Arguments en faveur de la reforme des retraites

Arguments en faveur de la reforme des retraites

Pour beaucoup de raisons, il est a penser que la derniere reforme des retraites que nous avons connue est inaboutie et que nous devrions la poursuivre. Nous allons maintenant tacher d’expliquer pourquoi. I. Le financement des retraites Tout d’abord, rappelons que le systeme des retraites en France est un systeme de retraite par repartition qui a ete mis en place a partir de 1941. Ce sont les cotisations sociales des personnes actives qui financent les pensions des retraites. L’equilibre de ce systeme reside donc dans l’equilibre entre le nombre d’actifs et d’inactifs.

Or, le nombre des retraites augmente beaucoup plus vite que celui des actifs : En 1960, le ratio etait de 4 cotisants pour 1 retraite ; Actuellement, il est de moins de 1,8 cotisants par retraite, et, si nous nous tenons aux projections du Conseil d’Orientation des Retraites (COR), il ne sera plus que de 1,2 en 2050 : il y aura donc quasiment autant de cotisants que de retraites. Nous pouvons observer ce phenomene grace au graphique ci-dessous : Fig. 1 Ce desequilibre grandissant peut s’expliquer par deux facteurs essentiels : ) L’elevation de l’esperance de vie en France Fig. 2 Comme nous pouvons le constater sur la Fig. 2, l’esperance de vie a

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
60 ans en France est en constante augmentation. Cela s’explique par les progres de la medecine et les meilleures conditions de vie et de travail qui ont ete acquis depuis lors. Selon l’INSEE, l’esperance de vie en France augmenterait de 2 a 3 mois chaque annee : en 2010, l’esperance de vie etait de 77 ans pour un homme, et de 84 ans pour une femme. A titre de comparaison, l’esperance de vie moyenne en 1950 etait de 66 ans.

Cette tendance ne peut aller qu’en s’accentuant, selon les previsions, la France comptera plus de 18 000 centenaires en 2015 et plus de 60 000 en 2050. Les Francais vivant plus longtemps qu’auparavant, leur retraite doit aussi leur etre versee plus longtemps. Cela conduit a une augmentation du nombre de retraites, accentuee par le phenomene du « papy-boom » que nous allons voir ci-dessous. 2) Le depart a la retraite de la generation du Baby-boom Fig. 3 Depuis quelques annees deja et pour les 2 prochaines decennies a venir, les personnes nees durant la periode du « baby-boom » (entre 1949 et 1969) vont partir en retraite.

Malgre un taux de fecondite eleve en France compare a ses voisins europeens (2 enfants par femme en France contre 1,4 en Allemagne), on estime que la generation du « baby-boom » est plus nombreuse d’un tiers par rapport a la generation suivante et c’est autant de retraites qu’il va falloir prendre en charge (phenomene observable sur la fig. 3). Tout ceci conduit a donc conduit a la reforme des retraites que nous connaissons. Pour autant, nous savons deja que cette reforme de sera pas suffisante. En effet, cette reforme n’est qu’une solution de court terme qui a pour horizon 2018, mais que se passera-t-il apres ?

Nous savons pertinemment que les deficits vont continuer a se creuser, et le depart en retraites des dernieres generations du « baby-boom » ne fera qu’accentuer ce probleme. Le premier ministre Francois Fillon annoncait encore recemment lors d’une intervention televisee que « la reforme des retraites devra faire l’objet d’une reactualisation a l’horizon 2018 pour tenir compte de la progression de l’esperance de vie ». Nous pouvons donc deja nous avancer en affirmant que dans les annees a venir, le probleme des retraites ne soit pas regle en France. | |

Voici ce que nous pouvons tirer de l’analyse de ce tableau des previsions du COR avant que la reforme des retraites ne soit effective : meme si l’age de depart a la retraite avait ete allonge a 63 ans (au lieu des 62 qui sont passes), le financement des retraites n’aurait pas ete suffisant. En effet, quand bien meme le recul de l’age legal de depart a la retraite n’est pas la seule mesure de la reforme, elle reste la principale et est censee rapporter 50% du financement des regimes retraites, le reste etant apporte par des recettes nouvelles, des mesures specifiques sur les fonctionnaires etc. Cependant, selon le cabinet Optimaretraite, cette reforme des retraites 2010 conduira a un equilibrage des comptes pour 2018, annee ou il faudra proceder a un renforcement des mesures prises. Ceci etant, nous pouvons emettre l’hypothese que si rien n’est fait, l’etat devra continuer a s’endetter, et ici se trouve un des problemes majeurs de cette reforme : Entre 2011 et 2013, la charge de la dette francaise passera de 45,4 milliards d’euros a plus de 55 milliards.

