CC 1 Ronsard

CC 1 Ronsard

Mélissa Monney Mf2-3 20. 10. 14 Commentaire Composé complet no 1 Ronsard, Sonnets pour Hélène, livre Il, sonnet XXIV Pierre de Ronsard est une figure majeure de la littérature poétique de la Renaissance (16ème siècle). C’est un humaniste qui fait parti d’un groupe de plusieurs poètes qui se nomme « la Pléiade b. Son oeuvre majeure s’intitule Les amours et paraît en 1552. Sonnets pour Hélène, paru en 1 578, est l’une des dernières oeuvres de Ronsard.

Il a écrit ces sonnets à la demande de la reine Catherine de Medicis pour consoler Hélène de Surgère de a perte de son aman flamme à une vieille expression « Carpe D Nous allons donc voi Sni* to equel il déclare sa ire de la célèbre jour le jour se glorifiant, déclare- t-il son amour à Hélène en lui donnant une image peu flatteuse Dans un premier temps, nous allons parler du tableau nostalgique de la vieillesse représentée dans ce poème, puis de l’originalité de la déclaration d’amour de l’auteur et pour finir de l’éloge du poète lui-même.

Tout d’abord, nous pouvons vor que le poète nous présente un tableau plutôt nostalgique de la vieillesse avec comme eprésentante de celle-ci, Hélène. La vieillesse de la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
femme à qui est dédié ce poème est assez prononcée. On peut le voir avec l’adjectif « bien vieille » au vers 1. Swlpe to vlew next page Il décrit ses occupations comme étant très calme avec les participes présents comme « dévidant et filant » au vers 2. Au vers 11, il lui prédit un futur de « vieille accroupie ».

Ronsard ne la met donc pas en valeur et ne parle que de sa triste vieillesse dans son poème. Il y a aussi une opposition entre les temps du passé et ceux du utur dans la première strophe avec par exemple « direz » au vers 3 ou aussi le vers 4 « Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle ». Avec ce procédé, l’auteur souligne la différence entre la jeunesse où l’on est encore beau et joyeux et la vieillesse où l’on est plutôt triste et quelque peu enlaidi.

Au vers 1, on trouve l’expression temporelle « au soir » et le soir représente le terme d’une journée donc la fin d’une certaine période. On peut donc déduire qu’à cet endroit Ronsard emploie cette expression pour parler du crépuscule de la vie d’Hélène, le ? soir » de sa mort. Dans la troisième strophe, l’auteur du poème se compare ? Hélène lorsqu’il sera mort et qu’elle sera vieille.

On peut le voir grâce au champ lexical de la mort avec les mots « sous la terre « fantôme sans os » au vers 9, ou encore « ombres » et « repos » au vers 10 qui décrivent sa situation future et Hélène en plus d’être « une vieille accroupie » aura des remords sur son passé et notamment sur l’amour du poète « Regrettant mon amour et votre fier dédain » (vers 12). Ronsard se prédit donc un avenir qui malgré la mort est assez tranquille et