Audit approfondi

Audit approfondi

Les méthodes évoluent conjointement à la notion de contrôle interne dont les principaux développements furent les suivants ? Phase 1 : la crise de 1929 La crise fait apparaître le déphasage existant entre la « valeur de marché » et la valeur intrinsèque des entreprises dans un contexte peu réglementé. Les investisseurs sont ruinés, aussi faut – il redonner confiance au marché. La notion de contrôle comptable s’impose alors, compte tenu du cadre réglementaire plus exigeant (instauration d’une bourse, diffusion aux action ramassions financières ).

FO as les délégations et l’utilisation des manuels de procédures « Groupe L’attitude des sièges sociaux est d’accroître les contrôles afin de contenir ces délégations aux seuls intérêts de la maison mère. L es contrôles mes en ?ouvre sont avant tout des contrôles de conformité aux procédures définies par le « Groupe Phase 3 : des années 1960 aux 1980 On assiste à l’extension du contrôle interne à des notions d’efficacité d’un environnement concurrentiel accru. En plus des contrôles de conformité et de régularité garantissant la sécurité, les entreprises doivent être réformettes.

Après les « chocs pétroliers le contexte est celui de la restructuration des mulet nationales américaines par rapport à la percée de la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
concurrence. Les procédures ne doive ont plus simplement être appliquées, elles doivent être efficaces afin d’assurer l’entreprise un avantage concurrentiel. C’est l’ère des regroupements des moyens et de la chasse aux « gaspillages » Phase 4 : des années 1 980 aux années 1990 Des pans entiers des industries sont secoués (général motos, ABÎME… . Les ressources de l’entreprise doivent alors être mobilisées pour appliquer la politique de structuration des « Grands Patrons » qui viennent d’être nommés (Patrons Providence). Les « procès » (cycles et fonctions de l’entreprise) doivent être contrôlés et rationalisés mais également correspondre aux lotit eues décidés par les managers. 3 FO as les décisions de management sont elles mêmes contrôlées par des organes de plus en plus indépendants.

Les cinq phases du contrôle interne que nous venons de présenter peuvent se référer chacune à une catégorie d’audit Phase 1 : audit de régularité, Phase 2 : audit de conformité Phase 3 : audit d’efficacité Phase 4 : audit de management Phase 5 : instauration des comités d’audit Ces cinq phases peuvent se comprendre comme étant des compléments apportés les uns aux autres selon un ordre chronologique conforme au niveau de maturité du contrôle interne dans l’entreprise.

De la même façon que précédemment, nous pouvons lier un niveau d’audit un rattachement hiérarchique habituel : Audit de régularité : Chef comptable Audit de conformité : Responsable administratif et financier Audit d’efficacité : Directeur général Audit de management : Président Comité d’audit : conseil d’administration (version angle – axons)/conseil de pilotage (version française).