selon leur degre d’union :