Balzac , l auberge rouge

Balzac , l auberge rouge

Le texte, paru la même année que la Peau de chagrin, marque un tournant décisif dans la carrière littéraire de Balzac et valut à son auteur une véritable aura de grand écrivain, capable de sublimer tous les genres, d’imprimer une patte personnelle au fantastique. Le succès fut tel que la renommée d’Honoré de Balzac prit des proportions considérables parmi les grands esprits : George Sand, Charles Philipon, entre autres. Mais il réveilla aussi la jalousie des petites gens de lettres qui avaient d’abord raillé le faux-noble avec une bassesse inouÎe[3].

Charles Rabou le fit prévenir de ce que Jules Janin, critique puissant, voulait arrêter cette montée en flèche de l’écrivain Balzac, soudaine et o aux Débats et fon vo manière d’émeute. Bi méchanceté tentait d sa particule comme s Swipe n dans ce sens nt. Cest une En effet, la uccès en utilisant c avait eu le tort de signer Les Chouans « Honoré Balzac », et il n’avait rajouté le « de » que pour ses œuvres philosophiques qui faisaient grand bruit.

CAuberge ro Swipe to page rouge révèle pourtant une technique d’écriture totalement innovante où les questions sont à la fois posées et éludées, ù la société paraît dans tous ses effets,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et dont les Études philosophiques constateront les causes[5]. À ce titre, l’œuvre est Importante. Le banquier allemand Hermann, de passage à paris, dine en compagnie de la haute société. Il raconte la fin du repas une étrange histoire qu’il a entendue lors de son emprisonnement à Andernach, au moment des guerres napoléoniennes – il avait été arrêté comme franc-tireur par les Français.

I s’agit d’un crime commis en 1799. Deux chirurgiens militaires passent la nuit dans une auberge, partageant leur chambre vec un industriel qui a fui les hostilités et qui avoue, au cours du repas, avoir sur lui une somme considérable en or ainsi que des diamants. L’un des deux chirurgiens (Prosper Magnan), très impressionné par cette révélation, ne peut s’endormir et imagine ce que la mort de l’industriel aurait de facile et de fructueux pour lui. Quand, enfin, il finit par s’endormir, il est réveillé par un remue-ménage : l’industriel a bien été assassiné, qui plus est avec un instrument chirurgical…

Prosper Magnan est innocent, mais arrêté, condamné et fusillé. Pendant qu 2 instrument chirurgical… Pendant que le banquier allemand Hermann développe son récit, le narrateur de l’Auberge rouge est en train de l’écouter. Or, il est assis en face d’un autre convive qu’il voit se décomposer progressivement au cours du récit d’Hermann : c’est le véritable assassin, qui se trouve à la même table que lui, à son insu. Cet homme, Jean-Frédéric Taillefer (on l’apprend plus tard), est le père de Victorine Taillefer, que l’on retrouvera dans le Père Goriot.

Devenu riche financier et couvert d’honneurs, Jean-Frédéric Taillefer s’effondre graduellement à mesure que le récit progresse. Son opulence, due à ce crime, n’a pas empêché de douloureux souvenirs (mais pas de remords, il est vrai), et Taillefer est saisi d’une crise nerveuse dont il meurt peu après. Le narrateur balzacien, quant à lui, a deviné aussitôt la vérité. Il est amoureux de Victorine Taillefer et a des scrupules à épouser une héritière dont la fortune est couverte de sang. Il demande conseil à ses amis et la majorité pense qu’il ne devrait pas l’épouser. Le livre s’achève sans réponse.