CCN et danse contemporaine

CCN et danse contemporaine

C’est ainsi qu’ont été créés les centres chorégraphiques nationaux (CONÇU), en référence a (centres dramatiques des chorégraphes oc Économiques station théâtrale ment dirigées par Les CONÇU sont financés conjointement par le ministère de la Culture et les collectivités territoriales. Ils bénéficient des aides publiques les plus élevées, d’équipes administratives stables et de locaux équipés pour répéter.

Il s’agit d’un système d’économie mixte où l’intervention publique va de pair avec le jeu relativement libre de mécanismes marchands impliquant à la fois la demande intermédiaire – échanges entre les compagnies et les lieux de diffusion – et la demande finale des spectateurs. Sociologiques : La question des publics et de leur accompagnement est devenu n élément phare des politiques culturelles. On tente de permettra d’amener les publics vers l’?ouvre. Typologies sociologique des spectateurs : Le spectateur initié Spectateurs avertis fréquentant assidûment (au moins une fois par mois) les lieux dédiés à la danse contemporaine et possédant une grande proximité avec cette communauté. Cette catégorie regroupe les chorégraphes et les danseurs reconnus, les institutionnels de la culture, les intellectuels, les journalistes, les critiques, ou encore des artistes contemporains d’autres champs disciplinaires.

Le spectateur contingent Spécifique à une fréquentation très occasionnelle (moins d’une fois

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
par an), ces spectateurs ne connaissant que très peu, voire pas du tout, la danse contemporaine. Ils disent n’avoir des repères que très généraux, considèrent la danse contemporaine comme très difficile d’accès, et confient rester extérieurs au propos de l’artiste.

Les spectateurs contingents pensent souvent qu’il est nécessaire d’avoir pratiqué la danse pour comprendre. Eu spectateur prétendant Consécutive d’une fréquentation des spectacles de danse contemporaine occasionnelle (1 à 2 fois par an), ces spectateurs ont un intérêt certain pour la danse. L’intuition leur sert souvent de guide. Se définissant comme intellectuellement ouvert, ils considèrent ce milieu comme difficile d’accès.

Leur procédure de compréhension consiste ainsi à observer l’organisation de la communauté de la danse afin d’en comprendre les usages et de se positionner dans le champ de se 2 la communauté de la danse afin d’en comprendre les usages et de se positionner dans le champ de ses spectateurs. Le spectateur habitué Ces spectateurs fréquentent régulièrement des salles de spectacle (tous les 2 à 3 mois). Ils ont une forme d’engagement appuyée et développent un lien intime à la danse contemporaine (chorégraphes et danseurs non reconnus, professeurs de danse, et amateurs… . Pour autant, les habitués ne circulent pas aisément dans le monde de la danse. Ils précisent acquérir les conventions et le vocabulaire de la danse au fil du temps. L’analyse des programmations des scènes nationales et d’autres grands théâtres ou festivals montre notamment que la place qu’ occupent les centres chorégraphiques nationaux est relativement limitée, en comparaison de l’importance du rôle qui Eure est attribué par les tutelles et de la part prédominante des subventions qui leur revient.