Apple

Apple

Apple : l’histoire d’un succès Steve Jobs, forcé à quitter la firme en 1985, puis réembauché en décembre 1996, avant de devenir CEO de la société en 1997.

Le plan Introduction l/ Les années 80 A) La fondation d’Apple par Steve Jobs 1) L’enfance de Steve Jobs 2) Steve Jobs à l’université 3) Ses premiers jobs B) Les premiers pr Il/ Les problèmes au A) Les causes de B) Les concurrent C) Les produits 1 Swip next page Ill/ La renaissance dune multinationale A) Le retour de Steve Jobs B) Les produits phares C) Le fonctionnement d’une multinationale Conclusion Intro : devenue une multinationale et comment réussie-t-elle a ortir du gouffre ?

Nous allons voir le commencement d’une multinationale, le gouffre auquel elle a dû faire face et la renaissance d’un empire, Steve Jobs est né le 24 février 1955 à San Francisco d’une mère américaine et d’un père syrien. Jeune étudiante célibataire, sa mère avait décidé de le confier à des parents adoptifs. Le bébé est placé chez Paul et Clara Jobs. L’enfance du jeune garçon est plutôt turbulente. Il était déjà enfant, un génie car lorsqu’il est entré à l’école primaire il savait déjà lire et s’ennuyait en cours. Cétait un

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
enfant très turbulant qui faisait beaucoup de étises.

Il sauta le CM2. II était extrémement curieux, pour ce qui concerne l’informatique même petit, et n’avait aucune gène. Il a appelé le directeur d’HP pour des pièces et celui-ci lui a offert un travail d’été lorsqu’il était encore qu’au lycée. Il rencontra son futur associé et meilleur ami Stephen Wozniak à un cour dinformatique au lycée. En septembre 1971 après avoir changé d’université pour la troisième fois, Stephen Wozniak entreprit de créer un canular high-tech avec l’aide de Steve Jobs : la Blue Box. C’était un moyen de téléphoner des appels longue distance ratuitement.

Ils en ont vendues des dizaines au prix de 50$. Steve Jobs commente cette histoire : « Sans la Blue Box, jamais Apple n’aurait vu le jour. J’en suis sûr à cent pour cent. Woz et moi, à cette occasion, avons appris à travailler ensemble ; nous avons acquis la certitude que nous pouvions résoudre tous les rpoblèmes tec Il travailler ensemble ; nous avons acquis la certitude que nous pouvions résoudre tous les rpoblèmes techniques et lancer un produit » En 1972 à sa sortie de Homestead High, il décide de poursuivre ses études à l’université Reed College à Portland dans l’Oregon.

Très vite, Jobs se rend compte qu’il s’ennuie à Reed et il décide donc d’abandonner ce cursus, sans en informer ses parents qui se sont pourtant littéralement ruinés pour l’y inscrire, et se choisit d’autres cours où il se rend en tant qu’auditeur libre. Il suit alors des cours de calligraphie. En 2005, il a déclaré : « Si je n’avais pas suivi ce cours à Reed, le Mac n’aurait jamais proposé autant de types de caractères et encore moins de polices proportionnelles. Et puisque Windows a simplement copié le Mac, il est vraisemblable qu’aucun ordinateur n’en aurait eu ». ) Ses premiers emplois Après 18 mois passés à Reed, il revient chez ses parents à Los Altos où il décide de se faire embaucher en tant que technicien chez Atari, entreprise de jeux vidéos. Pendant son séjour chez Atari, il rencontre entre autres le dessinateur industriel Ronald Wayne, avec qui il devient ami. Peu de temps après, Steve Wozniak se rend à une réunion pour fans d’informatique chez HP. Il déclare : « Cette réunion fut l’un des tournants de ma vie » et « Cette image de l’ordinateur de bureau a soudain jailli dans ma tête. Tout s’est mis en place.

Et le soir même, j’ai commencé à dessiner les premières esquisses du utur Apple l » Après l’avoir construit : « C’était la première fois dans l’histoire, dit Wozniak, que quelqu’un tapait un caractère sur un clavier première fois dans l’histoire, dit Wozniak. que quelqu’un tapait un caractère sur un clavier et le voyait s’afficher sur l’écran de son propre ordinateur, juste sous ses yeux !  » B) Ses premiers produits commercialisés En avril 1976, Apple l, fut l’un des tout premiers micro-ordinateurs individuels créé dans le garage californien de Steve Jobs.

Environ 200 unités furent produites. CApple I était constitué uniquement d’une carte assemblée comprenant des composants ?lectroniques dont environ trente circuits. Ensuite en 1977, Apple Il, est le premier ordinateur personnel au monde fabriqué à grande échelle. II commence auprès des particuliers passionnés, mais la sortie du premier tableur, Visicalc (premier logiciel tableur destiné à un ordinateur individuel) permit son entrée dans le monde professionnel et une augmentation très importante de ses ventes, faisant la richesse subite de la société Apple à cette époque.

