Applications Professionnelles Statistiques

Applications Professionnelles Statistiques

or 11 Sni* to View SOMMAIRE énergétiques C’est le cas notamment de Pélectricité, des carburants pétroliers raffinés (essence, gasoil) ou encore, ? l’avenir, de l’hydrogène. Energie finale On utilise le terme d’énergie finale lorsque l’on considère l’énergie au stade final de la chaine de transformation de l’énergie, c’est-à- dire au stade de son utilisation par le consommateur final. B) Les différentes sources d’énergies Aujourd’hui, on dénombre trois grandes catégories d’énergie : Les énergies fossiles, les énergies renouvelables et les énergies nucléaires.

Les énergies fossiles Les énergies fossiles sont issues de la matière vivante, végétale ou animale. Elles comprennent le charbon, le pétrole et le gaz naturel. Leur utilisation, en tant que combustible, s’est véritablement développée au cours du XIXème siècle à une epoque où les besoins en énergie ont fortement augmenté avec les débuts de la « révolution industrielle ». Dans cette catégorie, on inclue : Le charbon Le charbon est la source d’énergie fossile la plus abondante et la mieux répartie dans le monde.

Le charbon siest formé il y a plus de 280 millions d’années à partir de végétaux engloutis par les aux lors de bouleversements géologiques importants. Moteur essentiel du développement économique au XIXème siècle, le charbon a marqué la première révolution

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
industrielle. Ainsi, entre 1800 et 1 900, la consommation mondiale de charbon a connu une progression annuelle moyenne de Au début du 20ème siècle, le charbon était l’énergie fossile dominante, aujourd’hui il a été supplanté par le pétrole mais reste très présent puisque le charbon représente près de de la consommation mondiale d’énergie primaire dans le monde.

Le pétrole Le pétrole est la première PAGF 7 1 ondiale d’énergie primaire dans le monde. Le pétrole est la première source d’énergie mondiale. Formé ? partir du plancton qui s’est déposé au fond des mers, le pétrole fournit près de la moitié de la demande totale en énergie primaire. Pourtant jusqu’au début des années 1950, le pétrole n’occupait qu’une place limitée dans le paysage énergétique mondial (sauf aux Etats-Unis). Produit facile à manipuler, transporter ou stocker, le pétrole va rapidement supplanter le charbon.

Les années 60 marquent véritablement le début de I’ « ère du pétrole » du fait de la croissance continue des esoins énergétiques, de la découverte d’importants gisements, notamment au Proche-Orient, et de coûts de production très faibles. Après les chocs pétroliers des années 70, la demande connaît une forte baisse, mais un contre-choc, en 1983, provoque une réduction de moitié des prix du pétrole et la demande repart à la hausse (+ de 1986 à 1989). Aujourd’hui, le pétrole représente près de 36% de la consommation mondiale d’énergie primaire dans le monde.

Le gaz Le gaz s’est formé en même temps que le pétrole. Issu de la transformatlon naturelle durant des millions d’années de atières organiques, le gaz provient de couches géologiques du sous-sol où il se trouve soit seul, soit en association avec du pétrole. L’industrie du gaz naturel est née aux Etats-Unis au XIXème siècle qui ont été pendant longtemps le seul pays consommateur. Ainsi, la consommation de gaz naturel n’atteignait encore, en 1960, que de la consommation mondiale d’énergie primaire.

Aujourd’hui, le gaz représente près de 22% de la consommation mondiale d’énergie primaire. Les énergies renouvelables Les énergies renouvelables constituent historiqueme PAGF30F11 primaire. Les énergies renouvelables constituent historiquement les remières sources d’énergies utilisées par les hommes. Fournies par le soleil, le vent, la chaleur de la terre, les chutes d’eau. Ces énergies, par définition, se renouvellent naturellement après avoir été consommées et sont donc inépuisables (au moins sur des très grandes échelles de temps).

Jusqu’à la fin du XVIIème siècle, les énergies renouvelables étaient les énergies les plus consommées, aujourd’hui, elles représentent 12% de la consommation mondiale d’énergie primaire. Dans cette catégorie, on inclue • L’énergie solaire Liénergie solaire est la fraction de l’énergie du rayonnement olaire qui apporte l’énergie thermique et la lumière parvenant sur la surface de la Terre, après filtrage par l’atmosphère terrestre.

Sur Terre, l’énergie solaire est à l’origine du cycle de l’eau, du vent et de la photosynthèse réalisée par le règne végétal, dont dépend le règne animal via les chaînes alimentaires. Le Soleil est à l’origine de la plupart des énergies sur Terre à l’exception de l’énergie nucléaire et de la géothermie profonde L’énergie éolienne L’énergie éolienne est l’énergie du vent dont la force motrice est utilisée dans le déplacement de voiliers et autres véhicules u transformée au moyen d’un dispositif aérogénérateur comme une éolienne ou dans un moulin à vent en une énergie diversement utilisable.

