Bois

L’anatomie des résineux= L’anatomie des résineux L’anatomie des bois résineux (conifères, ou plus exactement «gendarmeras», d graine est nue») se di des feuillus, apparus l’histoire pilonnent cellules nommées tri souviennent top g e même de celle al est constitué de qui sont situées dans le bois initial (bols de printemps) remplissent en premier lieu une fonction conductrice et sont pourvues, à cet effet, de nombreuses ponctuations auréoles, qui servent ‘échange de la sève brute (ascendante) entre deux cellules et fonctionnent comme des valves membrane.

Les tricheries du bois final (bois d’été) ont des parois plus épaisses et un diamètre plus petit. Elles constituent principalement le tissu de soutien. La répartition et l’emmagasinage des substances nutritives, la sève élaborée (descendante), sont assumés par le tissu appelé permanence. Ces cellules sont généralement petites et parallélépipède parallélépipèdes. Elles forment un système continu. Ce sont les éléments vivants du bois,’ elles entretient donc encore un noyau et du proclamés.

Le permanence exila court parallèlement aux fibres, tandis que le permanence radical constitue les rayons ligneux (dits aussi médullaires). Ces derniers se composent avant tout de cellules parachutistes. Quelques-uns de nos bois résineux (par ex. Épicéa, pin, mélèze, rôle) possèdent en plus un système de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
canaux résiniers, avec des canaux oiseaux (parallèles aux fibres) et des canaux radicaux (situés dans les rayons ligneux). 21. 01. 10= Coupes microscopiques de l’épicéa.