Clinique

Clinique

?Cas Madame X 50 ans Nous avons affaire a une femme de 50 ans, divorcee,2 enfants en arret maladie depuis 2 ans. Elle vient consulter pour des tremblements, l’examen neurologique ecarte toute origine organique. Durant son enfance, Mme X a subit plusieurs deuils successifs familiaux (symptome de conversion). Les premiers symptomes apparaissent suite a l’accident de son frere et la mort de sa mere. Elle est hospitalisee en neurologie pour une paralysie des membres inferieures spontanement resolutive en quelques jours. Sa vie sentimentale est un echec, Mme X est frigide (trouble de la sexualite, inhibition sexuelle).

On peut evoquer une amnesie paroxystique, en effet sa biographie est chaotique et semee d’oublis. On peut peut-etre parler de tendance a la falsification des experiences (souvenir d’abus sexuel de son oncle qui se serait deroule a l’age de 5 ans, age ou sa s? ur serait decedee. Il y a des syndromes fonctionnels durables tels que des tremblements, crise de tetanie, spasmophilie. Ces symptomes sont de differentes intensites selon les personnes environnantes, de quelques tremblements a une crise spectaculaire. Le theatralisme est evident (dependance affective) labilite motionnelle. Mme X semble etre d’une psychologie plastique, elle n’est pas dans l’authenticite d’identite personnelle, elle semble influencable, personnalite

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
histrionique. Elle exerce un severe chantage affectif sur ses enfants, elle semble se conforter dans ce mode de vie par les benefices secondaires (assurance invalidite). Erotisation des rapports sociaux (rapport avec le medecin). Nous pouvons diagnostiquer une hysterie de conversion, en effet celle-ci presente des paralysies et des spasmes sans origine organique et survenant de maniere capricieuse.

Celle ci presente les traits fondamentaux du caractere hysterique a savoir la suggestibilite, le dereglement sexuel, la mythomanie, la facticite des affects et la dependance affective. Mme X a deja etait prise en charge vers 30 ans la prise d’Athymil et de Lexomil ainsi que les entretiens psychologique ont attenues ses troubles. Nous preconisons une therapie psychanalytique ou une hospitalisation avec antidepresseurs. Pronostic d’evolution : peu de chance pour que Mme X se sorte de sa maladie, celle-ci commence a etre agee, sa maladie dure depuis environ 30 ans. Suite a l’abandon de ses enfants, ses troubles pourraient s’aggraver.