Et enfin en 1980, Apple Ill était un ordinateur visant le marché professionnel, son originalité technique est de ne pas comporter de ventilateur. Steve Jobs a en effet compris la nuisance que le bruit de ceux-ci représentait en termes de déconcentration et de fatigue de fin de journée. L’apple Ill sera en fin de compte rejeté par le marché en raison de problèmes de fiabilité. apple apple Ill apple Il 4 OF Il 1980, la crise mondiale s’aggrave, et la concurrence est de plus en plus présente sur le marché informatique.

En effet, la firme Microsoft qui développe un système d’exploitation s’associe au fabriquant d’ordinateurs IBM pour contrer Apple. De plus, Apple connait certains déboires avec son Apple III, et c’est pour hercher un appui financier qu’elle fait son entrée en bourse le 12 décembre. Les années qui suivent, la firme à la pomme réussit à subsister même si son économie stagne. D’un point de vue financier, l’action Apple ne se porte pas bien.

En 1985, après que John Sculley ait réussi à persuader le conseil d’administration d’Apple de l’écarter de la direction de la firme ? la pomme, Jobs préfère démissionner, et va fonder Next. Il espère alors créer l’ordinateur idéal pour les universités et les étudiants, à 3000 dollars. Finalement, le projet est un succès technologique mais un échec commercial. Pendant ce temps l’économie d’Apple stagne toujours, voire périclite lentement entre les mains de l’ancien chef d’entreprise de Pepsi-Cola, alors que son concurrent Microsoft se porte très bien et croit régulièrement.

En 1996, c’est Microsoft qui sauve Apple de la faillite en établissant un partenariat et en investissant 150 millions de dollars dans l’entreprise alors en grande difficulté. Apple rachète Next et Steve Jobs est rappelé auprès d’Apple en tant que conseiller. En 1997, il devient président par intérim, puis PDG. Commence ensuite, doucement, la remontée de l’entreprise. En lançant des produits innovants, celle-ci se redresse peu à peu avant de prendre son envol. La valeur de l’action Apple entre 198 redresse peu à peu avant de prendre son envol.

La valeur de l’action Apple entre 1984 et 2011, en dollars B) Les concurrents Apple, entreprise à présent et depuis longtemps connue par tous, n’est pas seule sur le marché même si sur les gammes de produits qu’elle propose, elle domine parfois ses concurrents par rapport aux parts de marché. Certains peuvent être considérés comme inexistant car ils n’ont pas les moyens de dépasser Apple ais certains peuvent dangereusement se rapprocher de leur but : Réussir à manger Apple. CiPad, la tablette d’Apple, n’est longtemps resté seul dans les rayons.

Ses concurrents n’ont pas attendu pour mettre en vente la leur, pour réaliser un impact immédiat. Aujourd’hui, à côté du produit Apple, il est possible de trouver : Les tablettes Toshiba et Archos, qui coûtent 100 euros de moins que l’iPad alors que ce dernier coûte entre 500 et 800 euros. Selon certains, la tablette Samsung est la plus dangereuse car elle peut également prendre des photos et être utilisé en fonction éléphone, contrairement au produit d’Apple. De plus l’écran est beaucoup moins salissant.

La tablette Samsung a été écoulée à 1 million dans le cadre d’un mois et demi contre 2 millions d’exemplaires écoulés en 2 mois pour l’iPad. D’autres concurrents tels que HP ou Dell sont aussi présents mais qui ne font pas parler autant d’eux. Selon Olivier Frigara, personne suivant Apple depuis 12 ans, il pense qu’Apple a pris un ri 6 OF ercialisant une tablette Apple n’avait pas pris de risque : quand elle a sorti l’iPod, les baladeurs existaient déjà ainsi que les téléphones portables à la ortie de PiPhone. Mais l’iPad est une nouveauté même si selon certains, ce n’est que le Newton revu.

Sur le marché de la téléphonie mobile consacrée aux professionnels, nombreux sont les concurrents d’Apple.. Mais l’iPhone reste de meilleure qualité pour les photos et les fichiers et bien sûr, le phénomène de mode est à l’iPhone ; et ce, même dans un cadre professionnel. Les téléphones dotés du système de navigation Android font de Google un concurrent d’Apple, tels que les téléphones Sony,HTC, LG, Acer… Puis il y a Nokia, qui occupait de la part du marché des éléphones mobiles jusqu’à la sortie de l’iPhone.

Nokia fin 2010 annonce le début de la commercialisation de son nouveau modèle-phare : le N8, un smartphone étant le premier smartphone équipé du système d’exploitation « Symbian », c’est le aussi les premier à être considéré comme susceptible de rivaliser avec l’iPhone d’Apple. Microsoft dévoile fin 201 0 une gamme de téléphones mobiles équipés du nouveau système d’exploitation Windows Phone. L’objectif est de reprendre main sur le segment des smartphones dominé par l’iPhone et ceux fonctionnant sous le système Android de Google.

