Barack obama et les usa

Barack obama et les usa

HERRAIZ Maite 1ere ES MASALA Victoria MERLINI Eve-Sophie RACHET Nina Sujet : Pouvoir et societe Les mutations de la population americaine depuis 2001. En quoi l’election du 44ieme president des Etats-Unis est-elle revelatrice des mutations de la societe americaine ? 2008 / 2009 Sommaire I. Introduction 4 A. Georges W. Bush et ses derives… 4 B. Une nouvelle figure pour l’Amerique : Barack Obama 5 II. Mutations economiques 7 A. La situation economique 7 B. Propositions d’ Obama et mutations 8 III. Mutations dans la politique sociale 11

A. La societe americaine d’aujourd’hui ……………………………….. 11 B. Les mesures prises par Obama dans le Social ……………………… 12 IV. Mutations dans la politique etrangere 16 A. En ce moment 16 B. Programme d’ Obama et mutations 16 V. Conclusion 19 Bibliographie …………………………………………………………………20 Lexique ………………………………………………………………………. 20 LES MUTATIONS DE LA POPULATION AMERICAINES DEPUIS 2001 En quoi l’election du 44ieme president des Etats-Unis est-elle revelatrice des mutations de la societe americaine ? Introduction 1 Georges W. Bush et ses derives…

Apres huit ans d’administration Bush qui ont gravement terni l’image des Etats unis dans le monde, l’Amerique a elu un nouveau president et a change d’ere en choisissant pour la premiere fois un homme de couleur noir. Il faut rappeler qu’il y a moins de quarante ans, les

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Noirs de ce pays etaient encore rejetes des lieux publiques et ne pouvaient pas voter. Bien que les Etats Unis n’aient pas tous les pouvoirs, ils continuent a peser lourd dans tous les domaines qu’ils soient economiques, politiques et meme dans nos cultures et modes de vies.

Pour le meilleur comme pour le pire l’Amerique reste incontournable. George W. Bush a quitte la Maison Blanche ainsi que le pouvoir le 22 janvier 2009, le 43ieme president est maintenant critique dans toute l’Amerique bien qu’il ai eu l’opportunite de rassembler son pays a la suite des attentats du 11 septembre 2001. Bien que l’Amerique soit consideree dans le monde comme un pays ultra-conservateur et ultra religieux, elle a propulse a sa tete un homme de couleur. Il existe a cela une seule explication : l’Amerique ne correspond pas a sa caricature.

En 2004, le president Bush avait ete elu car on le pensait plus solide que son adversaire face a la menace terroriste. Desormais les Americains ne se reconnaissent plus dans l’image detestable que leur renvoient le Monde. Ces derniers attendaient de lui un langage de courage et de verite, ils etaient prets a faire des sacrifices, affronter de nouveaux defis, soutenir une politique audacieuse… Au lieu de cela, ils se sont empetres dans une lutte sans fin contre le terrorisme puis dans le long conflit irakien. Aujourd’hui, une ecrasante majorite d’Americains de droite comme de gauche sont decus : en mai 2008, 71% d’entre eux ‘approuvaient pas les actions de l’administration Bush et 82% pensaient que leur pays allait dans la mauvaise voie. Georges Bush laisse donc, a Barack Obama, un pays en crise, dans une situation economique desastreuse. Georges W. Bush n’a pas vu que le pays qu’il gouvernait avait profondement change : les jeunes vivant souvent en couple sans se marier et etant favorable a l’egalite des droits pour les homosexuels ; les femmes voulant disposer librement de leurs corps et donc qui n’envisagent pas mettre au monde des enfants qu’elles ne desirent pas ; les personnes agees qui considerent que l’Etat n’a aucun droit sur la fin de vie.

Aujourd’hui, les Etats-Unis sont un pays de nouveaux citoyens ouverts sur le monde et multiethnique (Noirs, Asiatiques, Hispaniques … ) qui se sentaient exclus du pouvoir. C’est pour cette raison que la jeunesse americaine est allee voter en masse le mardi 4 novembre 2008. C’est pour cette raison que nous nous sommes interessees au nouveau visage des Etats-Unis a travers le 44ieme president, Barack Obama, qui incarne changement et donc rupture. 2 Une nouvelle figure pour l’Amerique : Barack Obama

Cela se passe a Philadelphie, le 18 mars 2008, le candidat democrate a la presidentielle, prononce son discours sur les races. Devenu celebre dans toute l’Amerique et le Monde, Barack Obama ne sait pas encore que ce discours va lui permettre de rentrer dans l’Histoire. « We may have different stories, but we hold common hopes; that we may not look the same and we may not have come from the same place, but we all want to move in the same direction – towards a better future for of children and our grandchildren. : cette phrase resume la vie et la campagne de l’actuel president des Etats-unis. Barack Hussein Obama est ne le 4 aout 1961 a Honolulu d’une mere americaine et d’un pere Kenyan. Le couple se marie a une epoque ou les unions interraciales sont rares et plutot mal vue. Deux ans apres la naissance de Barack, surnomme « Barry » a cette epoque, ils se separent. Le futur president des Etats-Unis vit alors avec sa mere et ses grands-parents maternels a Honolulu. En 1966, suite au mariage de sa mere Ann avec un etudiant indonesien, la mere et le fils partent vivre a Djakarta.

