Annovy

Annovy

Le temps des sucres » Depuis la nuit des temps, les cubiques recueillent l’eau des érables à sucre pour fabriquer du délicieux sirop d’érable et ses produits dérivés. Encore aujourd’hui, ils soulignent l’importance de cette période que l’on nomme le temps des sucres et qui ne dure que quelques semaines de l’année. C’est quand ? Le temps des sucres débute entre la fin du mois de février et le milieu du mois de mars, en fonction des conditions météorologiques.

Quand le sol dégèle, les érables se mettent réabsorber l’eau du sol, qui monte vers les bourgeons apportant avec elle le sucre que l’arbre avait mis en réserve pour l’hiver dans ses racines. Comment ça fonctionne ? C’est à cette période que les cubiques percent des trous dans l’arbre, y insèrent un chalumeau (genre de petit bec) et y accrochent une chaudière métallique (un seau), pour recueillir l’eau d’érable.

Dans les petites érables familiales, c’est encore aujourd’hui le procédé qui est utilisé. Il faut aller à pied, pratiquement tous spire toi page tous les jours, ramasser l’eau des chaudières, qui est transvasée dans un plus gros récipient tiré par un tracteur, pour être acheminée dans les réservoirs de la cabane à

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sucre où l’eau est ensuite bouillie à différents degrés, en fonction de ce que l’on souhaite obtenir.

Dans les érables industrielles, des tuyaux passant d’arbre en arbre sont installés au début de la saison et l’eau est acheminée automatiquement dans les réservoirs, ce qui limite les pertes dues ou débordement ou encore à l’eau de pluie. Les produits de l’érable ‘eau d’érable, qui en soi constitue un breuvage excellent avec son goût légèrement sucré le réduit, qui est aussi un breuvage, très chaud et très sucré… Souvent un verre suffit ! Eu sirop d’érable, bien connu de tous, que l’on utilise pour garnir crêpes, gaufres, glaces et autres desserts la tire – versée sur la neige, on la mange à pied d’un petit bâton de bois nommé palette le beurre d’érable qu’il n’est habituellement pas possible de déguster sur les lieux à cause de son temps de fabrication plus long (source : Marie-Pierre gazelle, Marie-loué gouverne : Le Parler bêchais pour les nuls, Éditions fiers, Paris, 2 Marie-Pierre gazelle, Marie-loué gouverne : Le Parler cubiques pour les nuls, Éditions fiers, paris, 2009, pages 204-205) Consignes : 1.

Avant de traduire, trouvez et lisez quelques textes parallèles qui parlent de la fabrication du sirop d’érable p. Ex. Sur échapperai (en polonais, en anglais, en français… ) Rassurez-vous que vous comprenez bien en quoi consistent les étapes de la fabrication 2. Les expressions comme « le temps des sucres « cabane à sucre « repérable » sont des éléments propres à la culture indienne qui ne possèdent pas d’équivalent reconnu polonais.