Dans deux ans, le montant que l’Etat consacrera au financement de ses deficits accumules au cours des trois dernieres decennies sera a peu pres equivalent au budget alloue a l’Education nationale. Cette enorme augmentation de la dette a connue une montee spectaculaire lors du passage de la crise economique et financiere de 2008, s’etant accrue de 230 milliards d’euros, portant a 83% du PIB le taux d’endettement de la France fin 2010 (Fig. 5). Fig. 5 Pour le moment, la France beneficie de son statut de  « AAA » aupres des agences de notations, ce qui lui permet d’emprunter a des taux extremement bas (presque aussi bas que les taux allemands).

Pourtant, elle a un des ratios dette/PIB les plus eleves parmi les pays notes « AAA » : d’apres Fitch Ratings, ce ratio devrait monter a 88% du PIB en 2011, ce qui placerait la France au meme niveau que le Royaume-Uni, n’ayant plus que les Etats-Unis qui possederait un ratio encore plus eleve. La perte de son triple A serait un desastre pour le pays, c’est donc une des raisons qui nous amene a penser qu’il est urgent de poursuivre la reforme des retraites afin de reduire la dette. Le graphique ci-dessous (Fig. ) represente l’evolution du deficit du financement des retraites au fur et a mesure que le ratio cotisant/retraite baisse : nous pouvons voir que si nous ne faisons rien, d’ici 40 ans, le deficit aura plus que triple. Fig. 6 II. Le texte de loi Une autre raison est inherente au texte de la reforme en lui-meme : cette reforme des retraites comprend une prise en compte de la penibilite du travail : Les personnes etant en incapacite de travail apres un accident du travail ou une maladie professionnelle pourront cesser le travail a 60 ans.

Le dispositif « carrieres longues » permettra lui a toutes personnes ayant commence a travailler a 17 ans de partir en retraite plus tot. Les syndicats reprochent souvent le fait que la penibilite ne concerne pas assez de monde (10 000 personnes prevues initialement), mais a cela, il faut ajouter les personnes concernees par le dispositif de « carrieres longues » (90 000 personnes). Nous arrivons deja a un total de 100 000 personnes qui partiront en retraite a 60 ans ou avant sur les 700 000 departs annuels en retraite, sans compter les departs dans la fonction publiques et les regimes speciaux qui permettent de partir encore plus tot.

Les conditions ont ete assouplies depuis, pour beneficier du depart a la retraite anticipe pour incapacite, les personnes devront avoir un taux d’incapacite de 10% au lieu des 20% prevus initialement. Selon les estimations de l’Elysee, cela etendrait ce dispositif a 30 000 personnes. Au total, que ce soit pour incapacite, carrieres longues, ou regimes speciaux, il y aurait donc environ 120 000 personnes par an qui partiraient en retraite avant l’age legal de 62 ans.  L’exception » concernerait donc quasiment 1 salarie sur 5, de quoi remettre en cause sa definition ! III. Competitivite de l’economie francaise Fig. 7 | La France devient un pays de moins en moins competitif sur le plan international. Comme nous pouvons le constater sur le graphique ci-dessous, apres une periode de recession durant la crise, l’economie francaise a beaucoup de mal a redemarrer. La croissance du PIB est quasiment nulle : -0,30% lors du 3eme trimestre 2010 (Fig. 7). |

De plus, les entreprises francaises ne sont pas assez attractives sur le plan international, ce qui conduit a une balance commerciale largement deficitaire comme nous pouvons le voir sur le graphique (Fig. 8). Fig. 8 Fig. 9 | Tout cela est en grande partie du aux specificites de l’emploi en France ; La France se distingue en etant un des pays ou on travaille le moins dans l’Union Europeenne (Fig. 9), notamment a cause de la convention des 35h/semaine. De plus, la productivite de la main-d’? uvre francaise pourtant reputee elevee, est d’une part plus faible qu’aux Etats-Unis (Fig. 0) mais surtout, elle ne progresse que tres peu (Fig. 11). En outre, l’age moyen de sortie du marche du travail est tres jeune : 59,1 ans pour les femmes et 59,4 pour les hommes. A titre de comparaison, la moyenne d’heures de travail hebdomadaires en Europe est de 38,6h/semaine. Si on reprend le cas de l’Allemagne, la duree conventionnelle du temps de travail est de 37h par semaine et l’age moyen de sortie du marche du travail est de 61,4 ans pour les femmes et 62,1 ans pour les hommes, ce qui lui permet de se placer en tete du classement des economies europeennes. Fig. 10 | Fig. 11 |

A partir de ce constat, nous pouvons nous demander comment est-ce que la France compte rester sur le devant de la scene internationale en combinant un temps de travail limite et une productivite inferieure aux autres grandes puissances economiques ? Les entreprises semblent avoir, pour un grand nombre d’entre elles, tranche la question. Les exemples d’entreprises qui delocalisent hors de France sont legions (Renault en Slovenie ; Photowatt en Pologne ; Michelin en Inde etc. ), et nous sommes convaincu qu’il est grand temps d’agir. La poursuite de la reforme des retraites est le prix a payer pour la sauvegarde de notre economie.