Biographie erasme

Biographie erasme

Erasme, theologien neerlandais est ne a Rotterdam en 1469, d’une famille d’origine modeste. Orphelin a 14 ans, il rentre au couvent et il obtient une bourse pour faire ses etudes au college Montaigu, a Paris, ou Calvin se rendra par la suite. La, il developpe son gout pour les Humanites (lecture des textes anciens, de l’Antiquite paienne, lecture de la Bible, contemplation) et nait en lui l’envie de rendre accessible les textes bibliques, noyes dans les commentaires de la scolastique, pratique reine du Moyen Age qui consiste a expliquer et a « eclairer » les textes sacres.

Or, rediges en latin (non compris par tous) et sujets de querelles interminables, ces commentaires selon Erasme freine l’acces a la Verite des Ecritures, et sont un obstacle a la foi veritable. [pic] Erasme se rend a Oxford, en Angleterre, pour apprendre le grec. Il obtient la dispense de ses v? ux en Italie en 1506, puis revient enseigner a Paris, apres avoir ete ordonne pretre a 25 ans. Comme tous les grands hommes de formation humaniste, Erasme voyage beaucoup en Europe.

En Italie, il publie les Adages (recueil de formules et de citations grecques qu’il commente) et d’autres ouvrages d’auteurs grecs (Platon, Plutarque), et latins (Plaute, Seneque). En Angleterre, il redige

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
en 1509 l’Eloge de la Folie et le dedie a Thomas More alors conseiller d’Henry VIII, avec lequel il partage son gout pour l’erudition. Pendant 10 ans, au cours de ses nombreux voyages, notamment en Allemagne, Erasme travaille sur une traduction de la Bible, plus simple et accessible a tous.

C’est un enorme succes. Mais a cette epoque, commence a s’elever la voix d’un Reformiste, Luther, qui tonne contre les derives de l’Eglise. Les guerres de religion se profilent a l’horizon. Erasme est somme de choisir son camp (les Catholiques ou les Evangelistes). En 1521, Erasme s’installe a Bale et une querelle tant philosophique que theologique s’engage avec Luther. La tension devient trop forte et Erasme fuit a Friboug.

Soucieux, comme tout humaniste, de la concorde au sein de l’Eglise, et  malgre ses penchants pour l’Evangelisme, Erasme se garde de prendre radicalement partie pour les idees nouvelles, la future Reforme. Fidele a ce positionnement de tolerance et de pacifisme, il publie en 1524, un Essai sur le libre arbitre, ou il defend l’idee selon laquelle l’homme a la liberte de choisir sa perte ou son salut. Erasme finit sa vie a Bale, en 1536, tourmente par la crise ideologique et spirituelle qui le traverse, mais fidele a ses principes de liberte de pensee.