Chômage en France

Chômage en France

Lucile Arthur Hugo MOCQUET COHEN DARMON or27 Sni* to View Le chômage en 3 France SEG causes et conséquences La société a souvent rejeté sur même la responsabilité de sa sltuation. Ce n’est que très récemment chômeur lui qu’elle a pris conscience qu’elle pouvait avoir des obligations a son égard Les premières politiques publiques à destination des chômeurs ont vu le jours en Angleterre au tout début du 17ème siècles (« Poor law La manière d’appréhender le chômage est un processus de long terme difficile ? dater précisément.

L’entreprenariat se développant, un véritable marché du travail ?merge, qui prend de plus en plus de place dans la vie sociale et va par conséquent modifier la vision que la société porte sur le chômage. A partir du 18ème siècle, la mécanisation de l’agriculture libère une main d’œuvre importante qui va chercher à s’employer dans mais là, les corporations les villes bloquent l’embauche de ces migrants de fintérieur. En 1791, en France, les lois le Chapelier et d’Allarde suppriment les corporations et libèrent le travail de ces paysans devenus citadins.

L’activité économique peut ainsi se développer plus librement. Le 19ème siècle marque la prise de conscience de Fimportance du phénomène du chômage. Il n’est plus

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
simplement conçut comme un fait individuel, mais devient dès lors le fait social majeur dans la vie économique et politique. pour chômeurs sont cette « armée réserve » décrite par Marx faire du chantage ? PAGF 7 OF les capitalistes, les industrielle de qui permet de maintient les avait inventé les fabriques, le capitalisme et les pauvres.

CYune certaine manière, le système d’assurance chômage qui s’est développé à partir de la fin du 19ème siècle participe de la même logique le travail étant producteur de lien social, la seule manière trouvée de maintenir e lien social avec les personnes qui travaillent plus est de les indemniser, et donc, de les rendre dépendantes. Seulement depuis des décennies, l’armée de réserve ne cesse de croitre, notamment sous reffet du progrès technique et de la mondialisation. Il est donc nécessaire de réfléchir produire du lien social que par l’emploi.

Depuis le milieu des les pays industrialisés à d’autres moyens de dans les sociétés 70 , la sont confrontés au fléau économique, politique et social du chômage. Pour les hommes politiques, les industriels et les économistes ultras libéraux, la hausse du chômage est, our l’essentiel, dû aux charges salariales qui pèsent sur la compétitivité des entreprises et à la faiblesse du taux de croissance et du A l’inverse, pour les plus conservateurs libéraux cela découlerait plus d’une et les anti société mondialisée et capitalistique, dans une recherche perpétuelle du profit.

La société capitaliste et néo ibérale est–elle d’un chômaee croissa PAGF facteur Les causes du chômage en Les véritables causes de ce fléau qu’est le chômage en France et dans le monde sont nombreuses et peuvent s’avérer très lourdes de conséquences. Parmi tous ces facteurs, n en distingue 3 particulièrement Cette notion essayer l’étude monde marché de chômage. Notre analyse va d’analyser les fondements du chômage par des du la population active, du entreprises et du fonctionnement du travail. A) L’augmentation de la population active Cette première idée est largement répandue. éhicule Vidée selon laquelle l’augmentation de la population active ferait croître le chômage. Une hausse de la Elle population active entrainerait sans aucun doute une saturation du marché laissant les nouveaux arrivants sur la touche. On estime que des variables comme la démographie, l’âge d’entrée et e sortie sur le marché ainsi que le développement du travail des femmes en sont pour beaucoup dans de la population. Lorsqu’on parle de démographie, on natalités, aux mortalités ainsi qu’aux migrations. n a s fécond et verra sa population cette hausse s’intéresse aux sans mortalité 1980–1990 il s’agissait de faire sortir précocement du marché du seniors, afin de libérer des emplois pour les plus jeunes. Cest une cycle qui exclut les seniors afin d’intégrer les plus jeunes débutant dans active. travail les sorte de leur vie soit à mon sens Bien que cette cause révoltante car ça n’aurait jamais dû se omme cela, les femmes auraient dû passer avoir le droit de travailler depuis des siècles, leur droit dans le monde du travail ne cesse de se développer.

Elles disposent maintenant des mêmes droits que les hommes et leur intégration au du marché ne fait plus aucun doute. sein Cependant, c’est un autre facteur de saturation du marché, l’offre est trop élevé comparé à la demande. Ces 3 paramètres sont décrits comme étant la source majeure du chômage vis—à – vis de la hausse de la population active. A long terme cependant, l’offre de travail semble plutôt créer sa pro PAGF s OF (la population découragemen des chômeurs de traduit implicitement une fin de leur situation de travail.