C’est une des formes d’énergie renouvelable. L’énergie hydraulique L’énergie hydraulique est l’énergie fournie par le mouvement de l’eau, sous toutes ses formes : chute d’eau, cours d’eau, courant marin, marée, vague. Ce mouvement peut être utilisé directement, par exemple avec un moulin à eau, ou plus couramment êtr PAGFd0F11 Ce mouvement peut être utilisé directement, par exemple avec un moulin à eau, ou plus couramment être converti, par xemple en énergie électrique dans une centrale hydroélectrique.

L’énergie hydraulique est en fait une énergie cinétique lié au déplacement de l’eau comme dans les courants marins, les cours d’eau, les marees, les vagues ou l’utilisation d’une énergie potentielle comme dans le cas des chutes d’eau et des barrages. L’énergie géothermale Cela désigne l’énergie géothermique issue de l’énergie de la Terre qui est convertie en chaleur. Pour capter l’énergie géothermique, on fait circuler un fluide dans les profondeurs de la Terre. Ce fluide peut être celui d’une nappe d’eau chaude captive naturelle, u de l’eau injectée sous presslon pour fracturer une roche chaude et imperméable.

Dans les deux cas, le fluide se réchauffe et remonte chargé de calories (énergie thermique). Ces calories sont utilisées directement ou converties partiellement en électricité. La biomasse le terme de biomasse désigne l’ensemble des matières organiques d’origine végétale (algues incluses), animale ou fongique (champignons) pouvant devenir source d’énergie par combustion (ex : bois énergie), après méthanisation (biogaz) ou après de nouvelles transformations chimiques.

La biomasse est aujourd’hui la deuxième source d’énergie enouvelable en France, après l’énergie hydraulique. En 2009, la France a produit 11 984 kilo tonnes équivalent pétrole (ktep, unité de référence) à partir de biomasse (bois énergie, biocarburants, biogaz et agro biomasse) contre seulement 667 ktep éoliens et 66 klep solaires. Cette filière, correspondant à des objectifs de développement durable, est en développement rapide.

L’énergie des déchets La valorisa s 1 objectifs de développement durable, est en développement rapide. La valorisation des déchets est indispensable pour atteindre les objectifs du Grenelle (20 % d’énergies renouvelables en 2020). Acteur de l’économie circulaire SITA produit, sur ses unités de valorisation énergétique, de l’électricité et/ou de la chaleur, de la vapeur qui permettent d’alimenter des réseaux de chauffage urbain ou d’être réintroduit directement dans le processus industriel.

Les énergies nucléaire L’énergie nucléaire est une énergie récente née à la fin des années 30 avec la découverte de la réaction de fission. L’énergie nucléaire est localisée dans les noyaux des atomes. Ces noyaux, 100 000 fois plus petits que les atomes eux-mêmes, sont constitués de particules plus élémentaires, les protons et les eutrons, très fortement liés entre eux. La fission consiste ? casser des noyaux lourds, comme ceux de l’uranium 235 ou du plutonium 239, sous l’effet de l’impact d’un neutron.

Cest l’énergie libérée par cette réaction qui est utilisée dans les réacteurs électronucléalres, une énergie considérable puisqu’un seul gramme d’uranium fournit autant d’énergie que 3 tonnes de charbon. L’énergie nucléaire s’est imposée en France suite aux chocs pétroliers des années 70, afin d’accroître l’indépendance énergétique du pays. En 1974, le gouvernement a ainsi lancé un rogramme de construction de centrales nucléaires, dont les coûts d’exploitation sont peu sensibles aux fluctuations pouvant intervenir sur les coûts des matières premières.

L’uranium qui alimente les centrales nucléaires est en effet présent de façon importante partout dans le monde et est en particulier majoritairement situé dans des pays stables sur le plan p 6 1 partout dans le monde et est en particulier majoritairement situé dans des pays stables sur le plan politique. Ceci évite les tensions que l’on peut avoir sur le pétrole, le gaz et dans une moindre mesure sur le charbon. La mise en place du rogramme électronucléaire a permis de remplacer le fioul par l’énergie nucléaire pour la production d’électricité. En France, 76% de l’électricité est d’origine nucléaire.

