Annees folles

Annees folles

Apres la premiere guerre mondiale, comme pour rattraper le temps perdu, les annees 20 s’amusent avec frenesie, au rythme du jazz et du charleston, applaudissent Josephine Baker et sa Revue Negre, decouvrent la vitesse et le monde grace a l’automobile et l’avion, aiment les activites de plein air pratiquees par des femmes qui n’ont plus peur d’avoir le teint hale. Figure emblematique, la « garconne » porte des tenues et des accessoires masculins (chapeau melon, cravate, monocle… ) le jour, et des vetements ultra-feminins la nuit. La mode des annees folles reflete l’appetit d’une decennie eprise de mouvement, de vitesse et de frenesie.

Les annees 20 evoquent donc en premier lieu une modernisation et une revolution culturelle. Mais est-ce reellement le cas ? L’image que nous avons n’est elle pas exageree pour eviter que le XXeme siecle ne soit seulement synonyme de massacres ou crises ? L’idee que nous avons aujourd’hui des annees 20 ne serait elle pas finalement un ensemble de stereotypes ? Pour repondre a ces questions nous verrons en quoi ont consiste les transformations subies par les societes europeennes et americaines. Je detaillerai ensuite l’evolution culturelle pour en montrer les aspects novateurs mais aussi les limites.

Enfin, nous verrons que la modernisation

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
qui s’est manifestee au cours des annees 20 n’a pas concerne tous les groupes sociaux. I. A la recherche d’un nouvel ordre mondial aspirant a la paix A. Une Europe ebranlee qui peine a se reconstruire… – Le prix de la guerre : Cout humain (8 millions de morts en Europe et 6 millions d’invalides) *deficit de naissances= classes creuses *problemes d’adaptation : 1 million d’allemands venus de Pologne, des pays Baltes, d’Alsace Lorraine ont du se refugier sur le territoire reduit de l’Allemagne Cout materiel : villes en ruines Le declin de l’Europe : fin d’une preponderance economique + Crises monetaires Expansion du Japon et des Etats Unis dans le marche mondial Baisse de l’influence europeenne dans les colonies B. …mais qui voit emerger un monde nouveau. – Naissance Societe Des Nations en 1922 = espoir d’une paix retrouvee – Reconstruction d’un systeme monetaire international proposee a Genes en 1922 – Restauration du Liberalisme economique des la fin de la guerre en Angleterre et aux Etats Unis – Epanouissement quant a la deuxieme revolution industrielle – Crises des valeurs morales menant a un desir de prosperite

II. Mais une folie culturelle qui doit etre nuancee. Cette volonte de jouir de la vie apres les souffrances et les privations de la guerre se marque par une veritable ruee sur les plaisirs de la paix retrouvee : fetes populaires , vogues des cinemas et des boites de nuit… A. Une culture d’elite Paris devient alors un centre culturel mondial : -une revolution artistique : la naissance du mouvement Dada a Zurich en 1916 sous l’influence de Tristan Tzara avec pour objectif de rejeter les valeurs bourgeoises qui avaient pousse a la guerre (honneur, courage…).

En 1920, lorsque Tzara vint a Paris, le dadaisme s’imposa en France mais il fut juge trop provocateur et une dissidence se crea alors avec la naissance en 1922 de la revolution surrealiste rassemblant des artistes comme Eluard ou Aragon autour de Breton – fort cosmopolitisme de la societe parisienne : la lost generation, designant les ecrivains americains qui avaient la vingtaine lors de la premiere guerre mondiale et qui s’expatrierent en Europe, pour fuir le materialisme et la repression.

Ex. Ernest Hemingway, Scott Fitzgerald. Les membres de cette lost generation participerent a l’emulation intellectuelle et passaient leur temps dans les cabarets. – culture musicale : Plus que le tango importe d’Argentine, c’est la musique etasunienne qui s’imposa. Ainsi, on commenca alors a danser le Shimmy puis des 1925, le Charleston – Enfin, la Revue Negre, spectacle anime au milieu des annees 20 par Josephine Baker, fit decouvrir le jazz, musique choquante aux paroles profanes.

