c3em25d2 fr

c3em25d2 fr

NATIONS UNIES Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. GÉNÉRALE TD/B/COM. 3/EM. 25/ 20 septembre 2005 FRANÇAIS orignal: ANGLAIS orqo Sni* to View CONSEIL DU COMMERCE ET DU DEVELOPPEMEN Commission des entreprises, de la facilitation du commerce et du développement Réunion d’experts sur les TIC et le tourisme dans une optique de développement Genève, 30 novembre-2 décembre 2005 point 2 de l’ordre du jour provisoire LES TIC ET LE TOURISME DANS UNE OPTIQUE DE DÉVELOPPEMENT Document de base établi par le secrétariat de la CNUCED GE. 5-52069 (F) 081105 091105 ‘accéder aux marchés internationaux sur un pied d’égalité? Au cours des dernières années, une grande majorité de pays en développement ont mis au point des sites Web de tourisme électronique, en utilisant des systèmes de gestion des destinations simples ou complexes afin d’organiser et de promouvoir leurs ressources touristiques sur Internet.

Pour séduire, les destinations et les entreprises de tourisme devraient associer les politiques publiques et les initiatives privées et favoriser la diffusion de pratiques commerciales électroniques dans l’économie locale, notamment l’adoption d’outils électronques els que les systèmes de gestion des destinations. En outre, afin de satisfaire des consommateurs toujours plus exigeants, elles devraient concevoir de nouveaux produits

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et services touristiques, notamment des offres dynamiques, et leur assurer une commercialisation adaptée pour conquérir une place de choix sur le marché mondial du tourisme.

TD/B/COM. 3/EM. 25/2 page 3 TABLE DES MATIÈRES Page Introduction 4 A. Le rôle des TIC dans l’essor du tourisme… PAGF 0 9 Chances et difficultés Fonctions et services assurés par les systèmes de gestion des destinations…… 10 Des stratégies efficaces de commercialisation sur Internet… L’adoption indispensable de nouveaux modèles 12 Les éléments clefs des stratégies de tourisme électronique 13 Incidences sur les orientations — — Partenariats public- privé 3 0 distributeurs du secteur.

Le nombre croissant de consommateurs qui se servent d’Internet pour planifier leurs voyages de loisirs ou d’affaires Incite grandement les pays en développement à organiser ou à développer leur offre touristique et à la promouvoir sur Internet. 2. Pour les pays en développement, les TIC peuvent être des moyens efficaces de commercialiser leur offre touristique et d’accroitre leur clientèle.

En encourageant la diffusion es pratiques commerciales électroniques dans réconomie locale, elles permettent aux pays de mieux organiser leur industrie touristique et de stimuler la coopération entre les parties intéressées. Malgré les difficultés rencontrées par les pays en développement pour adopter et utiliser les TIC, les entreprises de tourisme dont le site Web est bien conçu ont la possibilité d’accéder aux marchés internationaux sur un pied d’égalité avec leurs concurrents des pays développés.

Le recours aux TIC pour développer le tourisme peut procurer des avantages économiques en augmentant les recettes engrangées par ‘économie locale et en contribuant au développement local. La plupart des services touristiques commercialisés et distribués en ligne ou hors ligne dans les pays en développement le sont par des prestataires des pays développés. Les intérêts, la richesse touristique ou les orientations des pays destinataires ne sont donc pas forcément pris en compte.

Les TIC représentent l’un des moyens les plus efficaces de rééquilibrage 0 offres touristiques complémentaires en ligne. Comprendre les perspectives qu’ouvrent les TIC dans le secteur du tourisme et appliquer des stratégies électronques efficaces sont devenus des riorités des pouvoirs publics et des prestataires de services touristiques aux niveaux national, régional et communautaire dans de nombreux pays en développement. . Si un nombre croissant d’organisations de gestion des destinations (OGD) des pays en développement ont mis au point des services en ligne au cours des dernières années, seule une petite partie d’entre elles sont capables de proposer un portail Internet de seNices complets sous la forme d’un système de gestion des destinations (SGD) qui permet d’effectuer des réservations et des transactions en ligne.

Afin de bien tirer parti des TIC et ‘améliorer leur compétitivité, les pays en développement doivent promouvoir le recours à des pratiques commerciales électroniques entre toutes les parties intéressées et intégrer les prestataires locaux de services touristiques dans des SGD. ? sa neuvième session, tenue à Genève du 22 au 25 février 2005, la Commission des entreprises, de la facilitation du commerce et du développement a décidé de convoquer une réunlon d’experts sur «les TIC et le tourisme dans une optique de développement ». La présente note vise à donner des informations générales pour cette réunion d’experts en expliquant dans es grandes lignes les incidences des nouvelles TIC sur le secteur touristique et en examina PAGF s 0 préserver une place de choix sur le marché mondial du tourismel .

