App restaurant

App restaurant

Durant ce stage j’étais affectée au 6ème et dernier étage de cet to vien « ext OF4 Swap next page nie elui-ci commençait responsable des son chariot aux résidents des A ce moment-là, le plat principal avait été servi et je passais entre les tables pour voir si les résidents avaient besoin d’aide pour découper leur viande, et j’en stimulais certains pour qu’ils mangent. L’intérimaire était arrivée dans l’établissement, pour la premiere fois le matin même et ne connaissait pas tous les résidents (48) qu’elle avait en charge.

Elle les reconnaissait peu et avait du mal distinguer à quels patients elle devait distribuer les médicaments. A ce moment-là c’était vraiment la course car certains patients ommençaient à s’impatienter car ils n’avaient pas encore leurs médicaments. Elle me demanda de l’a l’aide pour apporter les médicaments. Je lui expliquais alors que je connaissais très peu les résidents de ces trois étages-là, que j’effectuais actuellement mon premier stage et donc que je ne pensais pas que j’avais le droit de dispenser des traitements que je ne connaissais pas à des personnes que je connaissais peu. ne aide-soignante des étages 1, 2 et 3 est arrivée à ce moment- là et m’a

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
dit qu’elle allait me montrer les résidents à qui je pourrais donner les médicaments. J’étais alors tiraillée entre deux ptions mais finalement je décidais d’aider Pinfirmière à distribuer les médicaments. Pour une première résidente, je me saisissais du blister dans lequel les médicaments étaient stockés mais je remarquais (sur une fiche accrochée derrière) que la résidente devait aussi recevoir deux autres cachets, des somnifères.

Ne voyant pas où ils étaient je demandais à l’infirmière où je pouvais trouver les cachets en question. Elle fouilla alors sont chariot à leur recherche mais ne les trouva pas et me dit de distribuer les médicaments que j’avais déjà, qu’elle chercherait les somnifères uste après. Je suis donc allé donner les médicaments à la résidente mais celle-ci à remarqué qu’il manquait ses somnifères et elle m’a précisé qu’il les lui fallait absolument avant qu’elle dorme sinon elle ne dormirait pas Je suis repartie alors voir Pinfirmière pour lui signaler. dorme sinon elle ne dormirait pas Je suis repartie alors voir l’infirmière pour lui signaler. L’infirmière et moi avons recherché la boite de somnifères. A ce moment-là, est arrivé le cadre du service qui m’a demandé ce que je faisais avec l’infirmière. Je lui ais expliqué la situation. Le cadre m’a renvoyé auprès de mes patients en me disant qu’il allait régler la situation. Quelques jours plus tard, le cadre m’a dis que je n’aurais pas du aider l’infirmière.

En tant qu’étudiante ne connaissant pas les patients et leur traitement, je n’étais pas à même de pouvoir garantir leur sécurité, au moment de la prise, ainsi qu’au moment de la surveillance thérapeutique (après la prise) ; cet acte n’entrait pas dans le champ de mes compétences. Il m’a précisé que lors de distribution de médicaments, je dois toujours avec mois, le classeur renfermant toutes les ordonnances.

Observation, étonnement Je ne savais pas si j’avais vraiment le droit de distribuer les médicaments, mais finfirmière (qui est diplômée, donc compétente, qui a déjà encadrée des stagiaires) devait savoir ce qu’elle faisait. J’ai été surprise que l’infirmière me demande toujours de l’aide malgré que je lui aie dit que je ne connaissais (pas plus qu’elle) les résidents, et surtout as les médicaments. Ainsi, comme elle est une professionnelle, je n’ai pas remis en question son choix (de me demander d 3 Ainsi, comme elle est une professionnelle, je n’ai pas remis n question son choix (de me demander de distribuer les médicaments).

J’ai été aussi étonné que la distribution des médicaments soit « banalisée » comme cela. Pour l’aide-soignante (et un peu aussi pour l’infirmière), Facte lui paraissait aussi évident que de distribuer des petits bonbons. Difficultés et points à approfondir Savoir quelle est la bonne technique à adopter en cas d’ « urgence b, comme ici. Faut-il mieux privilégier la raison ? Quitte à se froisser avec le personnel soignant qui y verraient plutôt de la mauvaise volonté ? Faut-il faire confiance au personnel soignant ?

Dans des situations d’urgence comme celle-ci, il faut savoir prendre des décisions rapidement et c’est l’expérience (que je n’ai pas encore) qui permet de gérer de telles opérations. Vous sentez-vous suffisamment autonome sur l’ensemble de ces activités pour les assumer seul ? Maintenant oui, je sais quoi faire si la situation se reproduit, et elle s’est reproduite. Quelques jours plus tard, l’infirmière en question m’a redemandé de l’aider à distribuer les médicaments car elle n’y arrivait toujours pas seule. Je lui ais répondu non, qu’étant stagiaire cet acte n’entrait as dans le domaine de mes compétences.