Analyse La proposition du général de Gaulle

Analyse La proposition du général de Gaulle

La proposition du général de Gaulle I. Rupture avec la IVe république A. La présidentialisation du régime B. Un pouvoir législatif encadré et affaibli A. Le général de Gaulle ouvre son discours en se référant au président Grévy lors de la crise de Mai 1958. Cette allusion montre bien que de Gaulle va parler de la place du président de la République dans le régime. II rappelle le rôle essentiel qu’il a joué dans le redressemen guerre d’Algérie ce q e Swipetoview nextp g le premier président opposant à la IVe rép constitution, le génér joué dans la e persuasion.

C’est est un farouche Ion de cette nouvelle nner une place plus importante au Président de la République, il devient la figure du régime parlementaire. De Gaulle rompt avec le rôle prépondérant de l’Assemblée Nationale dans le fonctionnement du pays. II dit que le président de la République doit avoir des pouvoirs plus importants car il sera élu par le peuple qui votera en son âme et confiance. Le Président se voit donc attribuer de nouveaux rôles dans le fonctionnement du régime.

Au cours de la IVe République, e Président de la République ne jouait qu’un rôle mineur dans le régime politique,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
l’organe fondame Swipe to Wew next page fondamental et prépondérant était le Parlement qui décidait de tout ce qui concerne la direction quelle soit économique, militaire ou de tout autre nature. Le président de la République était dans l’obligation de nommer un président du Conseil qui était en accord avec la majorité au sein du Parlement. Maintenant, avec la Ve République, le président de la République nomme le premier ministre qu’il veut.

De plus, auparavant, c’était le président du onseil qui nommait les ministre et maintenant, la constitution permet au président de nommer lui même les ministres ainsi que de présider leur conseil. Enfin, la constitution donne un rôle de guide de la nation au président de la République. Désormais la constitution lui assigne la charge du destin de la France et de la République alors que pendant la IVe République, le président n’avait qu’un rôle de conseil et de représentation. Ces éléments montrent bien que le Président de la République devient la figure du régime même si celui reste toutefois parlementaire.

Il remplace donc la chambre des députés. La nouvelle constitution encadre le pouvoir législatif et diminue son influence ce qui montre une réelle rupture. Comme dit précédemment, la Chambre des députés était, pendant la IVe République, l’organe prépondérant de la République, elle décidait de tout et tout ce qui concernait la politique se référait à elle. La con 2 elle décidait de tout et tout ce qui concernait la politique se référait à elle. La constituions de la Ve République diminue son influence en l’encadrant.

En effet, auparavant, c’était le Parlement, représentant du pouvoir législatif, qui élisait le président de la République mais la nouvelle constitution prévoit l’élection du président de la République au suffrage universel direct ce qui rompt avec l’élection du président au suffrage universel indirect. e peuple vote donc directement ce qui affaiblit le pouvoir du Parlement qui était le seul votant pour l’élection du président. La présidentialisation influe directement sur l’encadrement et la diminution de l’influence du pouvoir législatif.

En effet, comme dit récédemment, le président de la République devient la figure du régime, c’est lui qui possède désormais le rôle essentiel dans le fonctionnement du pays. Le pouvoir législatif vote toutefois les lois, possède le droit de renverser le gouvernement cependant tout ne dépend plus de lui. Désormais c’est le président de la République qui est garant de la souveraineté nationale et c’est lui est chargé du maintient de l’équilibre des pouvoirs et c’est cet équilibre des pouvoirs qui encadre fortement le pouvoir législatif. Cet encadrement rompt donc avec la IVe République. 3