Bilan Activite s mai trise procre ation

Bilan Activite s mai trise procre ation

Bilan du chapitre 3 partie 3 maîtrise procréation l) La diversité des moyens contraceptifs A) la contraception hormonale. 1) la contraception hormonale préventive a) la contraception hormonale féminine La première pilule a été mise au point aux USA en 1960. La commercialisation a été autorisée en France en 1967. Des effets secondaires indésirables, en particulier cardio- vasculaires, peuvent se produire avec les hormones de synthèse, particulièrement dus aux œstrogènes. ar conséquent, les dosages d’œstrogènes ont été diminués au fil du temps afn d’en méliorer la toléranc OF4 Les pilules contracep s Swip next page de synthèse, œstrog rétrocontrôle perma hypophysaire. nent des molécules exercent un othalamo- – Les gonadostimulines, FSH et CH, restent à des taux très bas. – L’œstrogène et la progestérone, naturelles sont également à des taux très faibles. Il n’y a donc pas dovulation, le mucus cervical reste épais et l’endomètre est impropre à la nidation. b) la contraception hormonale masculine La contraception hormonale masculine est encore à l’étude, car les essais cliniques n’ont pas été réalisés. On utilise des progestatifs pour imposer un rétrocontrôle négatif, ce qui freine la production de spermatozoides et rend le sperme non fécondant. De la testostérone est néces Sv. ipe to

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
nécessaire pour maintenir les caractères sexuels secondaires et la libido. 2) La contraception d’urgence La contraception d’urgence (La « pilule du lendemain » et du « surlendemain est prise jusqu’à 5 jours après un rapport sexuel non protégé. Elle contient un mélange d’œstradiol et de progestérone ou de progestérone seule. Elle agit en bloquant ‘ovulation, si elle n’a pas eu lieu, et en modifiant la muqueuse utérine qui devient impropre à la nidation.

Elle peut agir sur la glaire cervicale, limitant la progression des gamètes mâles, elle pourrait aussi agir sur le complexe HH en inhibant le pic de LH responsable de l’ovulation. B) Moyens contraceptifs mécaniques 1) Les dispositifs intra-utérins (stérilet) Les stérilets agissent au niveau des voies génitales en limitant la progression de l’ovocyte et/ou de l’embryon, en empêchant la nidation et s’opposant à la progression des spermatozoides. Les contraceptifs favorisant la prévention contre les IST Une bonne utilisation des préservatifs masculin et féminin assure à la fois une contraception fiable et une bonne protection contre certaines infections sexuellement transmissibles (VIH, gonocoques, .. ). Il) Les contraceptions d’urgence et IVG médicamenteuse (méthodes contragestives) Activité 1 : Contraception d’urgence et IVG médicamenteuse La « contraception » d’urgence agit différemment selon le moment de sa prise. – dans la première partie du cycle, l’effet de la molécule sera d’inh 2