Cacapipi

Cacapipi

Sophisme: raisonnement incorrect qui se donne l’apparence du vrai) L’idée selon laquelle la nature nous donne des droits proportionnels à la force dont nous disposons, pour nous imposer vis à vis d’autrui a été défendue par des philosophes et rhétoriques grecs au temps de planton (les sophistes). En opposant lois dictées par les hommes et la nature, ils voulaient définir la justice par la conformité à la nature. La nature aurait donné plus de droits aux forts qu’aux faibles. Cette position se retrouve dans le discours de caillées présenté dans le gorgées.

Le titre « le gorgées » vient du fait que gorgées était un grand hauteur et sophiste, rhétorique dont il est par conséquent il aura pp Swap ai nées page u texte et la manière e des sophistes et as lui-même. Dans ce texte, caillées défend l’opinion selon laquelle la loi des plus forts est prédominante sur les plus faibles, selon la loi de la nature et contrairement subie toi vie nées page à la loi des hommes qui souhaitent instaurer une certaine égalité, rabaissent les hommes les plus forts au « niveau » des plus faibles.

Et selon caillées, c’est parce qu’ils sont plus nombreux que les

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
plus faibles parviennent à imposer leurs volontés aux plus forts. Apparemment cette argumentation semble d’une logique implacable. Comme le dit caillées, nous avons été « façonnés » par la loi des hommes et pris « en bas âge comme des lionceaux, pour être asservir à force d’incantation et de mémoires Ce qui fait qu’il est difficile pour nous de sa opposé.

Analysons plus en détail ce que nous dit le texte de caillées: La justice, selon lui c’est la nature qui aurait donné la force aux plus forts pour dominer les plus faibles, mais en raison de leur nombre les plus fables se seraient imposés aux plus forts, ce qui est injuste puisque contraire à la nature de son point de vue. La force est un pouvoir qui permet de dominé, une puissance physique, intellectuelle ou morale que certains possèdent de fait et que l’on peut constater (faits qui permettent de savoir qui 2 morale que certains possèdent de fait et que on peut constater (faits qui permettent de savoir qui est le plus fort). Le plus fort est donc celui qui domine. Or, comme le dit caillées la marque du juste est la domination du « capable sur l’incapable » « puissant sur le faible toute domination est juste bisexuelle appartient à l’ordre des faits où la force s’exerce et se constate. Mais, dans ces conditions, ceux qu’il nomme les plus faibles sont, par le biais des lois, les plus forts puisqu’ dominent.

En effet, ou bien la force fait loi quelle que soit sa nature (physique ou morale) et est toujours légitime; ou bien on établit une échelle de valeur entre les différentes formes de force; mais, dans ce cas, on doit forcément se référer à un critère d’ordre moral, pour déterminer les bons ou mauvais usages de la force. Ce n’est plus alors la force pure qui est au fondement du droit et de la justice, mais le critère qui permet de classés les différentes formes de force.