Cahier d’un retour au pays natal

Cahier d’un retour au pays natal

Commentaire Cahier d’un retour au pays natal d’Aime Cesaire Sommaire : Introduction  » L’auteur I. La revelation indignee de l’etat des Antilles A. Un realisme sans complaisance B. La condamnation des populations C. Passage a l’abstraction II. La denonciation des illusions A. Le charme trompeur des Antilles B. Une immense duperie C. Resignation au silence III. L’espoir au bout de la colere A. L’implication du poete B. Le reve contre le cauchemar C. Formes et forces du reve de regenerescence Conclusion Travail : Poete et homme politique francais. Ne en juin 1913 a Basse-Pointe, en Martinique.

Brillantes etudes a Paris ; Ecole Normale en 1935. Rencontre avec Rimbaud, le surrealisme, L. S. Senghor. Milieux intellectuels africains et negro-americains de Paris. Revue d’etudiants noirs, liees aux ideaux surrealistes et marxistes. Cahier d’un retour au pays natal 1936-1938. Retour au pays en 39. Adhesion au parti communiste, elu maire de Fort-de-France, puis depute. Discours sur le colonialisme, 1956. Action politique, consecration poetique : textes poetiques, pieces de theatre La tragedie du roi Christophe, 1963.  »uvre exprime toute la revolte du peuple noir.

Inspiration surrealiste et prise de conscience politique dans ce poeme en prose. Entree en matiere violente. Violence dans toute l » uvre, sauf a la fin

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
: image de la colombe, de la paix. Denonciation de la colonisation et de ses consequences. I. La revelation indignee de l’etat des Antilles. A. Un realisme sans complaisance. – Mots crus ; decheance sociale. – Maladie, images fortes, violentes, l. 14 ; misere soulignee. – Champ lexical de la maladie l. 17, 23, 12  » pustules « ,  » soleil venerien  » ; ; etat ; lot commun de toute la region ; repetition metonymie  » Antilles « . gt; ; Amene poete a condamnation. B. La condamnation des populations. A deux niveaux : – colons : plus specialement de leur richesses (immeubles, promotion immobilier). Profit de la situation par leurs productions l. 10. En filigrane, implicite : leur responsabilite face a l’alcoolisme l. 15 > denonciation des puissants qui ont laisse faire. – noirs : presentes comme responsable : valets du pouvoir occidental, par terme pejoratifs :  » larbins « . Langage trivial, meme lorsque noir pretendent parler au nom du sacre : « gris-gris « ,  » moinillon « .

Entree en matiere du poeme violente dans son rejet par invectives : va-t-en  » (3fois). Indignation par images fortes, violentes, mais aussi passages plus abstraits. C. Passage a l’abstraction. Desastre l. 8 – Facon de s’exprimer philosophique (l. 24) – Metaphore : echouage, sentiment general, echec. (l. 15 a 16) > > Poeme mobilise toutes les ressources possible pour exprimer son indignation : images, lexique trivial, constats concrets, reflexions abstraites, metaphore, metonymie. A travers la condamnation, l’auteur va a l’encontre de l’image traditionnelle des Antilles (paradisiaque… ).

Il veut denoncer les illusions attachees a cette region. II. La denonciation des illusions. A. Le charme trompeur des Antilles. L’auteur utilise tous les ingredients, les cliches utilises habituellement pour les publicites : soleil, bar, plage, eau nue, perroquet. Ces elements traditionnels sont inseres dans un contexte qui vient dementir, corriger ces images :  » soleil venerien  » l. 12,  » force putrefiante ambiance crepusculaire « l. 11. En fait de charme trompeur, ce sont les Antilles qui sont contaminees par la maladie, la mort > > duperie. B. Une immense duperie. l. 6 :  » face de femme qui ment « , l. 7 :  » extreme trompeuse « ,  » desolee eschare « , l. 21 :  » vieille vie menteusement souriante  » > > Antilles apparaissent comme le pays de la duperie, du mensonge. L’auteur semble dire que les Antillais sont conditionnes par une puissance ideologique ou religieuse  » hanneton de l’esperance « . Ils ont crus a une fausse promesse. Denonciation de la resignation au silence. C. Resignation au silence. Entretien de l’illusion, Antillais souffrent en silence > thematique du silence l. 22, 23. Poete reconnait discretement l’existence de revoltes, les evoque avec  » martyres « .

N’ont pas reussi a entrainer un mouvement profond et durable. Constat pessimiste mais espoir au bout de la colere. III. L’espoir au bout de la colere. A. L’implication du poete. –  » Je  » l. 2 : avec la force des images, il exprime sans retenue sa sensibilite a vif. – invective  » va-t-en « , repetee 3 fois. – l. 13  » d’anges freles « , l. 25, 26 : sensible a souffrance et fragilite des Antilles, il manifeste ainsi son amour pour son pays. L’espoir est la aussi : reve exprime, contre le cauchemar. B. Le reve contre le cauchemar. Vision catastrophique des Antilles > reve = antidote contre le cauchemar de la realite l. 9 : place des songes Au plus profond de lui-meme : espoirs l. 9. Le reve a une fonction sedative (6-7), calme, apaise, entretien l’espoir. Dans le reve, calme (je), plus grand que  » face de la femme qui ment « . Par reve, oubli de la realite, misere, devient visionnaire l. 6, 7. Passage de l’imparfait evoque le reve. C. Formes et forces du reve de regenerescence. Reve associe a 2 thematiques : – oiseau : liberte – eau : purificatrice, reparatrice. Association l. 8 :  » fleuves de tourterelles « , l. 28 :  » bouillonnement tiede picore « , eau toute seule l. 27

Eau va regenerer : le soleil n’est plus trompeur, mais grace a l’action purificatrice de l’eau, soleil devient force. > Expression du reve Image a une tres grande force. Association de l’eau et du feu, dans le dernier paragraphe :  » volcans « , eau  » : la regenerescence attendue, souhaitee. S’associe pour detruire et mieux reconstruire. Force du reve provient de la structure syntaxique : – emploi du passe dans evocation du reve. Reve passe mais desir fort chez le poete qu’il s’actualise. – l. 45 : Emploi du futur : exprime la certitude et non plus un desir exprime a travers le reve > fait du poete un visionnaire, un prophete. anaphore  » Au bout du petit matin  » : martele, donne un rythme au texte. >> peut avoir un rapport avec passe / present >> peut concerner passe de son reve >> peut concerner futur. Expression riche dont le sens s’enrichit par ce qui suit. – [… ], l. 1 : effet d’attente, suspens. Annonce a venir :  » insense reveil « , l. 22 >> realisation d’un reve suscite par l’espoir. Le debut du poeme ouvre dans la violence de la denonciation, mobilise toutes sortes de moyens stylistiques et lexicaux au profit de la denonciation et d’un espoir fortement affirme.

Originalite de l’image dans la thematique de la maladie. Symbolisme de la purification, pas de recherche purement esthetique. Poete recherche l’insolite pour arracher a la passivite. Violence non gratuite ;; justifiee par des annees de souffrance accumulees. Prend la plume pour une prise de conscience, un temoignage ; l’engagement dans le combat de la decolonisation. Ne pas negliger la beaute du langage, force poetique du mouvement, de l’image. La poesie surrealiste a toute sa force.