Barry va ainsi apprendre l’indonesien tout en etudiant le Coran (ce qui lui vaudra d’etre « taxe » de « taupe integriste » durant sa campagne) et sa mere lui enseigne la culture afro-americaine de l’esclave a la lutte pour la liberte en passant par la segregation et Martin Luther King. Ann, n’ayant decidement pas de chance dans ses relations amoureuses, divorce une fois de plus et retourne vivre sur l’ile natale de Barack avec ses parents. Barry a alors 10 ans. Quelques temps plus tard, pourvu d’un doctorat, celle-ci retournera vivre a Djakarta mais seule cette fois-ci, laissant son fils a Honolulu avec ses grands-parents.

La, prive de ses parents et plonge dans un monde qu’il ne connait pas, Barack Obama fera une crise identitaire ce qui le conduira a essayer toutes sortes de produit : marijuana, coke… Heureusement tout ceci ne l’eloigne pas trop du « droit chemin » . En 1978, il entre au Occidental College de Los Angeles comme boursier, il milite contre l’apartheid en Afrique du Sud. Plus tard, il sera admis a l’universite de Columbia a New York d’ou il en sortira diplome en science politique et relations internationales. En 1982, Barack Obama Sr meurt dans un accident de voiture au Kenya.

De son cote, apres un bref passage dans un cabinet de conseil, le fils renonce a cette carriere lucrative pour partir devenir « activiste social » dans les quartiers pauvres de Chicago. Il se convertit et integre la plus importante institution de la communaute afro-americaine : une paroisse noire. En 1988, Barack Hussein Obama retourne etudier a la faculte de droit d’Havard : il deviendra le premier Noir a diriger la Harvard Law Review. Durant un stage d’ete, il rencontre Michelle Robinson, elle aussi juriste, diplome de Princeton et d’Harvard.

Michelle et Barack se marierons en 1992 et auront deux filles, Malia et Sacha. Apres de nombreux voyages et des annees de reflexion sur le sens de la race et de l’Identite, il tire en 1994 une belle autobiographie, tres emouvante : Dreams from My Father, A Story of Race and Inheritance. En 1996, une nouvelle passion le tient : la politique, il se presente donc au Senat de l’Illinois. En 2000, il tente de devenir l’un des deux senateurs qui representent l’Illinois a Washington, mais echouera. Son discours de 2004 a la convention de Boston bouleverse : cette fois il est elu a 70% des voix.

EN 2007, a Springfield, Barack Obama annonce sa candidature a la Presidence des Etats-Unis. « Yes, We Can » devient alors son slogan de campagne ; une citation representant sa situation. Au terme d’un long duel, parfois cruel, avec Hillary Clinton, il remporte finalement en juin 2008 les primaires du partie democrate. Il deviendra ainsi le premier homme noir de l’Histoire Americaine a atteindre le poste le plus haut du pays : President des Etats-Unis d’Amerique. Mutations economiques 1 La situation economique La crise financiere des subprimes est loin d’etre achevee plus d’un an apres son debit en aout 2007.

Partie des Etats-Unis, elle a affecte et affecte toujours la stabilite des systemes bancaires internationaux (faillites bancaires, crises de confiance et de liquidites, prise de participation des gouvernements…). Cette crise montre que la reglementation financiere actuelle a ete insuffisante pour empecher la prise excessive de risque par certains acteurs. L’objectif de cet expose sera tout d’abord de presenter les principales etapes de cette crise, puis ensuite d’en montrer les causes et les consequences sur l’economie reelle (croissance, investissement, pouvoir d’achat…), avant d’evoquer des pistes de eflexion pour une amelioration des systemes de reglementation afin d’eviter que de tels evenements puissent se reproduire dans le futur. La crise economique debute en fevrier 2007 lorsque les defauts de paiements sur les credits de subprimes se multiplient aux Etats-Unis : les subprimes, etant des credits a taux d’interet variable consentis a des emprunteurs peu solides, provoquent les premiere faillites d’ etablissements bancaires. En aout 2007, en raison de la chute du cours de la Bourse, la FED (banque centrale americaine) intervient sur les marches financiers.

Celle ci baisse ces taux directeurs a 3,50 % le 22 janvier 2008. Suite a cela, une nouvelle injection massive de liquidites est entreprise sur le marche du credit par la FED. En septembre 2008, l’Etat americain sauve l’assureur international AIG en lui fournissant 85 milliards de dollar en echange de 80% de son capital. Le lendemain les Bourses mondiales chutent. Les banques centrales multiplient les operations pour apporter des liquidites aux marches. Le 3 Octobre la Chambre des representants adopte, apres un vote favorable du Senat, un plan de sauvetage bancaire de 700 milliards de dollars.

Le 4, une reunion d’urgence a Paris, regroupant les quatre pays europeens membres du G8 (Allemagne, France, Italie et Royaume-Uni) aboutit a un accord concernant la creation d’un fond europeen de soutien aux institutions financieres. BNP-Paribas devient la premiere banque de depots en Europe en reprenant Fortis en Belgique et au Luxembourg. Le 8 octobre le FMI (font monetaire international) revoit a la baisse sa prevision de croissance mondiale en raison de la deroute des Bourses mondiales.