Les analystes et le marché doutent des chances de succès de Microsoft alors que le premier éditeur mondial de logiciels espère que les nouveaux smartphones fabriqués par Samsung, LG et HTC lui permettront de reconquérir des parts de marché dans un secteur en très forte croissance. C) les produits : -1984 :Macintosh Le Macintosh est le premi forte croissance. e Macintosh est le premier ordinateur personnel de la famille des Macintosh lancé par Apple Computer le 24 janvier 1984. Son boitier beige contient un écran de 9 pouces de diagonale en plus de l’unité centrale, et livrée avec un clavier et une souris.

La famille Macintosh correspond aux premiers modèles de Macintosh, sortis entre 1984 et début 1989. Les modèles Classic, Classic Il, Color Classic et Color Classic Il furent commercialisés plus tard (à partir de fin 1990) mais reprenaient le même boîtier que les premiers Macintosh et étaient vendus moins cher. -1991 PowerBook En octobre 1991, les trois premiers PowerBook sont commercialisés : le PowerBook 100, le PowerBook 140 et le haut de gamme PowerBook 170. Ils causèrent un choc dans l’industrie, avec leur boitier gris foncé, leur trackball et la position de leur lavier permettant de reposer ses poignets sur le boîtier.

Ce fut le début d’une gamme à grand succès chez Apple, qui n’existe plus depuis le passage aux processeurs Intel. Son successeur est le MacBook pro. -1993 Newton Le Newton est un assistant personnel numérique créé par Apple en 1993 et abandonné en 1998. Ba tisé Newton en hommage ? écran tactile sans clavier Isaac Newton, cet assistan 1 MessagePad, mais il est généralement désigné sous le nom de Newton, qui s’applique à la ligne de produits basés sur le système d’exploitation NewtonOS. -1998 iMac GB ‘iMac GB est le premier modèle d’iMac.

Il combine dans un seul et même boitier, un écran 15 pouces et une unité centrale. Initialement uniquement disponible en bleu, il est plus tard disponible en d’autres couleurs. L’iMac G3 est livré avec un clavier et une souris s’accordant avec la couleur du boitier. Il a été commercialisé entre août 1998 et mars 2003 avant d’être remplacé par l’iMac G4. Plus de 6 millions d’iMac G3 ont été vendus dans le monde. Sculpté par Jonathan Ive, l’iMac a créé un véritable choc dans l’industrie informatique, en mettant en avant l’utilisation du design dans ce secteur.

Tout dabord l’esthétisme oue à la fois sur la forme ronde, les couleurs chaudes, les plastiques doux et dont la couleur ne passe pas avec le temps. Clavier et souris sont assortis à la couleur de l’iMac ; le clavier est réduit à 88 touches, afin de ne pas être plus large que l’écran. -1999 iB00k L’iBook est une famille d’ordinateurs portables d’Apple vendus entre 1999 et 2006. Ils étaient destinés au grand public ainsi qu’aux marchés de l’éducation, a un prix et spécification inférieur aux PowerBooks, les ordinateurs portables haut de gamme d’Apple. Durant leur existence, les iBook ont connu trois design différents.

Le premier d’entre eux, connu sous le nom de « palourde » Clamshell » en anglais), se distingue des autres ordinateurs portables de la même époque par sa forme, ses couleurs vives, la présence d’une poignée et ses connexions sans fils. Deu époque par sa forme, ses couleurs vives, la présence d’une poignée et ses connexions sans fils. Deux ans plus tard, ils abandonnent cette forme si particulière pour un aspect rectangulaire plus conventionnel. En octobre 2003, une troisième génération apporte un processeur PowerPC G4 et un lecture cd mange-disque. En mai 2006, Apple remplace les Book par les

MacBook, lors de la transition à Intel. -2001 iPod Lancé pour la première fois en 2001, le baladeur numérique iPod signe pour Apple l’entrée dans le monde de la musique. D’un modèle unique, le modèle s’est décliné en plusieurs versions au fil des années. L’iPod est à ce jour le leader du marché des baladeurs numériques dans le monde et on compte, depuis son lancement en 2001, plus de 275 millions d’appareils vendus en août 2010. -2007 iPhone Le premier iPhone, famille de téléphone intelligent d’Apple, est présenté en janvier 2007 lors de la Macvvorld Conference &

Expo, il est la convergence d’un téléphone intelligent, d’un iPod et d’un client internet. II est le premier appareil Apple équipé du nouveau système d’exploitation, alors nommé iPhone OS. Les modèles, dont l’interface utilisateur a été conçue avec le multi- touch, disposent d’un appareil photo, d’une fonction baladeur numérique, d’un client Internet, et de fonctions basiques telles que les SMS (messages texte) et les MMS ; mais disposent aussi de la messagerie vocale visuelle. Le magazine Time le nomme « Invention de l’année 2007 ». Au mois de mai 2010, on compte plus de 225 000 applications. 0 1