Cest l’une des plus compétitives d’Europe. Grâce à son parc de 58 réacteurs, la France atteint un taux d’indépendance énergétique proche de 50%, lui garantissant une grande stabilité d’approvisionnement. Actuellement, l’énergie nucléaire représente 16% de la production mondiale d’électricité. Le développement de l’énergie nucléaire implique que la gestlon des déchets radioactifs ait une solution industrielle. En France, la question des déchets a été prise en compte dès le début de l’industrie nucléaire, si bien que 90% des déchets disposent d’un mode de gestion industriel depuis plusieurs années.

Les 10% restant, n’ont pas encore de filières définitives de stockage. Ils sont conditionnés et entreposés par leurs producteurs, dans l’attente d’un site de stockage définitif. Ces déchets font l’objet de programmes de recherches particuliers dont les grandes orientations sont fixées par la 101 du 28 juin 2006, relative à la gestion durable des matières et déchets radioactifs, recherches uxquelles participe le CEA. Parallèlement, si la production d’électricité nucléaire génère des déchets, elle ne contribue que très peu à la production de gaz à effet de serre.

Ainsi, le programme électronucléaire français a permis au secteur électrique en France de diviser ses emissions de C02 par 3,5 à compter des années PAGF70F11 secteur électrique en France de diviser ses émissions de C02 par 3,5 à compter des années 1980. Aujourd’hui, en France, le niveau des émissions de C02 est un des plus faibles d’Europe et on estime que sans l’existence de productlon d’électricité d’origine ucléaire, les quantités de gaz à effet de serre émises par les pays de l’OCDE auraient pu être, en 2000, de 6 à plus élevées.

De manière générale, elle représente un peu plus de 7% de la consommation mondiale d’énergie. C) Secteur économique L’économie de l’énergie décrit l’approvisionnement en énergie des différents agents économiques et l’activité de l’ensemble des entreprlses qui produisent, commercialisent et distribuent de l’énergie. Elle regroupe la production et la consommation d’énergie et on y distingue, dans le cas qui nous intéresse, l’exploitation des sources.

L’énergie est essentielle au bon fonctionnement de l’activité économique, puisque toute transformation, tout travail et tout mouvement requièrent de l’énergie. Elle dépend pour l’essentiel du marché des combustibles (Fossiles, Renouvelables et Nucléaire). Catégories Type d’énergie Marché principale correspondant Énergies fossiles Charbon Production d’Electricité Pétrole Transport Gaz Bâtiment Enereies renouvelables B1 2. 7777777777778E-7 kWh 1 calorie 1. 163+6 kWh 1 Watt-heure O.

OOI kWh 1 MWh 1000 kWh GWh 000 000 kWh 1 TPh 000 000 000 kWh PWh 1E12 kWh Baril équivalent pétrole 1628. 2 kWh Tonne équivalent pétrole 1630 kWh Tonne équivalent charbon 8141 kWh Btu. h 0. 00029329722 kWh B) Conversion en nombre d’ampoules LJnités d’énergie PAG » 1 en watts, l’énergie (notée E) en joules, et le temps (noté t) en secondes, on obtient donc : P = Eltou E = P x t. En résumé, nous pouvons dire que La puissance correspond donc à une quantité d’énergie consommée pendant un temps donné.

L’unité la plus connue, le Watt, représente une consommation d’un Joule pour chaque seconde qui passe. Ill — L’énergie dans le monde A) Les principaux producteurs mondiaux La productlon de charbon ne cesse d’augmenter représentant nviron 24% de la consommation d’énergie mondiale, et 39% de l’énergie produite dans le monde, soit 250 000 kilos de charbon chaque seconde, soit près de 7,9 milliards de tonnes de charbon par an.

Le charbon assure 40 % de la production mondiale d’électricité, taux bien supérieur en Asie, notamment en Chine (80 %) et en Inde (68 Les 3 principaux producteurs mondiaux sont : la Chine (3. 471 Mt en 2011) les États-Unis (1 . OOO Mt) et l’Inde (585 Mt). En 2013, la Chine a représenté 50,5 % de la production mondiale de charbon, bien que sa croissance, continue depuis 2000, s’est fortement ralentie en 2013. L’offre pétrolière mondiale s’établit à 84 millions de barils par jour soit 1. 42 barils par seconde ou l’équivalent de 165. 600 litres par seconde. Depuis 2002, la demande mondiale de pétrole augmente plus vite que l’offre, due principalement aux hausses brutales de la demande asiatique (Chine, Inde). Les 2 principaux producteurs mondiaux sont : La Russie et PArabie saoudite. En 2013 la Russie a été le premier producteur de pétrole au monde. Avec 5232 millions de tonnes produites elle dépasse même les records des années 1990. Le eaz naturel est une res on renouvelable dont les 11