Alors que les Bourses ont eu une hausse spectaculaire le 13 octobre grace a la mobilisation des gouvernements, elles replongent deux jours plus tard : Wall Street subit sa plus forte baisse depuis 1987. Une semaine plus tard, le BTI (bureau international du travail) prevoit 20 millions de nouveaux chomeurs dans le monde d’ici fin 2009. En consequence, ces etapes ont conduis a une crise economique mondiale, la plus forte depuis 1929. [pic] 2 Propositions d’ Obama et mutations Alors que le president Clinton avait laisse un excedent budgetaire important, l’administration Bush laisse une dette nationale enorme a son successeur Barack Obama.

En 2008, l’immense classe moyenne se sent menacee par la recession : les delocalisations, la hausse incontrolee des taux hypothecaires. Les salaires stagnent depuis longtemps et les prix flambent. Beaucoup d’americains craignent que la future generation vive moins bien qu’eux et redoute meme d’etre touches par la pauvrete, expulses du reve americain. Etant donne que la classe moyenne et populaire (seniors gagnant moins de cinq cent dollars par mois, les beneficiaires du SMIG americain) a besoin d’un sauvetage, le 44ieme President leur ropose une reduction d’impots de 15 a 28 % (« Global Poverty Act ») tandis qu’il annulerait les reduction d’impots accordes aux menages gagnant plus de deux cent cinquante mille dollars par an, precedemment mis en place par Georges W. Bush. Son but est aussi de developper le credit d’impot sur le revenu pour les plus bas salaires et le credit d’impot pour familles nombreuses ainsi qu’augmenter le salaire minimum et aider les familles les plus demunies. Business is business… Ouverture ou protectionnisme ?

Industries et entreprises souhaitent que le gouvernement d’ Obama leur permettent d’ouvrir de nouveaux marches. Notamment en veillant sur le cours du dollar et les taux d’interet et en negociant un traite avec l’etranger. Mais employes, ouvriers et syndicats sont inquiets de voir les usines se delocaliser en grand nombre pour aller s’installer la ou les salaires sont plus bas et la protection sociale inexistante. Le president Obama souhaite restaurer une discipline budgetaire suite a la reglementation laxiste de l‘administration Bush.

Afin de renouer avec le reste du monde, le president americain veut que les traites de libre echange incluent de meilleures garanties pour les travailleurs et plus de clauses sur l’environnement. Aussi, propose-t-il de taxer les delocalisations. Aussi, Obama compte renegocier les accords de libre-echange signes avec le Canada et la Mexique (ALENA) ou avec la Chine. Il n’acceptera de nouveaux accords qu’a la conditions d’y inclure un soutient aux ouvriers americains. Le pays signataires devront aussi s’engager a instaurer des normes correctes sur la protection de l’environnement et les conditions de travail.

C’est sur cette base qu’Obama a approuve au Senat l’accord commercial avec le Perou et refuser un autre avec la Colombie en raison des violations des droits de l’Homme (assassinats de syndicalistes par exemple). L’agriculture americaine devient de plus en plus industrialisee et productive. Les fermiers sont tres attentifs a la concurrence internationale et ont besoin de l’ouverture des marches mais surveillent de tres pres les subventions qui leurs sont attribues. Traditionnellement, les agriculteurs votent plutot conservateur mais la tendance s’est inversee au derniere election.

N’etant pas toujours oppose aux subventions et prudent sur l’abaissement des barrieres douanieres, Barack Obama dispose de plusieurs avantages aupres de ces derniers. Par ailleurs, le nouveau President des Etats Unis veut ameliorer dans les zones rurales l’acces a la sante, a l’education, a la communication et a l’information ( Internet). Afin d’investir dans les infrastructures lourdes ( routes, ponts, barrages ), Obama a mit en place un plan de plusieurs milliards de dollars. Pendant toute sa presidence, Georges W. Bush avait refuse d’adopter une vrai politique contraignante sur l’environnement malgre l’opinion publique americaine t la pression internationale. Depuis des annees de simples citoyens avaient lances de nombreuses initiatives en faveur de l’environnement sans jamais etre totalement reconnus par Washington. Barack Obama repond donc a ces initiatives en fixant des normes d’efficacites pour les voitures, en developpant les energies vertes et en protegeant les parcs naturels. Il a d’ailleurs pour cela nomme Steven Chu au ministere de l’energie car celui affirme que la lutte contre le rechauffement climatique est l’une de ces priorites.

Aussi il veut creer un « GREEN JOBS CORPS » sur le modele du celebre « PEACE CORPS » ( cree en 1960 par J. F. K qui voulait que des etudiants aillent vivre et travailler dans des pays en voies de developpement). Ainsi, Obama avait violemment critique le rejet du protocole de Kyoto, reprochant au president Bush de n’avoir meme pas tente d’influencer la Chine et l’Inde, les deux plus grands pollueurs du monde. Le passage a l’economie de l’apres petrole s’annonce difficile en raison de la dependance des Etats-Unis vis a vis de celui-ci.

Bien qu’il pese directement sur la croissance, le pouvoir d’achat et qu’il pollue, les Etats Unis percoivent la rarefaction du petrole et l’ augmentation de son prix comme une menace pour la securite nationale. Plus le baril est cher plus les regimes islamistes du Moyen Orient s’enrichissent grace a eux. Le president se fixe donc comme objectif l’independance energetique. Du fait qu’il trouve ridicule les propositions de reduire les taxes sur l’essence, Obama affirme au contraire que la baisse du tarif a la pompes ne diminuerait pas la demande mais que celle-ci ne ferait qu’augmenter puisque l’offre reste reduite.

