audit marketing

audit marketing

cas « ce Brin d’océan » Consenterie Artisanale du Bassin d’Arcachon MONOGRAPHIE C CCMP 2011 Auteur : Philippe ROBERT Etablissement Créateur : EGC AGEN – SUD MANAGEMENT Mentions égales : ce cas ne peut être utilisé sans autorisation expresse de l’auteur du réseau EGC – Toute utilisation en violation des droits fera l’objet de poursuites légales. CCMP 2011 – cas «L AGEN SUD MANAGE OF p g e ROBERT – ECC SOMMAIRE MONOGRAPHIE – Annexe 1 Page 3 Changer d’opinion sur la conserve de poisson – Mer et Tradition – Mai 2010 – Annexe Page 4 Les soupes de poisson remontent le courant – Linéaires – Février Annexe page 13

Article de Patrick LEMOINE paru dans le journal La Croix le 7 mars 2010 – Annexe 10 page 15 Parts de marché de la restauration – Source FranceAgriMer 2009 – Annexe 11 page 17 Article paru sur MédiaCE, magazine pour Comités d’Entreprises 11 mai 2011 – Annexe 12 P 19 Fiche réalisée par le bureau des Industries agroalimentaires de la Direction Générale des Politiques Agricole, Agroalimentaire et des Territoires. Annexe 13 20F lg de poisson : « Bon pour mon pouvoir d’achat » Avec une progression de en valeur des sommes dépensées par

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
les Français dans les conserves de la mer en 2008 (Source TNS), la conserve reste le meilleur oyen de consommer du poisson à moindre coût. Elle propose un large choix d’espèces et de recettes : thon, maquereaux, sardines, saumon, hareng… en filets, salades, rillettes, terrines, tapas… adaptées à tous les goûts et pour toutes les occasions !

La Conserve de poisson : « 100% Nature et Zéro conservateurs » la Conserve préserve le goût et les qualités nutritionnelles des aliments en toute sécurité L’appertisation, communément appelée conserve, est un traitement thermique qui consiste à stériliser par la chaleur des denrées périssables dans des contenants hermétiques aux liquides, aux gaz et aux micro- rganismes (boites métalliques, bocaux verre).

Les aliments chauffés à une température de 110 à 1300C sont débarrassés de tous les micro-organismes ou enzymes susceptibles de les altérer ou de les rendre impropres à la consommation, et ce, pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Nul besoin donc de rajouter des conservateurs dans les conserves de poisson ! La Conserve de poisson « Se faire plaisir tout en se faisant du bien La conserve de poisson met à la disposition du plus grand nombre une grande variété de poisson et autres roduits de la mer aux qualités gustatives et lg our le pique-nique ?

Des petits sandwichs de rillettes de saumon en pause-déjeuner ? Des tapas de moules ou crevettes en sauce à l’apéritif ? Autant de couleurs et de saveurs qui convainquent de plus en plus les chefs de cuisine au point d’entrer au programme des Ecoles hôtelières. Le Programme National Nutrition Santé recommande de consommer du poisson 2 fois par semaine au minimum. En effet les conserves de poisson apportent des nutriments qui jouent un rôle dans le bon fonctionnement de l’organisme : Oméga 3, Vitamine BI 2 et D, Phosphore, Calcium…

La conserve de poisson c’est « 100% recyclable’ La conserve ne préserve pas seulement les aliments, elle preserve aussi l’environnement, en acier, en aluminium ou en verre, la conserve se recycle indéfiniment. Elle contribue aussi aux économies d’énergie, nul besoin de froid ou de conditions particulières de stockage pour préserver le goût et les qualités nutritionnelles.

CCMP 2011 – cas « Le d’océan » – Philippe ROBERT AGEN SUD MANAGEMENT 3 ANNEXE 2 Les soupes de poisson remontent le courant – Linéaires 2011 CCMP 2011 — Cas « Le Brin d’Océan » – Philippe ROBERT 4 OF lg – ECC – Février – EGC agro-alimentaire édition 2010 – Ministère de l’agriculture, e l’alimentation et de la pêche TRANSFORMATION ET CONSERVATION DE POISSON Ce secteur se distingue des Industries Agro-Alimentaires par la particularité des matières premières : ressource naturelle mondiale limitée, disponibilité aléatoire, cadre réglementaire européen et international strict. 009, la taille du marché français (bilan d’approvisionnement production+importations-exportations) est de 2 222 000 tonnes (+3,9% en un an) en volume et de 4 678 millions d’euros en valeur. Ainsi, au sein de Punion européenne, la production de rindustrie française de transformation se place au ème rang derrière l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Italie. La France est aussi au 4ème rang pour le nombre d’emplois derrière PEspagne, le Royaume-Uni et la Pologne.

Elle se situe au 2ème rang pour la consommation globale de produits issus de la pêche et de l’aquaculture. Les achats de produits aquatiques par les ménages ont augmenté en 2009 en valeur (+2,2%) par rapport à 2008 En raison de la crise, les conserves ont connu un regain d’intérêt de la part des consommateurs (produits économiquement les plus ur les populations les hausse des volumes d’achats sur le frais pour les espèces moins chères. Les produits prédécoupés préemballés sont privilégiés par rapport aux poissons entiers.

Le saumon et la truite fumés ont également connu une année de forte croissance malgré la crise avec une progression de la pénétration à plus de 72 % pour le seul saumon fumé Les produits séchés, salés restent pour leur part marginaux et cantonnés à des marchés de niche es lieux d’achats des ménages pour les produits de la mer ont evolue ces dernières années : baisse de la consommation en poissonnerie (11 % des parts de marché en valeur en 2009), mais plus d’achats en GMS (69 .

