Chapitre 5 candide, idees globales

Chapitre 5 candide, idees globales

Candide, Chapitre 5, Idees globales : Une visee argumentative : Des le debut , le personnage du Matelot se presente comme quelqu’un de tres froid et ne paraissant pas se preoccupe des autres. Cette idee va etre confirme plus loin dans le chapitre. Ce comportement est aux antipodes des principes de Pangloss. Ainsi le debut du chapitre « annonce » que P va devoir defendre sa these, face au Matelot, mais aussi face d’autres interlocuteurs. Pangloss ne convaincs plus personne: Opposition du discours du Matelot et de P . egalement par l’opposition des niveaux de langue : Vulgaire , Soutenue. ) Le M lui fait comprendre que la these de P ne lui convient pas du tout. Qu’elle n’est « pas pour lui ». Puis lorsqu’il arrive, le M ne regarde pas les degats, il s’interesse uniquement aux richesses qu’il va pouvoir tire du desastre. P Puis lorsqu’il « achete les faveurs de la premiere fille…. » Pangloss le « tire par la manche » En lui disant que cela n’est pas bien , ce a quoi le matelot va repondre en ui disant qu’il « a bien trouver son homme » avec sa « raison universelle ». Cela confirme que le matelot et P sont en total opposition. Le personnage du

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
matelot est la pour ridiculise les theories de P, et donc les principes de Leibnitz et des metaphysiciens. Ironie de la part de Voltaire, Lorsqu’il annonce que P s’apprete a consoler les habitants, alors qu’en realite il va faire tout l’inverse. Quand il va exposer sa these, celle ci va etre refute par l’un des habitants, de plus un familier de l’inquisition.

Va alors s’entamer un dialogue argumentatif exposant des idees opposes. Pangloss est le perdant de cette « joute verbale » puisqu’il ne peux meme pas finir sa phrase, le familier lui faisant apporter un verre de Porto. Cela clot le chapitre, Pangloss apparaissant alors comme faible. Ses theories apparaissent comme incoherentes face aux arguments du Familier ( qui d’ailleur fait reference a une idee deja exprimee dans la preface du poeme sur le desastre de Lisbonne , « Apparament que monsieur … ni chute ni punition » citer le passage du poeme )

Candide lui aussi va obliger P a se justifier, sauf que celui-ci va finir par en oublier que Candide etait a l’agonie, et va d’ailleurs perdre connaissance. Candide ne reclamant que le l’huile et du vin, croyant qu’il va mourir, se voit obliger d’ecouter Pangloss qui au lieu de faire ce que Candide lui demande, va exposer son avis sur ce tremblement de terre. Candide qui pourtant parait adherer aux idees de Pangloss, en lui disant que cela est probable, cette reponse ne lui convient pas, et il commence alors a se justifier.

Ce comportement resulte probablement d’une frustration de la part de P , suite a l’affront qu’il a subit face au Matelot. Ainsi dans ce chapitre, le desastre du tremblement de terre de Lisbonne et le comportement des differents personnages mettent en evidence l’absurdite des principes de P , et donc des metaphysiciens. Ce recit a donc une visee argumentative, ridiculisant l’adversaire. Ici P qui est representatifs des metaphysiciens.