En revanche le nouveau president des Etats Unis taxe les profits des grandes compagnies petrolieres et les benefices iront directement aux familles les plus modestes. En contre partie Obama maintiendra le moratoire sur les explorations « offshore ». Pour finir il veut creer un secteur de l’energie verte et investir dans les energies renouvelables ce qui lui permettrait en dix ans de creer cinq millions de nouveaux emplois. Pour relancer la croissance Barack Obama desire appliquer un programme d’investissements dans les infrastructures et developper la recherche d’ emplois qualifies.

Ce dernier prevoit de reunir des responsables de haut rang pour elaborer des plans visant a ameliorer les consequence de la crise immobiliere et d’ un recensement du credit. Les conditions du logement seront ameliorees en creant un fond public, en combattant les fraudes hypothecaires et la crise des subprimes. Le reve est celui d’une nation de proprietaire. Acquerir son propre logement, symbolise la reussite et l’entree dans la classe moyenne. Barack Obama reste proche des proposition de l’ex-candidat a la presidence John McCain.

Il veut proteger les acheteurs en les informant mieux. Il veut egalement poursuivre en justice les banques pratiquants des credits abusifs. Le nouveau president annonce la creation d’un grand fond pour refinancer les credits alimentes en partie par les amendes versees par les crediteurs condamnes et promet des credits d’impots pour aider tous les proprietaires de la classe moyenne. Mutations dans la politique sociale A . La societe americaine aujourd’hui

Chaque jour, des millions d’americains doivent choisir entre des necessites urgentes tel que manger, remplir le reservoir de la voiture pour se rendre au travail, payer le logement ou encore aller chez le medecin : la perspective de mettre de l’argent de cote pour les etudes superieur de ses enfants devient alors de plus en plus irreelle. Le systeme de protection americain est fonde sur la participation des entreprises : c’est l’employeur, via un contrat avec les compagnies d’assurance, qui doit fournir la couverture medicale de ses employes.

Ainsi, en 2008, 158 millions d’americains sont assures par l’intermediaire de leurs employeurs. On remarque que les Etats-Unis compte 302 074 000 habitants en 2007. En effet, l’assurance maladie n’est accessible a tout le monde, les retraites ainsi que les personnes necessiteuses et leurs enfants sont couverts par des systeme federaux tel que « Medicare » et « Medicade ». D’autre souscrivent des assurances individuelles fort cheres ou beneficient pour leurs enfants, seulement, du programme SCHIP ( State Children’s Health Insurance Plan ).

L’Amerique s’appauvrit de jour en jour et la crise economique n’arrange pas son cas : une grande partie de la population a ete expulsee de leurs appartements en 2008 et pres de 48 millions d’americains n’ont pas les moyens de se payer une assurance-sante. Pour ces derniers, leur unique recours est alors les salles d’urgences. Le cout de la sante fragilise aussi bien les individus que les entreprises. Les plus grandes negocient fermement avec les assureurs, ce qui aboutit generalement a une reduction de la couverture.

Les assures qui cherchent a changer de compagnie ou de contrat courent le risque d’etre rejetes si leur dossier medical donne la moindre inquietude ou s’ils sont atteints d’une maladie chronique. Tomber malade est souvent synonyme de perte d’emploi et d’assurance lorsqu’on en a le plus besoin. Les Etats-Unis ont legalise l’avortement depuis 1973, selon l’arret Roe versus Wade. Cependant, seul 31% des americains souhaitent maintenir cette loi.

Les militants anti-avortement tentent de progresser dans l’abolition de cette loi de diverses manieres : raccourcir les delais, imposer l’autorisation parentale pour les mineures … En 2003, le Congres et le president Bush ont approuve une loi interdisant ce que la droite chretienne appelle « partial birth abortion » : il s’agit en effet de l’avortement therapeutique que l’on peut pratiquer en France a un stade avancee de la grossesse (passe trois mois) en cas de problemes grave pour le f’ tus ou la mere.

Au niveau de l’homosexualite, seul deux etats ont autorise le mariage gay et huit les « unions civiles » ou « partenariats domestiques » tandis que trois etats n’ont pas pris positions. A ce sujet, l’opinion americaine est divisee : 52% d’entre eux refusent l’adoption d’enfants par un couple homosexuel, 55% sont opposes au mariage gay. Mais 59% ne veulent pas pour autant qu’on fasse un amendement pour qu’on l’interdise : ce serait la premiere fois que celle-ci serait un droit d’exclure une categorie de citoyens.

Tout au long de son histoire, les Etats-Unis ont accueillit des millions d’hommes et de femmes venus du monde entier pour prendre leur part de reve americain. A chaque epoque les nouvelles vagues d’immigration ont suscite l’hostilite entre ceux deja installes, craignant que le pays perde son ame et sa prosperite, et les nouveaux arrivants. C’est ainsi que les anglo-saxons blancs et protestants ont successivement exprimes leurs mecontentement a l’egard des catholiques d’Irlande et d’Italie, puis des juifs d’Europe centrale et pour finir des immigrants d’Amerique latine, d’Asie et de Moyen-Orient.

On peut donc dire que les Etats-Unis sont un pays d’immigrants, mais celui-ci tend a fermer ses frontieres. Le port d’arme, au pays des cow-boys, est devenu un debat impossible. Nombre d’americains voient en lui une liberte individuelle fondamentale. Tout ceci tourne autour d’une petite phrase du deuxieme amendement de la Constitution : «  Une milice bien organisee etant indispensable a la securite d’un etat libre, il ne sera pas porte atteinte au droit des citoyens de posseder et de porter des armes. ». Depuis des decennies cette phrase provoque debats entre democrates et republicains.

