biographie de sebastien japrisot 20130410

biographie de sebastien japrisot 20130410

Biographie de Sébastien Japrisot Sébastien Japrisot, appelé Jean-Baptiste Rossi est un artiste aux mille talents, né à Marseille le 4 juillet 1931 Dans sa jeunesse, lorsqu’il n’était encore qu’un lycéen en philosophie, il entama son premier roman pendant « les heures ennuyeuses des cours b. Sans trop penser au succès de « Les Mal Partis il raconte l’histoire d’une religieuse et d’un collégien qui tombèrent amoureux. e jeune ‘Vipe next page auteur se laissa emporter par son im nat baccalauréat, il rejoig la Sorbonne pour y p ? la publication de on diplôme de s lors, il se consacra son œuvre en cherchant dans tous les coins, quelqu’un qui voudrait taper son texte. Un jour, la chance lui sourit lorsqu’une jeune dactylo décida de l’aider. Rossi en tomba amoureux et elle devint sa femme quelques années plus tard. Comme par hasard, il s’apercevait que Robert Laffont a une maison d’édition. Il réussit ? convaincre l’éditeur de publier son livre.

Ainsi, le roman connut un grand succès malgré les controverses liées à la relation intime des personnages. Entre temps, tout en savourant le fruit de sa persévérance, il travailla en tant que traducteur et son second roman « Compartiment tueurs » et quelques

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
jours après, il enchaîna avec « Piège pour Cendrillon b. La raison de cette précipitation était un règlement de dette, toutefois, il avait quand même réussi à exploiter son talent d’écrivain, ce qul lui a valu le Grand Prix de Littérature policière en 1963.

Des producteurs cinématographiques avaient même décidé de faire de ces œuvres des films. Sébastien Japrisot ravailla donc en collaboration avec ces producteurs. Dans le domaine de la littérature, Sébastien a écrit un roman « la Dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil » publié en 1966. Cette œuvre constitua par la suite le premier volume de la série « Sueurs froides ». On peut dire que la plupart de ses romans que ce soit policiers ou d’amour furent adaptés ? l’écran. Pendant les années 70 à 80, Sébastien se consacra entièrement à récriture cinématographique.

I produisit alors plusieurs romans pour le producteur Serge Silberman. En 1975, celui-ci le poussa à réaliser un film. Convaincu, Japnsot tourna son premier long métrage avec le roman de sa jeunesse, « les Mal partis Entre temps, il prêta son talent de metteur en scène aux autres producteurs de cette époque. On peut dire que la vie de Sébastien pencha tantôt vers le cinéma, tantôt vers l’écriture. Cest ainsi qu’il reprit le chemin de la littérature après dix ans de répit. « L’été meurtrier » fut l’œuvre qui lui a permis r le prix des Deux Maeots 2