Ces seront plus capables de trouver longue durée chômeurs ne D’une part car la motivation n’y est plus et d’autre part car les compétences se sont dégradées. préfèreront des nouveaux salariés plus jeunes, plus motivés compétents. Le partage du temps de travail a la conjoncture économique du Les employeurs et plus serait pays. En effet, lorsque nous sommes heures, aux 35 considérablement réduit le chômage car les nécessitaient toujours le entreprises même nombre d’heures mais elles étaient entre plusieurs salariés tous employés.

Si on arrivait à réduire encore de travail, plus de chômeurs intégrer le marché du travail. pourraient bénéfique passes réparties ce temps 6 B) un Outre environnement instable our les entreprises les causes ven conjoncture de pays PAGF OF technique ou encore l’anticipation entreprises. 1 — Les coûts des facteurs de production Le cout des facteurs de production influe sur les décisions de produire, e t donc d’embaucher, des entreprises. L’accent est ms été le souvent sur cout du travail pour le baisser, les politiques massives d’exonération de cotisations sociales ont menées en France depuis 2 décennies.

Les charges payées par l’entreprise (cotisations sociales patronales, impôts et taxes) sont l’origine même du chômage. Considérées comme des prélèvements obligatoires, ces dépenses sont compensées par des baisses de salaires ou des licenciements. Le différentiel de coût du travail serait ? l’origine des délocalisations d’activité, dont l’impact sur le chômage fait débat. Mais le cout de l’autre facteur de production (Le capital), car on le rappel les deux facteurs clés de la production des entreprises sont le travail et le capital, est aussi déterminant.

Une montée des taux d’intérêt des emprunts u une hausse des consommations intermédiaires, telle que l’envolée brusque du prix du pétrole observée dans les années 1970, ont un effet défavorable sur les embauches des entreprises. simplement de Cette analyse nous permet tous comprendre que lorsque l’entreprise subit des anticipées liées d’une mauvaise conjoncture économique ou hausse du prix d’un matériel important aurait recours à un plan de licenciement de masse.

Bien évidemment, le droit français d’aujourd’hui agit au maximum en faveur des salariés en imposant des PSE (Plan de sauvegarde d’emplois) et des GPEC (Gestion prévisionnelle mplois et des compétences permettant une meilleure anticipation pour les entreprises) pour leur assurer minimum de sécurité. 2— L’évolution de la productivité un (Le progrès technique) La crainte par des depuis le en réalité, remplacés que les hommes ne soient machines fait discussion début de la révolution Industrielle. Mais ‘effet du progrès technique est ambigu.

Avant d’aller plus loin, il est nécessaire d’approfondir cette notion de constitue toutes les « progres améliorations de techniques, y compris sont utilisées dans un dans l’organisation, qui processus de fabrication ou qui es transports, les capacités concernent l’information, militaires, la médeclne et bien Les économistes e définisse d’autres domaines. comme « Tout ce qui accroît la production sans que varie la quantité de production utilisée » On distingue princi types E OF de facteurs d’innovations main d’œuvre.

Les quelques effets positifs notable de ces innovations est qu’elles permettent une baisse des prix et donc augmentation de la demande et de la production. 8 Le progrès technique a à la fois des négatifs (les gains de productivité réduisent l’emploi) et des effets positifs gains de productivité favorisent roissant) sur le chômage une effets (les La réduction de l’emploi découle tout simplement du fait que les hommes sont remplacés par des machines plus productive car plus rapide et automatisée mais aussi moins chère à long terme.

L’investissement initial est censé être rapidement amorti par nouvelle productivité plus efficace des appareils. En revanche, ces instruments nécessitent de l’entretien et n’est pas tous possible pour ces nouveaux outils. Voil? pourquoi, de nouveaux salaries plus compétents seront rattachés à leur maintenance et d’autres moins qualifiés aux taches non couvertes par les machines. Mais globalement, les effets l’emploi sont négatifs, il y a plus d’emplois détruits de crée.

Une machine peut remplacer 10 salariés mais n’en nécessite u’un ou deux pour son bon fonctionneme revenu, donc de la demande. La demande est déterminée par la pouvoir d’achat des consommateurs et pour entrainer une telle hausse, il faudra augmenter les salaires des employés. C’est en cela que le progrès technique bénéficie à l’emploi car il influe sur les revenus qui influent à leur tour sur la demande donc sur la productivité effective des Le progrès technique est par ailleurs, de compétitivité.

Les omparaissions internationales confirment laquelle e progrès technique a augmenté le plus rapidement dans les croissance de l’emploi et de la une source l’idée par pays ou production a été rapide. Inversement, la baisse de la productivité totale des facteurs (Italie et Espagne par exemple) aide à comprendre la montée du chômage dans ces pays une fois crise de 2008 déclenchée. Si ce constat en relation avec la met compétitivité, on constate qu’un pays comme compétitif France ne peut pas rester 9 uniquement par le car les salaires des plus bas. Par conséq prix de sa main d’œuvre 77 l’est sont bien que ses coûts