Les Etats-Unis reste la seul democratie a pratiquer la peine de mort : les adversaires americains de la peine de mort traquent et exposent les moindre erreurs judiciaires qui conduisent des innocents a la mort. Ils ont d’ailleurs reussit a interdire l’application de la peine capitale pour les malades mentaux et les mineurs au moment des faits. B. Les mesures prises par Obama dans le Social Les Americains ont elu Barack Obama 44eme president des Etats-Unis pour mener a bien une nouvelle politique qui doit mener le pays a sortir de la crise economique.

Pour sortir les Etats-Unis de cette crise mondiale, Obama se doit de s’ investir a 200% dans l ‘ economie du pays mais aussi dans le social afin d’aider les menages americains a sortir la tete de l’eau, puisque ceux sont eux qui creent ou non la dynamique du pays. Afin de remedier a cette crise dans laquelle sont plonges les Etats-Unis, tout comme le reste du monde, le Nouveau President des Etats-Unis a decide de mettre en place de nouvelles mesures politiques et sociales; certaines sont votees, d’autres mises en place directement. Les grands points du social sur lesquels

Obama souhaite insister sont ; la sante, l’environnement, l’immigration et les problemes de societes tel que les lois concernant le mariage homosexuel, l’avortement, la peine de mort, ou encore les armes a feu. En ce qui concerne la sante, Barack Obama a decide de mettre en place trois mesures phares et essentielles pour la bonne remontee des Etats-Unis. Le nouveau President souhaite en priorite rendre les assurances sante accessibles et abordables a tous, reduire les couts de la prise en charge des patients et favoriser la sante publique.

La reforme du systeme de sante veut que les Americains ait a choisir entre deux extremites, une politique de sante gouvernementale augmentant les impots, ou laisser les compagnies d’assurances agir comme bon leur semble. Barack Obama et Joe Biden ont propose un projet qui renforce la couverture-sante offerte par l’employeur, ce qui leur donne plus de responsabilite, et qui permet aux patients de choisir leur medecin et leurs soins sans l’intervention du Gouvernement.

Ce projet va s’appuyer sur le systeme de sante actuelle, les fournisseurs, les medecins, et sur celui deja existants, afin de se mettre en place. Pour les personnes satisfaites de leur assurance maladies courante, rien ne change, sauf une baisse du cout de pres de 2500$ par an. Pour ceux qui n’ont pas de couverture maladie, de nouvelles options d’assurances a des pris abordables, leur seront propose. Le projet Obama-Biden ouhaite que l’assurance sante soit en faveur des hommes et des entreprises, qu’elle ne profite pas seulement aux compagnies d’assurances et aux industries pharmaceutiques . Afin de remedier a cela, Obama va intervenir sur plusieurs et nombreux points. D’abord, pour que tous les Americains (independamment de leur etat de sante ou de leurs antecedents) puissent obtenir des avantages complets, des primes justes et stables, il exige que les compagnies d’assurances prennent en charge la couverture des risques preexistants .

Obama et Biden souhaitent la creation d’un nouveau credit impots  » Sante petite entreprises » pour aider les petites entreprises a offrir une assurance sante accessible a leurs employes ; et la creation d’une bourse nationale d’assurances-sante proposant une gamme d’options mises en avant par les assurances et un nouveau projet public base sur les avantages offerts aux membres du congres, permettant ainsi aux petites entreprises et aux particuliers de souscrire une assurance sante .

Ensuite, en echange d’une reduction des primes payes par les employes pour leur couverture sante, Obama propose de reduire les charges des entreprises. Obama demande aux grandes entreprises n’offrant pas de couverture a leurs employes de participer en pourcentage du salaire au cout de leurs assurances sante, ainsi les contributions des employeurs sont plus justes. Enfin le dernier point sur lequel il souhaite intervenir est d’empecher les assurances de faire payer trop cher aux medecins leur contrat de responsabilite civile professionnelle et d’investir dans des actions visant a reduire les erreurs medicales evitables.

Le projet Obama-Biden reduira les couts de maladie catastrophiques : ils veulent permettre a une famille americaine typique d’economiser jusqu’a 2500 dollars par an grace a differentes reformes. Concretement, Obama veut faire baisser les prix des medicaments, pour cela il autorisera l’importation de specialites pharmaceutiques d’autres pays developpes (notamment la France) ou en favorisant l’usage des generiques. Il exigera un compte rendu du cout de sante et le recueil de donnees de qualite de tous les hopitaux et reformera le marche de l’assurance pour augmenter la concurrence en s’opposant aux activites anticoncurrentielles.

Cette association favorise la sante publique et promet des services de prevention. Au niveau de l’immigration, Barack Obama a pour projet de faire sortir de l’ombre des millions de clandestins vivant aux Etats-Unis. Il propose alors un projet qui consisterait a regulariser des sans-papiers et a securiser les frontieres. Pour les clandestins n’ayant jamais eu de problemes avec la loi, il leur propose de payer une amende d’apprendre l’anglais et de se mettre en regle afin de devenir citoyens En revanche, il souhaite rendre les frontieres plus sures afin de decourager les entrees illegales et d’eviter d’avoir a recenser un trop grand nombre de clandestins aux Etats-Unis. Il faudrait ensuite remettre meme la bureaucratie de l’immigration en cause, pour le moment inefficace dans ses fonctions. Le President veut rendre plus equitable les tarifs des demandes d’immigration, abaisser les couts de demande de citoyennete et donner des fonds aux Etats-Unis pour promouvoir les naturalisations, pour cela il souhaite affirmer le « Citizenship Promotion Act ».