Elle comprend trois parties: La partie A porte sur le rôle que les TIC jouent dans l’essor du tourisme dans les pays en développement et sur les obstacles stratégiques que les entreprises locales du secteur doivent surmonter pour pénétrer les marchés internationaux; La partie B donne un aperçu des tendances actuelles et futures des TIC et de leurs incidences sur Findustrie touristique, notamment des SGD, ainsi que des meilleures ratiques pour faciliter le commerce électronique entre entreprises et consommateurs et entre entreprises; La partie C est consacrée aux éléments clefs des stratégies et politiques nationales et régionales de tourisme électronique mises en place par les pays développés et les pays en développement (y compris la commercialisation en ligne et les nouveaux produits touristiques), ainsi qu’aux processus de coopération dans l’industrie touristique. Elle traite des modalités pratiques des nouveaux modèles commerciaux que les OGD et les entreprises de tourisme devraient adopter pour ameliorer leur ompétitivité sur les marc 6 0 TIC pour ce secteur. Les TIC ont un impact profond et positif sur le tourisme en ouvrant des débouchés au niveau mondial, en améliorant les flux d’information et en réalisant des gains d’efficacité grâce à une meilleure organisation.

Internet, en particulier, modifie profondément la diffusion des produits et services touristiques ainsi que la structure du marché et le comportement des consommateurs. Il représente un circuit de distribution en pleine croissance, complémentaire des filières traditionnelles, pour les consommateurs, les entreprises de tourisme telles que les ôtels, les sociétés de transport, les entreprises de loisirs et les distributeurs, notamment les agences de voyages, les voyagistes et les OGD. Il donne aux prestataires des pays en développement la possibilité d’accéder directement aux marchés internationaux et de promouvoir une offre touristique diversifiée tirant parti des ressources culturelles et naturelles. 8.

Les TIC sont un moyen de stimuler la coopération entre les acteurs du secteur et permettent ainsi aux pays en développement de mieux maîtriser l’organisation et la promotion de leurs services touristiques, ainsi que leur image de marque. Ils constituent des éléments essentiels d’intégration des activités touristiques locales dans les réseaux de distribution, à condition que des stratégies, des compétences et des mécanismes de coopération adaptés soient conçus et mis en place par toutes les parties intéressées. TD/3/COM. 3/EM. 25/2 7 0 environ 160 millions en 1970. Selon l’organisation mondiale du tourisme (OMT), le nombre d’arrivées de touristes internationaux devrait progresser de % par an pour s’élever ? près de 1 6 milliard d’ici à 20203.

Bien que les flux et les revenus internationaux soient concentrés dans un nombre elativement restreint de pays développés d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord, les destinations des pays en développement ont accru leur part de marché au fil des ans, représentant 34,5 % du nombre total d’arrivées de touristes internationaux en 2004 (contre 127 % en 1970). L’Asie de l’Est et le Pacifique ont attiré plus de 55 % des arrivées de touristes internationaux dans les pays en développement. Sauf dans cette région, les pays en développement n’ont pas réussi à accroître de manière sensible les recettes, qui n’ont représenté qu’un peu plus de 30 % des recettes mondiales du tourisme international, lesquelles se ont élevées à 523 milliards de dollars É. -IJ en 2003. Le tableau 1 compare les arrivées et les recettes pour les 10 premières destinations dans les pays développés et dans les pays en développement en 2003.

La part du marché du tourisme international — aussi bien des arrivées que des recettes – de la grande majorité des pays en développement reste minime. Tableau 1 Tourisme international: arrivées (millions) et recettes (milliards de dollars) pour les 10 premiers pays développés et les 10 premiers pays en développement en 2003 10 premiers pays développés 0 pays en développement Chine y compris Taiwan et Hong Kong) Mexique Turquie Malaisie Thaïlande Afrique du Sud Émirats arabes unis Égypte Singapour Tunisie Arrivées internationales 57,1 18,7 gagne du terrain dans les principales destinations touristiques mondiales, à savoir en Amérique du Nord et en Europe occidentale.

Aux États-Unis, où le tourisme est essentiellement national et les consommateurs ont confiance dans les prestataires nationaux pour les réservations en ligne, la part des consommateurs qui réservent leur voyage en ligne est passée à 50 % en 2004, contre 30 % en 20006. sur un total de 144,6 milliards de dollars É. U. de transactions électroniques effectuées en 2004, les voyages étaient la première source de recettes pour les transactions entre entreprises et consommateurs aux États-Unis, atteignant 52,4 milliards de dollars É. -LJ. 7. 12. Les tendances du marché montrent de plus en plus une croissance de la demande de voyages différents allant des séjours en station balnéaire (souvent liés au tourisme de masse) aux découvertes touristiques.

Le patrimoine culturel et naturel, le tourisme éducatif, la santé ou le bien-être et le tourisme médical deviennent des facteurs fondamentaux dans le choix d’une estination et correspondent à roffre des destinations des pays en développement. Des niches touristiques telles que l’écotourisme — l’un des créneaux les plus porteurs de Findustrie touristique8 — sont de plus en plus promues par des OGD de nombreux pays en développement, ce qui permet de diversifier l’offre touristique. La promotion en ligne de niches touristiques par les pays en développement est complémentaire de l’offre de produits de distributeurs en ligne de voyages de pays développés, qui font souvent la promotion d’offres «statiques» (par opposition aux offres ui permettent aux