Bel Ami Maupassant Analyse

Bel Ami Maupassant Analyse

Incipit de Bel-ami : introduction Bel-Ami est un roman d’apprentissage de Guy de Maupassant décrivant l’ascension sociale de Georges Duroy, un arriviste qui parvient à ses fins en séduisant les femmes. Paru en feuilleton dans la revue Gil Blas au cours du mois de mai 1885, Bel-Aml est généralement considéré comme un roman de la veinenaturaliste, visant à raconter la vie d’un personnage de manière très scientifique, en décrivant un cadre spatial, temporel et social extrêmement précis.

Dans cet incipit, Maupassant introduit l’ambitieux rotagoniste dans un état d’extrême pauvreté, qui contrastera avec la fortune et la notoriété dont il jouira à la fin du roman. Dans ce commentair cet incipit présente début de roman réali ambivalent du héros intéresserons à la m la ville de Paris (Ill). Snipxto ord en quoi ionnelles d’un aliser sur le portrait Il).

Enfin, nous nous énonce la société et Problématiques passibles sur l’incipit de Bel-Ami ‘ Cet incipit remplit-il bien son rôle ? Quel portrait du héros cet incipit propose-t-il ? En quoi cet incipit de Bel-Ami est-il annonciateur du reste du roman ? Georges Duroy, un anti-héros ? En quoi cet incipit annonce-t-il un roman réaliste ? ) Un incipit réaliste a)description précise du cadre spatio-temporel

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
• dès la première ligne, l’auteur nous donne des informations sur le personnage et sur I le lieux et un peu plus loin dans le récit, le jour est donné ( la date est donné aussi mais implicitement, on la devine) Début in medias res : effet de réalité du personnage le personnage a un passé : renforce l’effet de réalité c)mise en place de l’intrigue « mais un désir aussi le travaillait, celui d’une rencontre moureuse » Il) Un portrait contrasté a)La sensualité: Georges Duroy est beau, naturel et charmant (il le sait), il attire les femmes, il aime la chair, il a les manières des bourgeois : « le chapeau légèrement incliné sur l’oreille : chapeau, riche « frisa sa moustache » : la moustache est a la mode au 19ème siècle, c’est une arme de séduction « regard de joli garçon « uniforme des hussards b, « poitrine bombée « garder une certaine élégance tapageuse Il est beau ce qui l’avantage pour sa quête amoureuse « il volait un peu d’amour b) la pauvreté: Mais aussi un homme pauvre, contraint de compter ses moindres dépenses avant même de les falre « il lui restait juste 3 francs quarante… « cela représentait boulevard « quoique habillé… 60 francs Cest un calculateur, un manipulateur. Il porte un costume miteux. Il veut se la jouer bourgeois alors qu’il est pauvre. La pauvreté est un handicap, George aime les endroits renommés « gagnait les Champs- Élysée 1. 37 on trouve le champ lexical de la saleté qui souligne le mépris de Duroy dans le lieu où il vit. Anecdote : George : paysans , pauvres Duroy : royauté , riches Rien que dans son nom il y a déjà un paradoxe. ) la manipulation, le calcul « deux dîners s PAG » OF d riches « deux diners sans déjeuners, ou deux déjeuners sans diners » : chiasme « il le boulevard » : il calcule ses dépenses Ill) une vision de Paris et de la société a)La société d’apparence à l’image de Duroy et à l’image de la ville champ lexical de la saleté : « rejet d’égouts », « déchets de cuisines », « eaux de vaisselle et sauce dans la rue », « air étouffant ». La ville est comparée à un monstre : « paraissait suer », elle est personnifiée par leurs bouches », elle est la capitale de la France mais elle est insalubre. « la ville(… )des vieilles sauces » : _ personnifcation de la ville, elle dévore les gens. trivial, naturalisme b)la société d’argent : champ lexical de l’argent dès le début du texte « prix », « pièces », « 22 sous », « 3 francs », « dépenses », « monnaie », « caissière » ; la place de l’argent est déjà définis dans le début du roman, on peut donc s’attendre au thème de l’argent dans le roman (Duroy n’a pas d’argent, peut-être qu’a la fin du roman il en aura ? )