Tendances du marché français offre française est étendue en raison de l’importance des côtes et des zones de pêche de la flotte nationale et aussi de la variété des Industries de transformation. Celles-ci ont développé des productions diversifiées et élaborées. Le taux de croissance moyen du marché français en volume est de sur les dix dernières années. La place des produits issus de l’aquaculture s’accroit également tant pour l’approvisionnement du marché du frais que pour la mise en œuvre en industries de transformation.

CCMP 2011 — Cas « Le Brin d’Océan » – 7 es produits transformés 6 OF lg Philippe ROBERT – EGC rement fabriqués à partir agroalimentaires françaises. En 2009, leur chiffre d’affaires est en baisse de en raison de la Loi de Modernisation de l’économie et de la chute des marges arrière, apres une croissance de en 2008. En 2009, la grande distribution concentre l’essentiel des achats . des conserves, 92 % des produits traiteurs réfrigérés, 57 % du surgelé, 53 % du frais.

Concernant les achats pour la consommation à domicile des ménages français, en 2009, les parts de marché en valeur des différents circuits de distribution relevées par FranceAgriMer sont les suivantes : – produits frais : GMS, marché, poissonneries Produits traiteurs réfrigérés : 84% GMS, hard discount, 3% poissonneries et marchés – Produits surgelés : GMS, 37% freezer-centers et vente ? domicile, 13% poissonneries et marchés – Conserves : 81% GMS, 17% hard discount Le marché des produits de la mer s’appuie sur une tendance de long terme positive, porté notamment par les messages de la nutrition.

Les marques de distributeurs sont importantes. En 2009, elles représentent en valeur 47,7% des produits surgelés, 37,6 % des produits traiteurs réfrigérés et 31 des conserves. L’origine France, la certification bio, le label rouge, la garantie « pêche responsable » ont autant de signes distinctifs utilisés par les acteurs du secteur pour séduire les consommateurs.

Structure du secteur en Fr faut y ajouter une cinquantaine d’entreprises de mareyage ayant également une activité de Les entreprises françaises sont très majoritairement des PME, de taille nettement plus petite que les entreprises espagnoles, norvégiennes ou islandaises. 80% du chiffre d’affaires total est réalisé par seulement 15% des entreprises.

Les grandes entreprises (plus de 250 salariés et plus de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires par an) représentent 7 % du nombre total des entreprises et du hiffre d’affaires total du secteur. Du point de vue de la répartition régionale, la Bretagne représente 26% des entreprises et 36% du chiffre d’affaires national, la région Atlantique 21 % des entreprises et 18% du chiffre d’affaires, le Nord-Pas-de-Calais 12% des entreprises et du chiffre d’affaires, la Méditerranée et Rhône-Alpes 13% des entreprises et 6% du chiffre d’affaires.

CCMP 2011 – Cas « Le Brin d’Océan – Philippe ROBERT – EGC 8 Annexe 6 : Informations consommation produits de la mer – Source : France Agri-Mer 2010 Consommation moyenne 8 OF IS de 2008 à 2010 « Les pêches maritimes françaises » Juin 2006 1 CCMP 2011 – cas « Le Brin d’océan » – Philippe ROBERT – EGC 12 Annexe 9 La Belle-Iloise conserve sa fidélité à Quiberon. Cette célèbre conserverie du Morbihan cultive sa spécificité. En développant son propre réseau de distribution, elle a pu maintenir un haut niveau de qualité.

Le 1 er janvier prochain, Caroline Le Branchu, 35 ans, prendra les commandes de La Belle-Iloise, la conserverie de produits de la mer née à proximité de Port-Maria, ? Quiberon (Morbihan). Une passation de pouvoir prévue « depuis 2006 » avec son père, Bernard Hilliet, « fils et petit-fils du fondateur comme le rappelle cette ormule qui figure sur de nombreux documents de la maison, pour bien souligner combien la continuité est une constante de cette entreprise née en 1932.

Beaucoup d’entreprises familiales rêveraient d’une transition aussi plan•fiée une continuité avec un gros zeste de modernité. Au rez-de- chaussée, entre les mains des « sardinières b, e des maquereaux était forte, la transformation qu’elle entend impulser viendra d’abord… de l’informatique. La jeune femme s’est, par exemple, attelée à la refonte du système d’information, une porte d’entrée « totalement transversale » qui lui a permis de suivre la gestion des chats, la finance, la production, mais aussi – et surtout – les ventes. C’est une des originalités de cette société.

Dans les années 1960, La Belle-Iloise a fait le choix de se passer des grandes et moyennes surfaces pour vendre directement ses conserves de sardine, maquereau ou autre thon germon. Georges Hilliet a développé les ventes directes « Ce n’était pas un choix en opposition à un nouveau système de vente, mais celui de la qualité explique Caroline Le Branchu. Son grand-père « ne voulait pas être obligé de transformer les habitudes de production de ses ateliers pour répondre à la emande des supermarchés, qui pesaient sur les prix La mécanisation n’est pas passée, ni la délocalisation vers les cieux plus cléments du Maroc.

Georges Hilliet a développé les ventes directes, via un réseau de boutiques ? l’enseigne de La Belle-Iloise, ainsi que les ventes par correspondance. Haut lieu touristique de la Bretagne, Quiberon constitue un bon port d’attache. La presqu’île draine naturellement vers la conserverie des vacanciers, qui ramènent ainsi, dans leurs bagages, leurs souvenirs culinaires dans de jolies boites au style rétro. C’est le même choix qui prévaut au’ourd’hui pour implanter exclusivement de 0 9