argumentation dans rhinoceros 1

argumentation dans rhinoceros 1

2nde 2 séquence 6 le comique et le tragique, l’absurde Ionesco, Rhinocéros Séance n. : L’argumentation et sa parodie dans Rhinocéros (synthèse) 1. Rappels a) Argumentation et rhétorique Le discours argumentatif agit sur son destinataire afin de le faire adhérer à sa position, au moyen d’arguments et d’exemples, qui doivent s’enchaîner logiquement.

Pour cela, le locuteur bien persuader (par I sc En occident, l’argume Sni* to antique de la rhétori remonte à la Grèce a trouver les idées = phase d’invention, organiser ses idées = phase de disposition, logos = la raison) ou ur la tradition de bien parler, arche à suivre : illustrer et valoriser ses idées par le style et le phrasé l’élocution. b) Les types d’arguments ou façons de raisonner: argument d’autorité (historique, scientifique, anecdotique), argument a fortlori (à plus forte raison), argument ab absurdo (raisonnement par l’absurde), argument a contrario (raisonnement contradictoire): ex. ieux vaut en rire qu’en pleurer, argument ad populum: où l’on tente seulement d’émouvoir le bon public. argument ad hominem, argument ad ignorantiam : ‘Vous dites que j’ai tué la duchesse, eh ien prouvez-le. Non? Donc il est acquis que je n’ai tué personne », premier énoncé. Ex. l’alcool tue lentement, affiche sur laquelle un pochard

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
aurait griffonné: « on s’en f… , on n’est pas pressé ». n argument, pour être recevable (acceptable), doit être à la fois vrai dans le fond, et bien construit, bien amené (dans la forme. ) l’argumentation doit tenir compte d’une hypothèse de départ, articuler logiquement, à l’aide de connecteurs logiques un raisonnement, et aboutir à la conclusion annoncée. Les connecteurs logiques qui marquent les étapes du propos ermettent l’enchaînement selon les nuances suivantes: ajout, gradation, dégradation, opposition, nuance, minimisation.

D’autres raisonnements existent, qui ne visent pas authentiquement à rechercher la vérité dans le débat, mais cherchent délibérément à tromper leur interlocuteur: le sophisme (z fausse sagesse): raisonnement en apparence bien construit mais qui ne vise qu’à tromper, en utilisant des arguments spécieux*, le syllogisme: enchaînement d’hypothèses et d’analogies qui font aboutir à une conclusion erronée ou absurde malgré l’apparence de justesse, a tautologie: affirmation bâtie sur une redondance mais que l’on présente comme un raisonnement progressif.

Ex. on est comme on est. l’antilogie: contradiction entre les proposition. Ex. « Même si c’est vrai, c’est faux » (H. Michaux) 2. L’argumentation dans Rhinocéros a) La présence de l’argumentation la dimension symbolique, allégorique : cf. le titre de la pièce. Les images veulent rendre le problème plus palpable, et ont pour but d’expliciter une idée abstraite (la dictature). Lionomastique*: M. Bœuf, M. Papillon, M. Dudard ont des noms d’animaux. Ce qu