au lecteur baudelaire

au lecteur baudelaire

3. 1 Champ lexical du vice et des péchés: « lésine », « péchés », « lâches », « débauché », ‘Volons », « plaisir », « clandestin », « démon », « Satan », « viol », « poison », poignard », « incendie », « vices », « Ennui » L’homme comme individu dominé par la lassitude: champ lexical de la paresse « lâches », « oreiller », « berce », « débauché ». L’homme est emporté: « C’est le Diable qui tient les fils qui nous remuent », « Chaque jour vers l’Enfer nous descendons d’un pas’ .

L’homme est déshumanisé, il n’est plus maître de son corps. La volonté est caractérisée par un lexique laudatif « riche métal » tel une pierre précieuse qui contraste l’importance de sa disparition. On relève le champ lexical du mal, « Satan », « démon », « diable », le mal est donc très présent. Champs lexical de la spleen, « vermine « 3. 2 ne énumération d’a U « scorpions « serp p g é par les vices, le Iminthes » s vautours n, une gradation, « glapissants, hurlants, grognants… ??. On relève aussi des oxymores (violence antithétique et figures d’opposition). ll y a des métaphores, des comparaisons, à tous les vers exemple : « comme les mendiants ». La mort est une allégorie, « sourdes plaintes », « fleuves invisible », métaphore filée, le mal est comparé à un oreiller confortable où Satan va nous

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
bercer. L’Ennui est aussi personnifié « il rêve d’échafauds en fumant son houka ». VocabuIaire courant (« vieille orange ») et voca Sv. ‘ipe to