Selon certains, ce renouveau etait motive par un besoin de liberte comme l‘exprima l‘ecrivain Alexandre Zenetes : « On danse avec frenesie au lendemain de la guerre pour s’etourdir, pour oublier les emotions de la veille, pour se remettre des secousses eprouvees. » Ce besoin d’oublier le passe malheureux se retrouva aussi dans un mouvement visuel novateur, le mouvement art deco qui naquit lors de l’exposition internationale qui lui fut consacree a Paris en 1925. Cette nouvelle forme d’art aux formes colores et geometriques rompait avec l’art nouveau qui optait pour des formes naturelles tel que la courbure. Emancipation feminine : la parution du roman de Victor Margueritte en 1922, La garconne. Ainsi, de nombreuses femmes adopterent le look de Monique Lerbier, heroine du livre et recurent alors le surnom de garconne pour avoir affiche leurs cheveux et leurs jupes courtes= naissance de 180 societes feministes (160 000 adherentes). Mais ce mouvement reste relie a une minorite de femmes appartenant a la haute bourgeoisie. Le feminisme apparait alors comme un loisir de femmes emancipees. B. Une culture de masse -La condition feminine s’ameliore et permet d’evoquer un veritable mouvement de masse.

Ainsi, en 1920, les francaises peuvent adherer a un syndicat sans l’accord de leur epoux. Ensuite, des 1924, le programme des etudes secondaires et du Baccalaureat est le meme pour filles et garcons. En 1925 est meme inauguree la premiere Ecole Polytechnique pour filles. – Apparition des premiers moyens de communication a grande echelle : la radio De la meme maniere, la culture s’unifie aussi grace au cinema dont l‘apres guerre permet le renouveau. Le long metrage americain s’impose au detriment des courts metrages francais. Cependant, le cinema reste muet et il faut attendre la fin des annees 20 pour que le parlant se developpe. Enfin, alors que les elites riches exaltent l’art, l’originalite, il nait au sein des classes moins aisees, une consommation de masse, concernant en particulier l’electricite et l’automobile grace a des societes de credit a la consommation au sein des entreprises. L’ouverture de grandes surfaces proposant des produits peu chers grace a la production en serie de gammes de produits limites comme c’est le cas avec la creation en 1927 de Monoprix puis Prisunic temoigne de ce consumerisme. III. Une societe moderne qui renforce les inegalites et dissimule certains dangers A. Ouvriers et Monde Rural ne articipent pas a cette emergence d’un monde nouveau * Les ouvriers – L’industrialisation et l’apparition des grandes entreprises = modernisation des annees 20, ainsi l’augmentation des profits des entreprises s’eleve a 50% entre 1913 et 1929. Pourtant, les 7 millions d’ouvriers recenses en 1931 ne semblent pas profiter des avantages du mouvement auquel il participe. Il est vrai que le chomage diminue et que les travailleurs peuvent arrondir leurs fins de mois par des heures supplementaires permettant une alimentation plus diversifiee et une part plus grande dans les budgets de l’habillement ou des loisirs.

Mais dans l’ensemble, les ouvriers voient leur salaire reel diminuer face a l’inflation des prix. De plus, le travail des ouvriers, notamment ceux des grandes entreprises qui representent 70% des actifs du secondaire s’est degrade. Ainsi, les grands patrons qui ont adopte les methodes americaines ont ajoute dans leurs entreprises un bureau des methodes charges d’organiser le travail sans perte de temps et des chronometreurs charges de verifier la productivite des ouvriers et dans bien des cas de calculer leur salaire proportionnel a leur rendement.

Ce phenomene d’isolement de l’ouvrier au sein de la grande entreprise et au sein de la societe explique la naissance de la conscience de classe ouvriere au cours des annees 20. Ainsi, les ouvriers, rejetes par les classes moyennes se reunissent a la peripherie des villes, formant des banlieues composees de bicoques ou d’Habitats Bon Marche. Ce contexte permet a la Section Francaise de l’International Communiste nouvellement forme de la scission avec la SFIO depuis decembre 1920 de recruter des adherents au sein de ce qui devint alors les banlieues rouges.

Le peu de mesures sociales qui sont prises au cours des annees 20, meme de 1924 a 1926 alors que la gauche par le biais du Cartel dominait le paysage legislatif et executif accentuent les revendications de ces « Nouveaux barbares campant aux portes des villes ». En effet, en 1919, la journee de 8heures est instauree mais il faut ensuite attendre 1928 et le vote des assurances sociales pour que la condition ouvriere soit defendue, ce qui explique l’affirmation de mouvements syndicaux. Deux syndicats se developpent ainsi a cote de la CGT.

