Arguments et strategie

Arguments et strategie

Rappel : Les arguments/ Les strategies de modalisation/ Les procedes de l’ironie I Les arguments : 1 Definition : L’argument est la preuve utilisee pour soutenir une these (argument persuasif) ou pour affirmer une these (argument polemique). Une these a besoin d’arguments pour etre acceptee, alors qu’un argument doit sembler evident par lui-meme. La these est un but, l’argument est le moyen d’amener a ce but. 2 Les types d’arguments : a) L’argument a fortiori Cet argument examine un cas extreme et conclut a plus forte raison dans les autres cas. Exemple « Je t’aimais inconstant, qu’aurais-je fait fidele ? Racine Andromaque b) L’argument a contrario Appele egalement argument par l’absurde, il montre que si la these n’etait pas vraie cela entrainerait des consequences absurdes. En polemique, l’argument l’argument a contrario montre que la these adverse entraine des consequences absurdes ou moralement inacceptables. c) L’argument d’autorite Cet argument consiste a montrer qu’une personne digne de confiance est du meme avis. Invoquer des travaux scientifiques, citer une personnalite celebre, constituent des arguments d’autorite. L’argument ad hominem

Argument qui consiste a s’en prendre non aux idees de l’adversaire, mais a sa personne meme, en la discreditant. Ridiculiser l’adversaire constitue un argument ad hominem. II Les

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
strategies de modalisation 1) Feindre l’objectivite Eviter au maximum les indices de subjectivite, chercher le terme precis, voire technique, pour donner l’illusion d’un discours scientifique. 2) Divertir Seduire le lecteur en illustrant son propos par des exemples, l’amuser par l’ironie, la satire, la parodie, en ridiculisant les adversaires. 3Emouvoir Mettre ses sentiments en avant, avec lyrisme, pour emouvoir le lecteur a son tour.

III Les procedes de l’ironie Definition : l’ironie permet de faire comprendre autre chose que ce qui est dit afin de ridiculiser la these adverse tout en faisant du lecteur un complice, flatte de saisir la subtilite du texte. Ses procedes sont nombreux, les principaux sont les suivants : 1) L’antiphrase Elle consiste a dire le contraire de ce que l’on pense Exemple : Figaro, qui vient de se faire injurier par le compte Almaviva, lui repond : « Voila les bontes familieres dont vous m’avez toujours honore ». Le Barbier de Seville, 1775, Beaumarchais 2) L’incoherence

Elle presente comme serieux un raisonnement manifestement absurde ou contradictoire. Exemple : Montesquieu De l’Esclavage des negres, passim. 3) L’alliance de mots Un des deux termes est ironique, tandis que l’autre revele la veritable pensee de l’auteur. Exemple : Voltaire emploie les termes « boucherie heroique » pour evoquer la guerre Candide, chapitre III. 4)L’euphemisme Il laisse entendre une verite beaucoup lus forte que ce que l’auteur veut bien dire. « Va, je ne te hais point » Chimene a Rodrigue Le Cid de Corneille. Chimene laisse entendre a Rodrigue qu’elle l’aime toujours, meme si l’honneur l’a contraint a tuer son pere