Article Scientifique Final

Article Scientifique Final

PELLETIER, Mathieu Management des organisations ADM 1010 Gr. 01 or7 Sni* to View Analyse critique d’un article en management Le rôle de la haute direction dans le développement d’une organisation orientée vers le client Travail présenté à M. vendeurs compétents. Il faut que ces vendeurs soient motiver, intelligents, expérimentés et qu’ils soient prêts à tout faire pour aider à réaliser la vision de la haute direction.

Malgré les efforts de la haute direction à vouloir transposer la vision la culture et les valeurs au sein de l’entreprise, si la perception des vendeurs nvers ceux-ci n’est pas positive, l’organisation ne reussira jamais à s’affirmer en tant qu’organisation axé vers le client. On ne réussira pas à obtenir le plein potentiel d’une entreprise si les vendeurs et les manageurs ne pensent pas de la même façon. Cette étude s’est concentrée sur 3 facteurs afin de voir qu’elles pourraient être les répercussions de la perception de ce fameux vendeur.

Le premier facteur discuté est qu’un vendeur se doit d’avoir de bonnes perceptions à l’égare de la gestion de l’entreprise. S’il doute des décisions prises par la direction, le vendeur ne ravaillera pas à fond pour satisfaire pleinement les besoins du client. Il faut que cela soit

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
évident que la gestion mettre en place des actions qui sont directement liées aux clients. La gestion doit d’être constamment attentive aux développements du marché.

Le deuxième facteur discuté est celui qui est relié à la tolérance du risque de la gestion . Pour résumé, l’hypothèse des auteurs, qui s’avéra bonne plus loin dans l’étude, explique que la gestion se doit d’être prêt à tolérer le risque , et que parfois, certaines actions peuvent se transformer en échec. Le vendeur doit essayer plusieurs stratégies afin d’accrocher le client dans une relation ? PAG » rif 7 vendeur doit essayer plusieurs stratégies afin d’accrocher le client dans une relation à long terme.

Sil ny avait pas de tolérance aux risques de la part de la gestion, les vendeurs seraient constamment stressés et seraient poussés à remettre des résultats immédiats, ce qui viendrait nuire aux développements à long terme avec ces clients, car on ne fait que répondre à leur besoin immédiat. Il faut leur laisser une certaine latitude, les endeurs doivent pouvoir juger eux-mêmes de ce risque et agir en conséquence.

Le troisième facteur discuté est en lien avec les deux premiers, les vendeurs se doivent d’avoir une perception positive envers les objectifs du long terme proposés par la directlon. En fait, les vendeurs doivent sentir que la direction est intéressée ? entretenir des relations à long terme avec le client. Donc, comme il est mentionné dans le deuxième facteur, les vendeurs doivent savoir que la direction leur donne le droit de poser certaines actions qui peuvent s’avérer risquées, mais qui amèneront e très bonnes relations à long terme avec les clients.

Ces bonnes relations avec le client viendront assurer une multitude de transactions , ce qui sera énormément profitable pour l’organisatlon. De plus, il faut que les vendeurs perçoivent que la haute direction soit prête à implanter de nouveaux concepts marketing afin de répondre plus précisément aux besoins des divers clients. Pour résumé, les perceptions des vendeurs jouent un rôle très important au sein de l’organisation.

D’une part, la haute direction devrait se renseigner sur la perception de PAGF3C,F7 de l’organisation. D’une part, la haute direction devrait se renseigner sur la perception des vendeurs assez régulièrement afin de s’assurer que l’organisation avance dans la même direction et que chaque employé comprenne la logique derrière les objectifs et les actions apportées. D’autre part, les hauts dirigeants de l’organisation doivent clairement démontrer la motivation qu’ils ont envers le long terme.

Pour arriver ? démontrer cette motivation, ils doivent utiliser du « leadership » au sein de l’organisation, autant avec les gestionnaires des vendeurs ue les vendeurs. Une fois que les vendeurs vont voir que l’organisation travail en équipe, il sera facile pour eux d’entretenir de bonne relation avec le client. De plus, les dirigeants ont aussi comme rôle d’implanté des politiques justes. par exemple, il faut qu’il y ait des quotas de vente pour diriger ces vendeurs. par contre, ces quotas devront être bien établis et justes.

Si ces fameux quotas sont trop difficiles à atteindre, cela pourrait venir décourager les vendeurs , et ainsi, diminuer le bon service avec les clients. 2-Quelles questions suscite cet article ? Quelles sont les perceptions que peuvent avoir les vendeurs envers la haute direction ? Quelles sont les répercussions qu’auront ces mauvaises perceptions s’il n’y a pas de suivi de la part de la haute direction ? – Quels sont les actions et rôles que doit entreprendre la haute direction afin de comprendre et contrôler ces perceptions ? Quelle est l’importance que la haute direction n’est pas une haute averse aux risques ? perceptions ? Qu’elle est l’importance du marketing dans les stratégies afin de devenir une entreprise qui excelle dans leur relation avec le client ? De quelle façon les différences entre les perceptions de la planification stratégique aux points de vu des vendeurs et des manageurs agissent sur le développement d’une entreprise axée sur le client ?

De quelle façon faut il agir avec les superviseurs des vendeurs afin que l’information soit bien transmise aux vendeurs ? – Quels sont les concepts qui permettent aux dirigeants des entreprises de tolérer un risque élevé ? entreprlses de tolerer un risque moins élevé ? 3- Établir des liens avec le contenu de notre cours Comme on la vue à l’intérieur du cours, l’article mentionne ouvent que c’est très important que l’organisation travaille en équipe.

Les vendeurs doivent être au courant des plans d’action et des limites que la haute direction veut entreprendre. Il faut que tous les employés de l’entreprise soient sur « la même longueur d’onde ». En parlant des objectifs et du contrôle que doit faire la direction sur les vendeurs, on remarque facilement que c’est en lien avec le processus de gestion que nous avons étudié (planifier, organiser, diriger et contrôler . La haute direction se doit de suivre les perceptions des vende Eer à l’aide d’obiectifs