La confederation Francaise des travailleurs Chretiens (CFTC) qui propose une collaboration entre patronat et ouvriers dans un esprit de fraternite chretienne, moderee dans ses moyens d’actions. Et a cote de ce syndicat, la creation en 1921 de la Confederation Generale du Travail Unitaire, l’aile revolutionnaire et communiste de la CGT. Ce nouveau mouvement se distingue par un engagement politique et une action radicale, poussant systematiquement a la greve. Malgre cela, la CGT domine toujours profitant des echecs de ses rivaux, sa nouvelle orientation reformiste lui permettant meme de doubler ses effectifs entre 1922 et 1930. Le Monde rural Le monde rural subit au long des annees 20, un recul. Ainsi alors que 53,6% des francais vivaient dans des villes de moins de 2000 habitants en 1921, ils ne sont plus que 48,8 % en 1931. La part des agriculteurs dans la population active a diminue du fait de la guerre puisque cette classe fut la plus touchee par le conflit perdant de 16 a 22% de ses effectifs et a cause de l’exode rural qui fit perdre au monde rural pres d’1 million d’agriculteurs. A la fin des annees 20, un cheminot, travaillant moins longtemps et avec des avantages sociaux plus interessants gagnait deux fois et demi plus qu’un paysan.

Cette situation a des consequences sur le mode de vie rural, ainsi, on considere qu’a la fin des annees 20, moins de 20% des logements paysans ont l’eau courante et que pres de 20% des communes ne sont pas electrifiees. B. L’Europe face a la montee des ideologies Des le lendemain de la guerre, des regimes autoritaires s’installent en Europe centrale et orientale (Hongrie, Pologne) La periode de l’entre-deux-guerres voit s’affronter deux ideologies proposant des concepts de societes totalement nouveaux : le communisme et le fascisme.

Italie traverse une crise economique et morale qui accroit les tensions et les desequilibres de la societe liberale et qui debouche au cours de l’ete 1920 sur une menace revolutionnaire. Mouvement fasciste est fonde en mars 1919 par Benito Mussolini. Il accede au pouvoir en 1922= dictature legale jusqu’en 1926 puis il etablit un regime dictatorial appuye sur le parti unique. De meme l’Allemagne est confrontee a de nombreuses difficultes economiques : jusqu’en 1923, la republique de Weimar traverse une crise monetaire ressenti principalement par les ouvriers et les classes moyennes = fortes agitations sociales qui mettent le regime en peril.

A partir de 1924, retablissement economique favorise retour au calme et consolidation de la Republique conservatrice qui reste neanmoins exposee a la menace des extremistes de droite et de gauche… Conclusion : Les annees 20 voient donc naitre des transformations profondes qui menent a construction d’une societe plus moderne de part son egalite, son ouverture et son esprit novateur.

Mais plutot qu’une folie spontanee et enthousiaste, il vaudrait peut etre mieux evoquer la fuite d’un malaise et une transformation qui n’est finalement que le legitime aboutissement de l’experience commune et traumatisante que fut la guerre. Folie aussi parce que cette periode est delimitee par deux evenements lourds de consequences que sont la Premiere Guerre Mondiale et le Crise des annees 30 qui ont pu nous pousser a idealiser cette decennie ou les conflits et les problemes semblaient inexistants.

Mais cette societe semble plus etre celle de l’expression d’un trouble ou la population hesite entre prise en compte du reel et refuge dans l’illusion, dilemme tres bien illustre par le surrealisme qui souhaite expliquer l’Homme par l’etude de ses reves Refus de la realite qui explique, durant la decennie suivante, la permanence de la crise et l’adoption d’un pacifisme aveugle face a la montee des dangers en Europe. Bibliographie : | |Berstein Serge, Milza Pierre, Histoire de la France au XXe siecle 1900-1930, Historiques, Editions | |Complexe, | |Droz Bernard, Rowley Anthony, Histoire generale du XXe siecle, Points | |Abbad Fabrice, La France de 1919 a 1939, Prepas Histoire, Armand Colin |