Anthologie poètique

Anthologie poètique

Baroque vient de « brocard un adjectival porterais désignant des perles de formes irrégulières. Il était d’abord un terme négatif, qui signifiait au figuré, « bizarre » ou « extravagant c’est progressivement que son sens négative prendra fin de part le travail de la critique. Le baroque, c’est l’art du mouvement, c’est une esthétique,une vision du monde, une manière de réagir à une crise. Jeux de mots, par des visions symboliques et par la métamorphose des formes. Le baroque est un courant littéraire Inspiré du Maniérisme (1580).

Règne de la raison/ 1 ère partie du règne de loués 14 ->monarchie absolue. Langue fixée, règles énoncées et surtout codifiés par encollais bouleau dans son art poétique (1674) cadeau esthétique du classicisme est le triomphe de l’ordre et du goût. Le classicisme prône l’imitation des Anciens, se décline en 3 principes : (clarté, vraisemblance)->refus des incohérence aussi bien sur le plan de l’action que des caractères, bienséance : art et morale liées, on ne doit ni choquer ni aller à l’encontre des conceptions politiques et la religion du public.

Principe : plaire et instruire Contexte :règne de loués 1 Principes : représenter pâtre humain de façon vraisemblable et le corriger de ses

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
défaut ; inciter l’antiquité grec-latinité respecter des règles services. Rechercher la simplicité, l’équilibre et harmonie dans l’art Thèmes privilégies : l’hommes face au destin ou a la société : la psychologie des passions (amour, gloire) Auteurs et ??uvres majeurs : 2 involontairement et culturel, qui prône abomination des grandes ??uvres antiques, considérées comme des références, et qui établit des règles de composition artistique strictes.

Le contexte historique :le « Grand siècle » français. La période que l’on nomme « classique » recoupe le règne de loués SUIVI, soit la seconde moitié du suivisme siècle. Le Roi Soleil encourage l’effervescence artistiques tous les domaines et veut concurrencer le baroque italien. Le culte de la perfection antique des « classiques » rejoint donc la volonté de grandeur et de prestige du monarque. Les vulgarisateurs.

Les auteurs et artistes « classiques » ne se nomment pas ainsi. Le terme n’apparaît qua posteriori, au sexe siècle. Cependant, leur doctrine est bien réelle, contenue dans un certainement de textes fondateurs et d’??uvres emblématiques. On peut les résumer ainsi : -le culte des Anciens : Les auteurs antiques sont considérés comme des modèles. Ainsi, c’est dans l’imitation descendance que les classiques mesurent le talent d’un auteur.