Enfin, Obama prevoit des procedures pour devenir citoyens plus rapidement, pour les 30 000 immigres qui militent dans l’armee. Dans son programme electoral, Mr Obama a montre sa volonte a placer les Etats-Unis au premier plan dans la lutte mondial contre le rechauffement planetaire. Lors de sa campagne electorale, il s’est engage a reduire les emissions de gaz a effet de serre de 80% d’ici 2050 et de passer la production d’energie depuis des sources renouvelable a 25% au total en 2025.

Il souhaiterait en plus instaurer un systeme d’echange des permis comme celui deja existant en Europe. Des son investiture, le president annonce la couleur, en effet le 26 janvier 2009 il signe un decret visant a etablir de nouvelle norme de consommation de carburant pour les vehicules. Il a nomme Steven Chu, un celebre physicien ayant recu le prix Nobel de physique en 1997, comme Secretaire a l’energie. Grace a celui-ci, il assure que les futures decisions soient les bonnes, mais aussi pour une meilleure efficacite il cree une cellule « verte ».

En ce qui concerne l’education, Obama ne souhaite modifier aucune loi anterieur. Mais il preconise la mise en place du plan « Zero to five » pour encourager les etats a generaliser l’ecole maternelle. Il veut implanter l’enseignement scientifique au lycee et un meilleure enseignement de l’anglais. Il tient a promouvoir les professeurs en les retribuant selon leurs merites. Pour le superieur, tres onereux au Etats-Unis, il met a disposition un credit de 4000$ aux etudiants qui le desire, remboursable en echange de 100 heures de travail d’interet general.

Le chomage etant en hausse, il prend plusieurs mesures etroitement liee a son plan de soutient economique, le president espere sauver plus d’un million d’emploi en aidant les collectivites locales a preserver leurs depenses sociales et en aidant les depenses d’infrastructure. Obama souhaite creer cinq millions d’emplois dans les cinq prochaines annees grace a ses mesures en faveur des petites entreprises. Il prevoit d’allonger la duree d’indemnisation du chomage. [pic] Source : Radio-Canada. ca avec Agence France Presse et Presse canadienne [pic]

Source : L’Express Pour finir, Obama ne souhaite pas s’etendre car ce sont des sujets critiques qui captent l’opinion et sont souvent conflictuels. Il est en faveur de l’avortement et se dit soutenir le choix des femmes, il met donc fin a l’interdiction de verser des fonts publics aux organisations internationales qui pratique l’avortement. Il est aussi pour la peine de mort mais en particulier pour les meurtriers et les violeurs d’enfants; comme il prone le respect des droits humains. il a ordonne la fermeture du centre de detention de Guantanamo dans un ans.

Il n’est ni contre ni pour le mariage homosexuel ; cependant, il s’est prononce pour un regime d’union civile et leurs accorder le droit a l’adoption. Pour le port d’arme, il ne conteste pas ce droit pour les particuliers mais ordonne une plus grande regulation sur la vente d’arme. [pic] Mutations dans la politique etrangere 1 En ce moment « Le premier mandat de Georges W. Bush s’etait caracterise par une forme d’autisme ravageur » ecrit Nicole Bacharan dans son livre « Le petit Livre des elections Americaines » : c’est tout a fait la principale caracteristique des deux mandats du 43ieme president des Etats-Unis.

Trop concentre dans sa lutte contre le terrorisme, il a entraine son pays dans une guerre sans fin en Irak depensant des millions de dollars. En ne s’occupant que de ses interets et en les defendant seules (on parle de politique isolationniste), les Etats-Unis ont terni leurs image internationale. Le nouveau president devra donc donner un nouveau ton a sa politique etrangere mais en particulier redore l’image de son pays a l’international. Les americains sont fatigues de la guerre et esperent une evolution au niveau de la politique etrangere.

Barack Obama devra non seulement fixer des objectifs geopolitiques mais ceux ci devront etre realiste. Voici ce qu’il propose. 2 Programme d’ Obama et mutations L’Amerique latine : un « re-rapprochement »… [pic] Delaisse par Georges W. Bush, les pays de l’Amerique latine ont renforces leurs systemes economique et democratiques comme d’autres ‘ Venezuela, Bolivie ‘ sont devenus hostiles a leur voisin d’Amerique du Nord. Par exemple, le president iranien a ete accueilli chaleureusement par Hugo Chavez tout comme Cuba et la Bolivie ont formes des liens ces dernieres annees.

Sur un tout autre plan, la Colombie, due a plusieurs non respect grave des valeurs fondamentales des Droits de L’Homme comme le droit d’expression ( plusieurs hauts syndicalistes colombiens ont ete assassine ou ont disparus ces dernieres annees), a vue revoir a la baisse l’aide economique apportee par les Etats-Unis. De plus, le congres americain avait refuse un nouvelle accord de libre echange avec la Colombie, peu avant l’election de Barack Obama. Ce dernier soutient enormement la lutte de Bogota contre les FARCs mais voit d’un mauvais ‘ il les paramilitaires.

De plus, il se differencie en declarant qu’il souhaite que la « Nouvelle Alliance » profite autant aux pays qu’a ses populations. Afin d’ameliorer les conditions de vie et de travail, le respect des droits de l’Homme, Obama lancera une Energy Partnership For The Americas dans le but que les deux sous-continents developpent ensemble des energies propres et economiques. Envers Cuba, Barack Obama se montre plus libre que son predecesseur car il accepte de rencontrer Raul Castro mais aussi, grande evolution du cote americain, il levera immediatement la restriction qui empeche les americains d’aller a Cuba ou d’y en envoyer de l’argent.

Par ailleurs, le 44ieme president serait pret a nouer des relations diplomatiques et economiques normales avec le regime de ma Havane si ce dernier deviendrait democratique. Les regions instables En ce qui concerne le Moyen-Orient, les Etats-Unis ne quitterons pas cette regions du Monde avant longtemps pour diverses raison : la lutte contre le terrorisme, la menace iranienne, les interets petroliers, le conflit israelo-palestinienne … En sachant que tout ne peut ce resoudre par une guerre, Barack Obama veut ameliorer le renseignement, la traque policiere et la surveillance financiere.

Comment ? Le nouveau president des Etats-Unis veut demontrer que bien que son pays est en guerre contre le terrorisme mais ne fait pas celle de l’Islam. Pour cela, il a declare durant sa campagne « la securite et les preoccupations humanitaires participent du meme projet, qui est de creer un monde dans lequel les gens ont assez d’opportunite, si bien qu’ils finissent par partager nos interets dans le maintien de l’ordre » mais cela suffira-t-il contre un Hezbollah de plus en plus agressif, contre un Mahmoud Ahmadinejad e plus en plus en extremiste et un Hamas de plus en plus dangereux ? Pour cela, nous avons choisi de developper la politique de Barack Obama sur ces divers points de l’actualite mondiale. Le nouveau president des USA souhaite renforcer les sanctions pour empecher l’Iran de se procurer l’arme nucleaire, mais a l’inverse de George W. Bush, Barack Obama prefere negocier avec Mahmoud Ahmadinejad, sans oublier pour autant l’option militaire en cas d’echec.

En declarant qu’il se disait pret a rencontrer le president iranien, le nouveau president des Etats-Unis a fait trembler Israel : il faut rappeler que Mahmoud Ahmadinejad nie l’Holocauste, considere l’Etat juif comme un « cancer et veut donc le railler de la carte. Par ailleurs, le fait qu’Obama est passe une partie de son enfance en Indonesie mais surtout la presence dans son equipe de campagne de l’ancien conseiller la securite Zbnigniew Brzezinski, defavorable a Israel, inquiete beaucoup l’Etat Hebreu.

Mais, durant toute sa campagne, l’ex candidat democrate n’a cesser d’affirmer son engagement complet dans la securite et le maintien de cet Etat , de reconnaitre le droit de defense de ce dernier contre le Hezbollah, repete aussi que l’aide economique et militaire sera maintenue et promet qu’il fera du processus de paix « une priorite de sa presidence ». Barack Obama considere l’Afghanistan comme le nid du terrorisme, c’est pourquoi il est favorable a une augmentation des troupes presentes. Aussi il veut mettre en place un systeme de reconstruction de l’Afghanistan afin de reduire l’influence terroriste, notamment de talibans, dans ce pays.

Par ailleurs, le nouveau president des Etats-Unis sait qu’il faudra negocier prudemment avec le Pakistan. C’est une puissance nucleaire qui doit rester un allie des Etats-Unis bien que les talibans s’y trouvent en tres grand nombre. Mais comme les Americains versent une aide economique a ce pays, Obama compte s’en servir comme moyen de pression afin d’acceder a une participation du Pakistan dans la lutte contre al-Qaeda et vers le chemin d’une plus grande liberte et respect des droits de l’Homme.

En Irak, Barack Obama, s’etant toujours oppose a l’invasion en Irak depuis l’entree en guerre par Georges W. Bush en 2002, veut terminer cette guerre et rapatrier une a deux brigades par mois pour n’en laisser aucune au bout de 16 mois, mis a part celle chargees contre la lutte antiterroriste. Alors qu’il n’etait encore qu’un petit elu, il declarait « Je ne suis pas contre toutes les guerres. Je suis contre les guerres stupides, contre les guerres precipitees. Je sais que meme une campagne reussit en Irak exigerait une occupation d’une duree, d’un cout avec des consequences indeterminees.

Je sais qu’une invasion de l’Irak sans une justification claires et une soutien internationales fort, attiserait le feu du Moyen-Orient, encouragerait les pires, et non les meilleurs tendances du monde arabes, et multiplierait les recrus d’al-Qaeda. » [pic][pic][pic][pic] Chine, Russie, Coree du Nord : que faire d’eux ? Barack Obama ne veut pas exclure le pays « de l’Axe du Mal » comme l’avait fait Georges W. Bush. Celui-ci voulait les empecher de se developper, mais surtout d’acquerir ou d’augmenter leur proliferation en armes nucleaires.

Cet objectif a completement rate puisque la Coree du Nord vient de tester un engin nucleaire et de fabriquer du carburant pour une dizaines d’armes nucleaires. A l’inverse, Barack Obama ne souhaite pas exclure la Russie du G8 mais l’integrer petit a petit dans les institutions collectives occidentales. Cependant, le 44ieme president a declare que l’election de Medvedev en 2008 comme « une tragique retour en arriere » et repete « qu’il defendra haut et fort les valeurs democratiques ».

A l’egard de la Chine, Obama veut pousser la Chine a jouer le role d’une grande puissance diplomatique : pour cela, il souhaite qu’elle coopere pour faire pression sur les pays le plus nuisible a l’ordre mondial comme l’Iran, le Soudan, la Birmanie et le Coree du Nord en particulier. Mais surtout, les Etats-Unis souhaite que la Chine cesse d’acheter ses matieres premieres au plus bas prix et a n’importe qui : cela a deja creer de graves problemes de sante allant jusqu‘a la mort, on se souvient des bebes empoisonne au lait durant les Jeux Olympique.

Pour finir, les Etats-Unis s’inquietent sur le renforcement de l’appareil militaire chinois et souhaite plus de transparence. Pour finir avec le cas de la Coree du Nord, Barack Obama souhaite poursuivre les negociations a 6 (Chine, Russie, Coree du Nord et du Sud, Australie) mais veut aussi rencontrer directement les dirigeants de Pyong Yang afin de tenter de debloquer la situation. Conclusion On peut dire que l’election de Barack Obama a la presidence des Etats-Unis d’Amerique est un facteur de mutation de la societe americaine.

D’un point de vue economique Barak Obama represente un espoir pour les americains dans la mesure ou il est moins liberal que l’ancien president et donc plus ouvert a de nouvelles reformes economiques. Entre 1990 et le 11 septembre 2001, l’economie traversait une periode de reve : une croissance annuelle moyenne de 3. 6 % contre seulement 2 % en Europe, une bourse dynamique et des comptes publics excedentaire. Mais le choc du 11 septembre 2001 est venue perturber cette phase prospere et a fait sombrer l’economie americaine dans l’Etat que nous connaissons aujourd’hui.

En plus de ses terribles attentats, la vague des subprimes continue de d’enfoncer l’economie et la societe americaine dans une tourmente infernale. Au niveau de la politique sociale, il y a tout a reformer : le chomage en hausse, les expulsions de logements, la degradation de l’Education, la peine de mort, le port d’armes, la Securite Sociale… En ce qui concerne la politique etrangere, les Etats-Unis se sont isoles, depuis la presidence de Georges W. Bush en ne prenant pas en compte, les autres pays.

Par ailleurs, ils se sont eloignes economiquement de leurs allies et ont augmente leurs nombres d’ennemis dans le monde. Mais grace a l’arrivee de Barack Obama, un homme noir et jeune n’ayant pas connu la segregation, les Etats-Unis montre au monde qu’ils sont capables de changer et de s’ouvrir a d’autres horizons. Les Etats-Unis ont elu a la tete de leur pays un homme de couleur noir : Barack Hussein Obama. Celui-ci incarne le renouveau ; il est jeune, metisse ce qui le differencie de tous les presidents de l’Histoire Americaine, il represente la modernite a travers ses idees.

Pour beaucoup d’americains Obama evoque l’espoir d’une nouvelle Amerique, plus ouverte, humaine ou l’egalite prime. Il symbolise le reve americain du fait de son parcours; issu d’un milieu populaire Obama reussit a entrer dans de nombreuses ecoles telles que Occidental College de Los Angeles et Harvard. Grace a son metissage, a sa double culture (catholique et musulmane) ainsi qu’a son parcours international, Barack Obama s’adapte a tout types d’environnement. Le 44eme president est un homme determine qui a pu change les m’ urs americaines, qui veut faire evoluer l’Amerique et qui croit en une meilleur Amerique.

Toutes ces promesses sont-elles realisables pour un seul homme ? Tiendra t-il ses engagements ? La folie actuelle dites « Obamania » perdurera t-elles ? Bibliographie + Le petit livre des elections americaines. Nicole Barachan Editions du panama 188 p + Les Etats-Unis oseront-ils l’elire ? Le Courrier International pp 38-43 30 Oct 6 Nov 2008 + Let the remaking of America begin today. Alan Rusbridger The Gardian wesnesday 21 Janvier 2009 + Yes. Le Courrier International p 8-16 7 au 12 Novembre 2008 Obama veut mettre son pays au vert Michael Hawthorne . Le Courrier International p 26-27 Novembre au 3 decembre 2008 + Etats-Unis le choix des autres. Le courrier International p 38- 9 23 au 29 Octobre 2008 + It’s time. The economist p15, p 49 November 1st-7th 2008 + Renewing America. The economist p23-26, p39, p71 January 17th-23rd 2009 + 109 raisons d’aimer 2009 “Le nom d’Obama fait ricocher l’espoir” Colum Mc Cann p 6-7 Telerama 10-16 janvier 2009-03-01 + Change. What it looks like. Karen Tumulty . Time 24 Nov 2008 p20-26 Un president en construction Le Courrier International p 26-36 15-21 Jan 2009 Lexique Crise economique : Une crise economique est une degradation brutale de la situation economique et des perspectives economiques. Elle amene a une periode de ralentissement economique ou, plus grave, a une recession economique . Une telle crise comporte souvent (mais pas systematiquement) une chute soutenue des valeurs boursieres. Elle a des repercussions sur le niveau des salaires, provoque des faillites, accroit les tensions sociales. [pic]